Aller au contenu principal

Cyrhyo garde le cap face à un marché déboussolé

La coopérative porcine Cirhyo a tenu son assemblée générale à Vichy dans un contexte de marché fortement perturbé par la crise sanitaire et la guerre en Ukraine.

© AA03

C'est à l'hippodrome de Vichy dans l'Allier que la coopérative Cirhyo a tenu son assemblée générale la semaine dernière. L'occasion de dresser le bilan de l'année passée avec une moyenne des cours du porc à 1,332 EUR, en recul de 5,8 centimes par rapport à 2021. Parallèlement, les éleveurs voient leurs coûts de production fortement augmenter, de plus de 50 centimes du kilos, de quoi asphyxier les trésoreries des exploitations.

Reprise de la production porcine chinoise
« Cette baisse des cours importante s'explique par la reprise exponentielle de la production de porcs en Chine à laquelle s'ajoute une surproduction de l'offre en Europe », analyse Philippe Chanteloube, directeur de Cirhyo. Les pays du continent européen qui suivent la même évolution, notamment l'Espagne, avaient jusque-là bénéficié de l'arrêt des achats de porcs par la Chine en juin 2021. À cette crise conjoncturelle, s'ajoute celle du virus de la fièvre porcine africaine qui a particulièrement touché l'Allemagne, contrainte de stopper ses exportations avec pour conséquence l'effondrement des prix sur l'ensemble des marchés européens.

L'Europe voit sa production baisser
Si la production française baisse aussi, « on constate à Cirhyo une bonne résistance des élevages compte tenu d'un fort lien au sol (fabrication des aliments à partir de céréales autoproduites ou locales) », estime Philippe Chanteloube. Reste que l'équilibre est fragile avec des cours de matières premières qui flambent, tandis que les éleveurs ressentent déjà les conséquences du conflit ukrainien. « Nous approchons aujourd'hui les 400 EUR la tonne, ce qui représente près de 150 EUR d'augmentation par rapport à l'année dernière. Il est même difficile d'acquérir certaines matières », déplore Francis Noel Thuret, vice-président de Cirhyo. Malgré les difficultés, et dans l'espoir d'échapper à la peste porcine africaine, la coopérative veut croire à des lendemains meilleurs, forte d'un ancrage territorial qui a déjà fait ses preuves : « La situation géographique de nos élevages, au milieu des zones céréalières, assure un des meilleurs coûts de production européen et nous rend plus résilient face à la crise », conclut le directeur de Cirhyo.

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

carcasse dans un abattoir dans le Puy-de-Dôme
L'abattoir d'Issoire deviendra-t-il départemental ?

Le Conseil département du Puy-de-Dôme entame une réflexion pour une possible reprise de l'abattoir d'Issoire, suite à l'arrêt…

Des centrales d'achats bloquées par les agriculteurs en Auvergne-Rhône-Alpes

Les braises des manifestations agricoles de janvier à peine refroidies, FNSEA-JA remettent le couvert à partir de ce mercredi…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière