Aller au contenu principal

Denormandie donne des gages sur l’aide bovine et l’éco-régime

Réunissant les syndicats agricoles rue de Varenne, le ministère de l’Agriculture a présenté les avancées de ses travaux sur la déclinaison française du 1er pilier de la future Pac. La DGPE (ministère) a notamment précisé son scénario d’aide bovine à l’UGB, qui inclurait un montant différent selon que l’animal primé soit laitier ou allaitant.

Réunissant les syndicats agricoles rue de Varenne, le ministère de l’Agriculture a présenté les avancées de ses travaux sur la déclinaison française du 1er pilier de la future Pac. La DGPE (ministère) a notamment précisé son scénario d’aide bovine à l’UGB, qui inclurait un montant différent selon que l’animal primé soit laitier ou allaitant.
Réunissant les syndicats agricoles rue de Varenne, le ministère de l’Agriculture a présenté les avancées de ses travaux sur la déclinaison française du 1er pilier de la future Pac. La DGPE (ministère) a notamment précisé son scénario d’aide bovine à l’UGB, qui inclurait un montant différent selon que l’animal primé soit laitier ou allaitant.
© Manuel Bouquet – MCT

Dans le cadre de la consultation autour de la déclinaison française de la future Pac, le Plan stratégique national (PSN), le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie a réuni, le 6 avril, les représentants nationaux des cinq principaux syndicats agricoles, en présence de la directrice de la DGPE (ministère de l’Agriculture) Valérie Metrich-Hecquet. Une réunion pour « dégonfler » la tension, voire recadrer selon certains participants, après que le ministère a diffusé des premiers scénarios en mars, et que le syndicalisme majoritaire s’est ensuite mobilisé, notamment sur ce motif.
La principale nouveauté annoncée par la rue de Varenne porte sur le projet d’aide bovine à l’UGB élaboré par la DGPE qui remplacerait les aides à la vache allaitante (ABA) et à la vache laitière (ABL). Dans le document présenté en mars, les fonctionnaires évoquaient l’attribution des aides sans distinction de race ou de destination, ce qui faisait craindre à la Fédération nationale bovine (FNB) un transfert important du cheptel allaitant vers le laitier. Ce dernier touche actuellement 127 millions d’euros pour 2,59 millions de têtes, contre 608 millions d’euros pour l’allaitant, avec 3,8 millions de têtes.

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Henry Ferret, nouvelle tête de proue des JA 63

Vendredi dernier, jour de l'assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme, un nouveau président a été élu…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

La visite de l'élevage porcin d'Etienne De Veyrac a été très intéressante pour les demandeurs d'emploi.
Des demandeurs d'emploi au cœur du quotidien de deux éleveurs

Dans le cadre de la semaine de l'emploi en agriculture, France Travail, avec les acteurs professionnels, 
a organisé…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière