Aller au contenu principal

Des charges à un niveau stable, mais toujours très élevées pour les éleveurs bovins allaitants

Le mois d’avril ne déroge pas à la règle des premières tendances constatées sur le début de l’année 2023. La décapitalisation du cheptel allaitant (baisse de 494 000 vaches allaitantes entre le 1er décembre 2016 et le 1er décembre 2022) se poursuit. Le mois d’avril 2023 montre une première diminution nette des charges sur les matières premières agricoles pour les éleveurs, mais celle-ci est absorbée par l’augmentation d’autres indices comme le Smic. Comme dans les autres filières agricoles, les prix de revient restent donc à un niveau très élevé.

Le mois d’avril ne déroge pas à la règle des premières tendances constatées sur le début de l’année 2023. La décapitalisation du cheptel allaitant (baisse de 494 000 vaches allaitantes entre le 1er décembre 2016 et le 1er décembre 2022) se poursuit. Le mois d’avril 2023 montre une première diminution nette des charges sur les matières premières agricoles pour les éleveurs, mais celle-ci est absorbée par l’augmentation d’autres indices comme le Smic. Comme dans les ...
Le mois d’avril ne déroge pas à la règle des premières tendances constatées sur le début de l’année 2023. La décapitalisation du cheptel allaitant (baisse de 494 000 vaches allaitantes entre le 1er décembre 2016 et le 1er décembre 2022) se poursuit. Le mois d’avril 2023 montre une première diminution nette des charges sur les matières premières agricoles pour les éleveurs, mais celle-ci est absorbée par l’augmentation d’autres indices comme le Smic. Comme dans les autres filières agricoles, les
© Sophie Chatenet

Cette inflation inédite est liée à la flambée des prix des matières premières subie par les éleveurs allaitants sur les 12 derniers mois (chiffres à fin décembre 2022, source : Ipampa viande bovine, Rica 2015, traitement Institut technique de l’élevage) : les aliments achetés ont augmenté de 24 % tandis que les engrais et amendements ont pris 74,8 %. Pour leur part, l’énergie et les lubrifiants ont vu une hausse de +48,6 % et les matériels et petits outillages de +17,7 %. Cette hausse conséquente des matières premières, couplée à une revalorisation du Smic, entraîne une augmentation des indicateurs coûts de production de 15 % rien que sur l’année 2022 (calculés selon l’accord interprofessionnel en date du 22 mai 2019). Sur le mois d’avril 2023, la tendance est à la diminution au niveau de l’indice Ipampa viande bovine : il s’élève à 135,7 points (contre 137,5 en mars 2023, soit une diminution de 1,8 point). Cette dernière est due principalement à la baisse, sur un mois, des postes « engrais et amendements » (-12,1 points) et « énergie et lubrifiants » (-8,2 points). Cependant du fait de l’augmentation de l’indice du Smic dans la méthodologie de calcul, l’estimation FNB du coût de production sur le mois d’avril reste à des niveaux élevés.

Les plus lus

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière