Aller au contenu principal

De fortes inquiétudes pour l'année 2023

Vendredi 10 mars, à Ribennes, les Jeunes agriculteurs ont tenu leur traditionnelle assemblée générale. Au menu, les activités du syndicat, la question du carbone et celle de la prédation qui a beaucoup fait réagir dans la salle.

Vendredi 10 mars, à Ribennes, les Jeunes agriculteurs ont tenu leur traditionnelle assemblée générale. Au menu, les activités du syndicat, la question du carbone et celle de la prédation qui a beaucoup fait réagir dans la salle.
Vendredi 10 mars, à Ribennes, les Jeunes agriculteurs ont tenu leur traditionnelle assemblée générale. Au menu, les activités du syndicat, la question du carbone et celle de la prédation qui a beaucoup fait réagir dans la salle.
© Marion Ghibaudo

La prédation aura animé la soirée, dont les débats se sont prolongés tard, menés en présence d'Édouard Pierre, référent prédation pour le réseau JA et président des Jeunes agriculteurs des Hautes-Alpes. « En Lozère, vous êtes dans la situation où nous étions il y a dix ans dans les Hautes-Alpes », a expliqué Édouard Pierre lors de son intervention. « Pour ma part, je me suis installé en 2016 et je n'ai pas connu une année sans prédation », a-t-il lancé à une assemblée attentive.

La prédation, sujet majeur de préoccupation
« J'ai récupéré ces chiffres auprès de la DDT ; au niveau des constats en Lozère, en 2021, il y a eu 57 constats réalisés par l'OFB et 30 dossiers indemnisés. En 2022, 115 constats réalisés et 90 dossiers indemnisés », a détaillé Hervé Boudon, président des JA Lozère. Pour ce dernier, l'explosion du nombre de prédation en 2022 présage d'une année noire pour 2023 si rien n'est fait pour contrôler l'expansion du territoire du loup. Pour Édouard Pierre, qui s'occupe du dossier prédation depuis six ans, le sujet reste d'une brûlante actualité : « l'État n'est plus capable de gérer le loup ». En pleine renégociation du prochain plan loup (2024-2027), de nombreuses questions sur « la longueur inacceptable des indemnisations versées aux éleveurs, qui mettent en péril les trésoreries des exploitations », ou la question de la prédation sur bovins restent en suspens. Mais le JA a aussi évoqué quelques évolutions : la nouvelle fiche de constat, notamment, travaillée en collaboration avec le syndicat.

Les plus lus

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière