Aller au contenu principal

Dans le Cantal, les députés LR sortants font de la résistance

Les deux députés sortants Les Républicains, Descoeur et Bony, en ballotage très favorable face aux candidats de la Majorité présidentielle Teyssedou et Guibert.

L'abstention en hausse mais plus d'un Cantalien sur deux s'est quand même déplacé...
L'abstention en hausse mais plus d'un Cantalien sur deux s'est quand même déplacé...
© UC

C'est tout le paradoxe du scrutin aux législatives où se conjuguent des enjeux de politique nationale - en l'occurrence sous la forme d'un match retour de la présidentielle - et le soutien à un candidat local dont la proximité et la disponibilité sur le terrain comptent souvent tout autant que son empreinte effective sur la trajectoire des réformes et textes votés au Parlement. Il y a cinq semaines, on aurait pu croire que les Cantaliens - irréductibles parmi les fidèles à la droite républicaine - lui avaient tourné le dos en ne créditant Valérie Pécresse que de 7,93 %. Enterrés les grands partis historiques et l'opposition cinquantenaire entre la droite héritière du gaullisme et le Parti socialiste. Ce dimanche soir, c'est un tout autre scénario qui s'est joué dans le département où les deux députés sortant sous pavillon Les Républicains sont largement arrivés en tête (23 771 voix cumulées et 39,13 %), loin devant les candidats de la Majorité présidentielle (12 186 bulletins, 20,06 %), certes qualifiés pour le second tour, mais qui n'ont pas été portés par l'élan de nouveauté macroniste dont avaient bénéficié en 2017 François Danemans et Patricia Rochès.

Second tour : une formalité ?
Certes, ni Jean-Yves Bony ni Vincent Descoeur ne rééditent la performance d'une élection dès le premier tour (en perdant respectivement 4 000 et 2 200 voix par rapport à 2017) mais ils ont rallié chacun quasiment le double de voix que leur challenger d'Ensemble !. Vincent Descoeur n'a finalement que peu pâti de la candidature de son ex vice-président au Département, Jean-Pierre Delpont, que sa stratégie de n'être présent qu'au premier tour "pour témoigner", a visiblement disqualifié auprès de ses électeurs potentiels. Ce dernier a d'ailleurs appelé lundi ses soutiens à voter pour Vincent Descoeur. Sur la deuxième circonscription, la candidature, sans étiquette mais à droite, de Louis Toty (10,68 %), a potentiellement empêché l'élection dès ce dimanche 12 juin de Jean-Yves Bony.
Les candidats adoubés par la Majorité présidentielle accusent pour leur part  un net reflux, à l'image de celui constaté à l'échelle nationale : près de 7 000 voix de moins que Patricia Rochès pour Martine Guibert sur la deuxième circonscription, moitié moins que François Danemans pour Michel Teyssedou sur la première. Des prétendants d'Ensemble ! qui ont certes pu afficher sur les réseaux sociaux des soutiens nationaux de premier plan (l'ancien ministre Denormandie par exemple...) mais pas la force de frappe du réseau structuré de la droite cantalienne. Martine Guibert, conseillère régionale UDI, paie aussi sans doute son ralliement à la Macronie pour ce

Union de la gauche : pas mieux que la somme des gauches
La Nouvelle union populaire écologique et sociale surfe elle sur la vague mélenchoniste, quand bien même ses candidats manquaient pour le moins de notoriété, et devance le Rassemblement national. Cette union de la gauche recueille ainsi 10 638 voix (17,51 %), ce qui pourrait s'apparenter à une véritable percée cependant toute relative au regard du total des voix réunies par la gauche (PS, EELV, PCF...) il y a cinq ans : 10 724 voix. Pour autant, Nupes a porté - ici comme ailleurs - l'exaspération et les revendications d'une population préoccupée par son pouvoir d'achat dans une période à l'inflation galopante et qui se juge laissée pour compte par le pouvoir en place.
Quatrième du scrutin, le Rassemblement national n'en gagne pas moins des voix (7 556 voix contre 3 957 en 2017) malgré la présence de candidats du parti Reconquête! d'Éric Zemmour qui ne dépassent pas 3 %.
Quid du second tour ? Rien n'est joué, affichent de concert les deux camps en présence. Jean-Yves Bony comme Vincent Descoeur bénéficient d'une très confortable avance qui devrait logiquement pourvoir à leur réélection, Jean-Yves Bony pouvant par ailleurs compter a priori sur la réserve de voix de Louis Toty. La question reste cependant posée du report des voix de la gauche et de l'extrême droite. Il y a fort à parier que les soutiens de Nupes n'apporteront pas leur bulletin à la Majorité présidentielle : s'abstiendront-ils ? Soutiendront-ils le cas échéant un candidat Les Républicains ? RN et Reconquête! tiendront-ils quant à eux une position de "ni, ni" ? Les Cantaliens seront-ils tentés in fine par l'argument du "vote utile", celui d'élire un député dans la majorité présidentielle ?

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Tracteurs barrant l'accès à la A75 suite à une action syndicale.
Pourquoi l'A75 reste bloquée à hauteur de Saint-Flour ?

Pas question de démanteler le barrage bloquant installé sur l'autoroute A75 par les agriculteurs du Cantal à hauteur de Saint-…

A75 : le siège de la contestation agricole cantalienne

Vendredi, les troupes de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs entamaient leur quatrième jour de blocage de l’autoroute, avec en…

Mobilisation massive des agriculteurs le 25 janvier 2024 au Puy en Velay
Forte mobilisation des agriculteurs en Haute-Loire

Ils sont venus en tracteurs des 4 coins du département pour montrer leur colère auprès des administrations (DDT, direction des…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière