Aller au contenu principal

Crise agricole : "Point par point, toutes les annonces doivent se concrétiser »

Viticulteur dans l’Ardèche, Jérôme Volle a en charge le dossier emploi à la FNSEA. 

Jérôme Volle est viticulteur dans l'Ardèche.
Jérôme Volle est viticulteur dans l'Ardèche.
© Jérôme Volle

Quelques jours après la suspension des barrages agricoles, il salue toutes les agricultrices et agriculteurs « qui durant des jours et des nuits ont tenu la baraque d’un mouvement historique ». Ce temps d’expression était « vital ». Qu’il ait bénéficié d’un écho assez inédit dans les médias est une bonne chose. Mais pour lui, l’enjeu est ailleurs.  « Dans un premier temps, le Gouvernement n’avait pas pris la mesure du désarroi des agriculteurs. Lors de son discours de politique générale, le premier Ministre a esquissé des pistes, mais pas suffisantes. Enfin, le 2 février, lors de la conférence de presse de Gabriel Attal, on a senti enfin une vraie prise de conscience ».

Des actes concrets attendus d'ici le Salon international de l'agriculture

Reste qu’aussi belles et nombreuses soient les promesses, encore faut-il qu’elles se traduisent dans les faits et rapidement. « D’ici le salon de l’agriculture, un certain nombre de mesures peuvent être mises en place à travers des décrets, un projet de loi de finances rectificatif (mesure fiscale pour les éleveurs, TODE, évolution de la tutelle de l’OFB…). Il y a les mesures de court terme que peut actionner le Gouvernement, d’autres qui relèvent d’un second temps d’ordre législatif, et enfin un troisième temps européen ».

Au boulot

Le responsable syndical comme ses homologues départementaux, régionaux et nationaux sont à pied d’œuvre avec un objectif : « point par point toutes les mesures doivent être travaillées avec évidemment le concours de l’administration. Autrement dit, les services de l’administration doivent suivre la cadence imposée par le Gouvernement afin que les décisions politiques soient suivies des faits. Cela implique de lever les freins qui perdurent au niveau français et européen ». Et de prévenir, si tel n’était pas le cas, et si les décisions tardaient à se faire jour, « les mobilisations reprendront ». 

 

 

 

 

 

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Tracteurs barrant l'accès à la A75 suite à une action syndicale.
Pourquoi l'A75 reste bloquée à hauteur de Saint-Flour ?

Pas question de démanteler le barrage bloquant installé sur l'autoroute A75 par les agriculteurs du Cantal à hauteur de Saint-…

A75 : le siège de la contestation agricole cantalienne

Vendredi, les troupes de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs entamaient leur quatrième jour de blocage de l’autoroute, avec en…

Mobilisation massive des agriculteurs le 25 janvier 2024 au Puy en Velay
Forte mobilisation des agriculteurs en Haute-Loire

Ils sont venus en tracteurs des 4 coins du département pour montrer leur colère auprès des administrations (DDT, direction des…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière