Aller au contenu principal

Dans l'Aubrac, un défi pour sensibiliser les familles à la biodiversité

Le 9 avril dernier, le parc naturel régional de l'Aubrac a lancé le défi famille à biodiversité positive avec onze foyers du département. L'enjeu : sensibiliser à la protection de la faune et la flore dans la vie quotidienne des Lozériens.

Le 9 avril dernier, le parc naturel régional de l'Aubrac a lancé le défi famille à biodiversité positive avec onze foyers du département. L'enjeu : sensibiliser à la protection de la faune et la flore dans la vie quotidienne des Lozériens.
Le 9 avril dernier, le parc naturel régional de l'Aubrac a lancé le défi famille à biodiversité positive avec onze foyers du département. L'enjeu : sensibiliser à la protection de la faune et la flore dans la vie quotidienne des Lozériens.
© GS

On connaissait les défis famille à énergie positive. Voici maintenant la petite soeur : le défi biodiversité. À l'initiative de leur fédération nationale, neuf parcs naturels régionaux expérimentent la mise en place d'un défi pour rendre les familles actrices directement de la protection de la biodiversité. Localement, se sont portés volontaires les parcs des Grands Causses et de l'Aubrac pour ce projet ludique. « L'objectif, c'est que les familles puissent acquérir en quelques mois de nouvelles manières de faire à long terme » explique Étienne Hérault, chargé de mission patrimoine naturel au parc naturel régional de l'Aubrac. Mais si réduire sa consommation d'énergie est aisément mesurable, quantifier son impact sur la faune et la flore est lui moins évident et surtout beaucoup plus lent. La logique du défi a donc changé : « les familles ne sont pas en compétition entre elles mais avec leurs propres pratiques » précise le responsable du projet. Concrètement, elles doivent répondre à un questionnaire pour estimer une « empreinte biodiversité », une mesure créée pour l'occasion : présence ou non de jardin, maison ou appartement, type d'usage des transports. Les familles sont ensuite invitées à choisir huit défis sur la vingtaine proposée. « Il peut s'agir de réduire et retarder les espaces de tonte dans le jardin, poser des nichoirs à oiseaux, mais aussi de mesures plus contraignantes pour modifier le mode de déplacement » détaille Étienne Hérault.

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière