Aller au contenu principal

PREVENTION
Conseils pour éviter les accidents de tracteurs

Le département du Puy-de-Dôme déplore chaque année de trop nombreux accidents de tracteurs. Rappel de la
réglementation dans ce domaine.

Tracteurs dans un fossé
Les accidents de tracteurs sont l’une des premières causes d’accident mortel.
© Adobe Stock

Les accidents impliquant des engins agricoles mal sécurisés arrivent malheureusement trop souvent. Cela suppose de rappeler le règlement en matière de conduite de tracteurs.
Depuis le 1er janvier 2010, tous les tracteurs présents sur une exploitation doivent être équipés d’une structure de sécurité anti-retournement, quels que soient leur ancienneté ou leurs utilisateurs. L'arrêté du 3 mars 2006 en fixe les prescriptions techniques : " Les structures de sécurité anti-retournement mentionnées à l’article L. 752-29-1 du code rural, également appelées structures de protection en cas de renversement, garantissent un espace libre suffisamment grand au poste de conduite pour protéger les travailleurs en cas de renversement ou de retournement du tracteur. Ces structures de protection peuvent être intégrées dans une cabine. Elles peuvent être complétées par le système de retenue des travailleurs sur leur siège, requis dans les cas prévus à l’article R. 233-34 du code du travail. Elles sont destinées à équiper les tracteurs agricoles ou forestiers en service qui en sont dépourvus". Une seule exception à cette obligation concerne les tracteurs des catégories T3 ou C3. "Des micro tracteurs de masse à vide inférieure à 600 kg qu’il est parfois techniquement impossible d’équiper" souligne le Ministère du Travail  qui ajoute : " la ceinture et l’arceau ou la cabine de protection en cas de renversement sont des éléments essentiels de sécurité sur un tracteur. Pourtant les principes de cette protection et les règles relatives à l’équipement des tracteurs sont encore mal connues ". Selon la MSA, 9 % des accidents mortels du travail sont dus à un renversement de tracteur. Ajoutons qu'un tiers des utilisateurs se sont déjà renversés au volant d’un tracteur.


Les mesures de prévention


Le ministère du Travail détaille les mesures à appliquer en vue de prévenir les accidents de tracteurs. En premier lieu, il est nécessaire d’agir en amont du risque pour éviter le renversement du tracteur. Ainsi, il faut travailler sur plusieurs facteurs pour éviter le renversement :
- adéquation du tracteur avec les zones d’évolution : pente, capacité de franchissement, privilégier les 4 roues motrices en pente… ;
- circulation sur des voies limitant le risque au maximum : entretien des ornières, des tournières, distances de sécurité importante des bords de restanques (au moins deux fois la hauteur)… ;
- adéquation du tracteur avec l’outil attelé : poids total roulant et en charge compatible avec celui de l’outil attelé, déport limité,… ;
- mise en place des masses d’alourdissement si nécessaire à l’avant ou à l’arrière ;
- utilisation d’outils traînés dont le freinage est asservi à celui du tracteur ;
- pas d’attelage flottant pour les machines portées, etc…
En second lieu, il est nécessaire de prévoir les moyens techniques pour éviter l’écrasement du conducteur lors d’un renversement de tracteur. Ces moyens reposent sur deux éléments :
- La structure de protection en cas de renversement (SPCR ou ROPS) constituée soit d’une cabine prévue à cet effet, soit d’un arceau.
- Le maintien du conducteur au poste de conduite grâce à la ceinture de sécurité. Sans ceinture, le conducteur peut être éjecté, écrasé s’il quitte volontairement le poste de conduite ou heurter violemment des éléments du poste de conduite. Le port de la ceinture reste donc essentiel pour se prémunir d’un accident grave ou mortel en cas de renversement.
L'obligation pour le fabricant d’équiper le tracteur d’une structure de protection en cas de renversement est assez ancienne, puisqu’elle est obligatoire depuis le 1er janvier 1982. Pour les tracteurs plus anciens, c’est à l’utilisateur du tracteur de mettre en conformité le tracteur et de le faire équiper par un professionnel.
Concernant la ceinture de sécurité, ce n’est que depuis le 1er janvier 2018 qu’il est devenu obligatoire pour le fabricant d’équiper les tracteurs de ceinture. Avant cette date, les tracteurs étaient parfois fournis avec une ceinture et parfois sans. Dans le cas où la ceinture n’était pas fournie, c’était à l’utilisateur du tracteur que revenait l’obligation de faire équiper le tracteur.

 

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière