Aller au contenu principal

Coup de frein sur les importations avant un nouveau paquet d'aides

En raison de la colère des agriculteurs polonais, Varsovie et Kiev ont trouvé un accord pour suspendre en partie les importations de produits agricoles ukrainiens bon marché. Très affectés également, les agriculteurs roumains appellent l'UE à réintroduire des droits de douane. La Pologne a ainsi invité les organisations agricoles des pays voisins de l'Ukraine à adopter une position commune. Pour l'instant, Bruxelles prévoit de mettre sur la table de nouvelles mesures de soutien.

En raison de la colère des agriculteurs polonais, Varsovie et Kiev ont trouvé un accord pour suspendre en partie les importations de produits agricoles ukrainiens bon marché. Très affectés également, les agriculteurs roumains appellent l'UE à réintroduire des droits de douane. La Pologne a ainsi invité les organisations agricoles des pays voisins de l'Ukraine à adopter une position commune. Pour l'instant, Bruxelles prévoit de mettre sur la table de nouvelles mesures de soutien.
En raison de la colère des agriculteurs polonais, Varsovie et Kiev ont trouvé un accord pour suspendre en partie les importations de produits agricoles ukrainiens bon marché. Très affectés également, les agriculteurs roumains appellent l'UE à réintroduire des droits de douane. La Pologne a ainsi invité les organisations agricoles des pays voisins de l'Ukraine à adopter une position commune. Pour l'instant, Bruxelles prévoit de mettre sur la table de nouvelles mesures de soutien.
© Nicole Ouvrard/Illustration

En raison de l'afflux des céréales et des oléagineux ukrainiens qui perturbent le marché national polonais en tirant les prix vers le bas, Varsovie et Kiev ont convenu le 7 avril, de suspendre en partie ces exportations vers la Pologne jusqu'à la nouvelle saison. En revanche, le transit des céréales vers les pays tiers est maintenu. Un accord bilatéral devait être signé le 14 avril. « Cela concernera le blé, le maïs, le colza et les graines de tournesol », a indiqué le nouveau ministre polonais de l'Agriculture, Robert Telus.
Le 5 avril, son prédécesseur Henryk Kowalczyk avait démissionné en raison de la colère grandissante des agriculteurs polonais qui ont fustigé la proposition de la Commission de renouveler jusqu'en 2024 la suspension des droits sur les importations ukrainiennes.
Une initiative qui a également entraîné la grogne de leurs collègues roumains qui ont manifesté par milliers le 7 avril dans tout le pays à l'appel de quatre organisations agricoles nationales (Pro Agro, LAPAR, UNCSV et APPR Forum) pour dénoncer la concurrence jugée déloyale des importations massives de produits agricoles ukrainiens (céréales mais aussi volailles ou oeufs). Venus pour beaucoup en tracteur, les agriculteurs roumains ont notamment protesté devant la représentation de la Commission européenne à Bucarest et le port de Constanta, principal site où arrivent les céréales importées d'Ukraine. « Nous avons respecté les règles de l'UE, mais l'UE n'a pas tenu compte de nos besoins », déplorent-ils. La Commission européenne vient de débloquer un paquet d'aide de 56,3 millions d'euros de la réserve agricole pour soutenir les agriculteurs de Pologne, Bulgarie et Roumanie. « Insuffisant », estiment les producteurs roumains.

Les plus lus

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

la cantinière tient un plateau rempli de steaks.
Viande de Hautes Terres, Première livraison au collège

Vendredi 3 mai, l’association Viande de Hautes Terres livrait pour la première fois ses steaks hachés à la cantine du collège…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière