Aller au contenu principal

Banque
Crédit Agricole Loire-Haute-Loire : Proximité et accompagnement au plus près des besoins de ses 526 363 clients

La caisse régionale du Crédit Agricole Loire Haute-Loire fait jour sur les chiffres de son activité en 2022. Une année,
certes atypique mais empreinte de dynamisme pour la banque qui réaffirme sa proximité.

Jean-Michel Forest,  président, avec la directrice Gaëlle Regnard, ingénieure Agro des Eaux et Forêts qui avant d'entrer au Crédit Agricole Loire-Haute-Loire, a travaillé pour l’État (en DDT, Secrétaire Générale des affaires européennes -négociations PAC-, Cabinet du 1er Ministre M. Fillon) et pour le Crédit Agricole France en tant que directrice  Agriculture.
Jean-Michel Forest, président, avec la directrice Gaëlle Regnard, ingénieure Agro des Eaux et Forêts qui avant d'entrer au Crédit Agricole Loire-Haute-Loire, a travaillé pour l’État (en DDT, Secrétaire Générale des affaires européennes -négociations PAC-, Cabinet du 1er Ministre M. Fillon) et pour le Crédit Agricole France en tant que directrice Agriculture.
© © HLP

Le 24 février, les responsables du Crédit Agricole Loire Haute-Loire, Jean-Michel
Forest, président, et la nouvelle directrice générale, Gaëlle
Regnard, en poste depuis avril 2022 en remplacement de Gérard Ouvrier-Buffet, ont dressé le bilan d'activité de leur caisse régionale pour 2022. Loin d'être une année normale, 2022 est qualifiée d'atypique par la directrice générale car marquée par la crise Covid et la guerre en Ukraine ; des événements qui ont induit "des ruptures dans le circuit d'approvisionnement et une intervention massive des pouvoirs publics pour injecter des liquidités. Une situation qui ne pouvait que générer de l'inflation et une augmentation des taux d'intérêt en fin d'année". 2022 a également été marquée par une succession d'événements climatiques dont une sévère sécheresse.
Malgré ce contexte compliqué, la caisse régionale affiche une activité dynamique notamment sur les crédits Habitat avec des taux d'intérêt très accessibles sur la majorité de l'année. En termes de rythme d'investissement dans les entreprises, c'est aussi une bonne année malgré les problématiques de main d’œuvre, de hausse du coût des matières premières et de taux de change. "Et en 2023, nos entreprises se trouvent encore dans une logique d'investissement avec toutefois un gros souci lié au prix de l'énergie" ajoute Gaëlle Regnard.

24 000 nouveaux clients en 2022
La performance de la caisse régionale ne se dément pas avec 24 000 nouveaux clients en 2022 sur un territoire où la population est numériquement stable. Preuve pour le président Forest que sa banque est "attractive" et toujours autant attachée à sa proximité. "Même s'ils sont de plus en plus autonomes (via la banque en ligne), nos clients ont besoin d'un service de proximité" et c'est justement ce que la caisse régionale propose à travers son fort maillage d'agences (voir encadré) et un réseau d'experts au service des entreprises et des agriculteurs. "La rénovation de nos deux sièges (à Vals-près-le-Puy et St Étienne) est une vraie marque d'attachement à notre territoire" ajoute-t-il.
Avec 1403 salariés, la caisse est le premier employeur du territoire et a maintenu le nombre d'employés sur 10 ans tout en développant de nouveaux métiers en lien avec des services additionnels aux clients. "Nous avons un recrutement en cours de 2 ingénieurs pour travailler sur notre trajectoire de décarbonation et accompagner nos clients sur la voie des énergies renouvelables et de la décarbonation" indique la directrice.

Au gré des aléas climatiques et de la hausse du prix des intrants
L'agriculture navigue quant à elle au gré des aléas climatiques et d'une hausse inédite du prix des intrants. "Heureusement, les prix de vente 'sortie de ferme' des producteurs lait et viande ont suivi une tendance à la hausse et il le fallait ! à l'avenir, les prix des intrants et de l'énergie vont rester durablement à des niveaux élevés, il faudra donc que les prix agricoles atteignent un niveau suffisant" souligne Jean-
Michel Forest. Malgré ce contexte inflationniste, l'année s'est plutôt bien passée pour les agriculteurs des deux départements. "Nous n'avons pas mis en place de vigilance particulière, excepté un soutien au cas par cas au besoin".

Une équipe solide au service de l'agriculture
En 2022, l'agriculture a continué d'investir et de se transformer (207 millions d'€ sous forme de prêts pour le territoire - contre 188 millions en 2021- dont 94 millions pour la Haute-Loire. "Il s'agit principalement de financements Agilor pour l'achat de matériels mais aussi de fonds de roulement, des projets bâtiments et l'achat de cheptel et de foncier" indique Gaëlle Regnard. Quant aux courts termes PAC, en baisse (13 millions € contre 14 millions € en 2021 pour les deux départements), "montrent que les trésoreries sont probablement un peu moins tendues" signale le président Forest qui en profite pour rappeler que la caisse régionale dispose d'un réseau entièrement dédié à l'accompagnement de l'agriculture avec 44 conseillers agricoles de terrain dont 7 Agri Managers, 2 animatrices départementales du marché agricole (Laurie Malaqui pour la Haute-Loire), une équipe située au siège de 9 collaborateurs et 14 experts assureurs pro-agri.
La caisse régionale a accompagné 143 jeunes installés en 2022 (88 dans la Loire et 55 en Haute-Loire) dont la majorité opte pour la production laitière et les bovins viande.
Le Crédit Agricole Loire Haute-Loire également assureur à travers Pacifica (filiale d'assurance dommages du Crédit Agricole) a pris soin d'informer ses clients agriculteurs sur l'entrée en vigueur de l'Assurance Récolte ; le 24 février, Pacifica enregistrait +32% de souscriptions en France.
Enfin, la caisse régionale prépare l'avenir en se dotant d'un projet d'entreprise ambitieux baptisé "Engagés !". "Nous voulons être plus performants, plus utiles avec une grosse ambition sur les professionnels et les jeunes. Nous voulons être la banque de toute la famille. En termes de territoire, nous avons de grands défis à relever dans les domaines de la transition énergétique et du bas carbone, mais aussi dans l'immobilier à travers le projet de création d'une foncière et ainsi investir 20 millions d'€ par an en vue d'acquérir des biens pour les proposer à la location" explique la directrice.
 

 

Les plus lus

Antoine Cayrol : chevalier... de l'extrême

Il est l'un des neuf seuls alpinistes au monde à avoir atteint les trois pôles : nord, sur, Everest. Un parcours vertigineux…

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Quatre personnes et un cheval au centre
Saint-Flour, Equi-Club se remet en selle

Le club d’équitation sanflorain revient avec une nouvelle équipe et de nouvelles ambitions en trois points : formation,…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière