Aller au contenu principal

Coopelso continue sur sa lancée en Lozère

Les éleveurs lozériens raflent régulièrement de nombreux prix lors des concours. Des moissons qui peuvent en partie s’expliquer par l’appui apporté au niveau génétique par la coopérative Coopelso, bien implantée sur le département.

Les éleveurs lozériens raflent régulièrement de nombreux prix lors des concours. Des moissons qui peuvent en partie s’expliquer par l’appui apporté au niveau génétique par la coopérative Coopelso, bien implantée sur le département.
Les éleveurs lozériens raflent régulièrement de nombreux prix lors des concours. Des moissons qui peuvent en partie s’expliquer par l’appui apporté au niveau génétique par la coopérative Coopelso, bien implantée sur le département.
© Aurélie Pasquelin/Illustration

Coopelso est présente en Lozère depuis plus de 50 ans. Une longévité qui s’explique en partie par les prestations fournies par la coopérative, et sur lesquelles les 880 adhérents de Lozère insémination s’appuient, rien que sur la campagne 2020-2021. La coopérative lozérienne s’appuie sur Coopelso pour la gestion et l’animation technique au sein du département. Lozère Insémination dispose ainsi de son propre conseil d’administration (constitué d’éleveurs de Lozère) pour assurer la gouvernance de la coopérative. L’ambition de Coopelso « s’affiche dans la proximité du service et du conseil en génétique et reproduction ». Ce qui explique la longévité de la coopérative, d’après Jean-Christophe Mayar, responsable adjoint des services techniques chez Coopelso, tient en partie à la « bonne connaissance des productions locales et de l’adéquation entre conseils génétiques et conditions d’élevage, de la part des techniciens ». Une connaissance qui permet un dialogue renforcé entre les techniciens et les éleveurs, et une représentation plus fine des besoins des uns et des autres.

Les plus lus

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière