Aller au contenu principal

Dans les forêts d'Aubrac, anticiper et « s'adapter au climat de demain »

Ce 10 février, le centre national de la propriété forestière organisait un temps de rencontre avec les propriétaires de l'Aubrac pour les sensibiliser aux enjeux climatiques. L'occasion de leur fournir des connaissances et quelques outils pour mieux faire face aux bouleversements déjà en cours.

Ce 10 février, le centre national de la propriété forestière organisait un temps de rencontre avec les propriétaires de l'Aubrac pour les sensibiliser aux enjeux climatiques. L'occasion de leur fournir des connaissances et quelques outils pour mieux faire face aux bouleversements déjà en cours.
Ce 10 février, le centre national de la propriété forestière organisait un temps de rencontre avec les propriétaires de l'Aubrac pour les sensibiliser aux enjeux climatiques. L'occasion de leur fournir des connaissances et quelques outils pour mieux faire face aux bouleversements déjà en cours.
© GS

Dans la forêt lointaine, on entend le climat changer. Du haut du plateau de l'Aubrac, une cinquantaine de propriétaires et professionnels du monde de la forêt ont répondu à l'appel du Centre national de la propriété forestière qui les conviait à Fournels. Objectif : comprendre comment s'incarne le changement climatique dans les forêts d'Aubrac. « Nous n'avons pas la prétention de tout connaître, nous avançons pas à pas » a prévenu en introduction Loïc Molines, ingénieur forestier du CRPF en Lozère.
La réalité crue du changement climatique, elle, est bien palpable : « à toutes les échelles, mondiales, nationales et départementales » a rappelé Loïc Molines. Hausse inédite des températures tant par leur ampleur et leur rapidité, multiplication de vagues de chaleurs, sécheresse des sols de plus en plus tôt dans l'année, etc. Si pendant un temps la productivité des forêts s'était accrue, boostée par des conditions favorables, celles-ci se renversent désormais et la mortalité repart à la hausse du fait des pics de chaleur en été et du débourrage (sortie des feuilles) trop précoce en hiver. S'y ajoute la prolifération d'insectes sur des arbres fragilisés, comme les scolytes du pin ou les chenilles processionnaires. Enfin, 2022 a rappelé au territoire qu'il était désormais lui aussi concerné par les risques d'incendies à grande échelle.

Les plus lus

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Quatre personnes et un cheval au centre
Saint-Flour, Equi-Club se remet en selle

Le club d’équitation sanflorain revient avec une nouvelle équipe et de nouvelles ambitions en trois points : formation,…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

la cantinière tient un plateau rempli de steaks.
Viande de Hautes Terres, Première livraison au collège

Vendredi 3 mai, l’association Viande de Hautes Terres livrait pour la première fois ses steaks hachés à la cantine du collège…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière