Aller au contenu principal

Cuisines et comptoirs ouverts aux stagiaires polonais

Six cafés-restaurants aurillacois ont accueilli des jeunes Polonais.

Comme l’a souligné une des responsables d’établissement, cette expérience “nous a aussi amenés à méditer sur notre niveau d’anglais”.
Comme l’a souligné une des responsables d’établissement, cette expérience “nous a aussi amenés à méditer sur notre niveau d’anglais”.
© P.O.

À ceux qui en douteraient encore, le secteur de l'hôtellerie-restauration recrute. C'est le message qu'ont fait passer le 20 avril les patrons de cafés-restaurants aurillacois qui ont accueilli trois semaines six jeunes Polonais dans le cadre du programme Leonardo. "Si vous voulez revenir en France, il n'y a pas de problème, on vous trouvera du travail", lançait ainsi Thierry Perbet (Le Lézard), par ailleurs président de l'Umih Cantal, qui rappelait que quelque 70 postes qualifiés sont à pourvoir dans le département. Lors de la remise de leur certificat de stage, un de ses confrères allait même jusqu'à proposer à sa stagiaire de la salarier pour l'été. Des perspectives intéressantes pour ces jeunes Polonais qui ont souligné la qualité de l'accueil de leurs tuteurs et l'expérience enrichissante de cette immersion en cuisine et au service.

Mobilité "entrante et sortante"

Ces derniers ont pu bénéficier de l'action de la Région Auvergne en faveur de la "mobilité entrante", un dispositif complémentaire du projet européen Leonardo Audace (Auvergne développer et acquérir des compétences avec l'Europe) mis en œuvre depuis l'an dernier par le Conseil régional. Un projet qui permet à de jeunes demandeurs d'emploi auvergnats non titulaires d'un niveau bac + 2 de développer, via des stages à l'étranger, leurs compétences professionnelles. En 2009, ce sont ainsi 31 Auvergnats (dont cinq Cantaliens) qui se sont expatriés deux mois durant en, Angleterre, Espagne, Hongrie, Pologne, Italie ou encore en République tchèque, dans des secteurs d'activité variés (action sociale, artisanat, industrie...). Cette année, onze stages sont en projet. L'organisation logistique, tout comme le suivi pédagogique des stagiaires, étant assurés par l'Aformac Massif central.

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

 

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière