Aller au contenu principal

Denormandie donne des gages sur l’aide bovine et l’éco-régime

Réunissant les syndicats agricoles rue de Varenne, le ministère de l’Agriculture a présenté les avancées de ses travaux sur la déclinaison française du 1er pilier de la future Pac. La DGPE (ministère) a notamment précisé son scénario d’aide bovine à l’UGB, qui inclurait un montant différent selon que l’animal primé soit laitier ou allaitant.

Réunissant les syndicats agricoles rue de Varenne, le ministère de l’Agriculture a présenté les avancées de ses travaux sur la déclinaison française du 1er pilier de la future Pac. La DGPE (ministère) a notamment précisé son scénario d’aide bovine à l’UGB, qui inclurait un montant différent selon que l’animal primé soit laitier ou allaitant.
Réunissant les syndicats agricoles rue de Varenne, le ministère de l’Agriculture a présenté les avancées de ses travaux sur la déclinaison française du 1er pilier de la future Pac. La DGPE (ministère) a notamment précisé son scénario d’aide bovine à l’UGB, qui inclurait un montant différent selon que l’animal primé soit laitier ou allaitant.
© Manuel Bouquet – MCT

Dans le cadre de la consultation autour de la déclinaison française de la future Pac, le Plan stratégique national (PSN), le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie a réuni, le 6 avril, les représentants nationaux des cinq principaux syndicats agricoles, en présence de la directrice de la DGPE (ministère de l’Agriculture) Valérie Metrich-Hecquet. Une réunion pour « dégonfler » la tension, voire recadrer selon certains participants, après que le ministère a diffusé des premiers scénarios en mars, et que le syndicalisme majoritaire s’est ensuite mobilisé, notamment sur ce motif.
La principale nouveauté annoncée par la rue de Varenne porte sur le projet d’aide bovine à l’UGB élaboré par la DGPE qui remplacerait les aides à la vache allaitante (ABA) et à la vache laitière (ABL). Dans le document présenté en mars, les fonctionnaires évoquaient l’attribution des aides sans distinction de race ou de destination, ce qui faisait craindre à la Fédération nationale bovine (FNB) un transfert important du cheptel allaitant vers le laitier. Ce dernier touche actuellement 127 millions d’euros pour 2,59 millions de têtes, contre 608 millions d’euros pour l’allaitant, avec 3,8 millions de têtes.

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière