Aller au contenu principal

Crème fraîche, yaourts… La famille Delcros poursuit sa diversification

La famille Delcros n’en finit plus de varier ses activités : après le lait, sont venus les fromages, les volailles puis les œufs avec Guillaume Delcros. C’est désormais à Jonathan Delcros, le frère, de faire parler de lui.

Au sein du Gaec Recoules, de nombreuses productions se côtoient : lait, fromages de brebis et fromages de chèvres, volailles, œufs.
Au sein du Gaec Recoules, de nombreuses productions se côtoient : lait, fromages de brebis et fromages de chèvres, volailles, œufs.
© Marion Ghibaudo

Au sein du Gaec Recoules, de nombreuses productions se côtoient : lait, fromages de brebis et fromages de chèvres, volailles, œufs. Bientôt, vont s’ajouter crèmes fraîches et yaourts à la liste déjà longue des articles vendus par les associés. Cette poussée sur un marché différent, c’est Jonathan Delcros qui l’a imaginée. « Nous voulons une ferme ouverte et présenter notre démarche de qualité », s’enthousiasme l’agriculteur aux nombreux projets.
« Je suis allé un an en Haute-Savoie pour apprendre la transformation laitière », explique l’agriculteur. Le Gaec gère un troupeau d’une soixantaine de têtes, composé de Prim’Holstein et d’Aubrac pour le côté traditionnel commencé par les parents. Jonathan Delcros y a ajouté quelques Jersiaises, dont il espère augmenter doucement le nombre, « pour la qualité du lait », un troupeau de chèvres et un de brebis, qu’il gère avec sa compagne Laura Greze. Enfin, 3 000 poules pondeuses viennent compléter la journée de travail sur les 160 hectares du Gaec. « Les produits fermiers sont en plein boom », souligne Jonathan Delcros lorsque est pointée la multiplication de leurs activités.
De plus, Jonathan Delcros termine la construction d’une fromagerie sur place pour fin 2021 ; un site internet devrait être lancé d’ici fin mai, si tout va bien, pour « mettre en avant leurs produits » et attirer une clientèle qui pourrait être intéressée par venir à la ferme, espère Jonathan Delcros. « Le Covid‑19 nous a poussés à chercher d’autres débouchés », explique l’agriculteur.

Les plus lus

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Les chargeurs télescopiques électriques ont l’avantage d’offrir un fonctionnement sans bruit et sans émissions dans les bâtiments.
Les chargeurs compacts et ultracompacts s’affichent comme les nouveaux valets de ferme

De plus en plus présents dans les exploitations d’élevage, les petits automoteurs de manutention à bras 
télescopique…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière