Aller au contenu principal

Comment la MFR de Marcolès mise-t-elle sur l'attractivité ?

Les enjeux à venir vont consister à proposer des formations attractives pour maintenir l’effectif, sans être trop dispendieux. Une adaptation sur laquelle la Maison familiale est prête à engager

À la MFR de Marcoles, les élèves viennent retirer leurs diplômes.
Un taux de réussite aux examens très enviable.
© Renaud Saint-André

Coup double, samedi 17 janvier. La Maison familiale et rurale de Marcolès (MFR) organisait une journée portes-ouvertes et une remise des diplômes décrochés en juin. De quoi reprendre contact avec ceux qui, depuis, sont partis vers d’autres horizons. L’occasion  aussi, pour ceux qui ne le connaissent pas, de découvrir l’établissement, ses locaux, ses formations, ses ambitions. 
Sur la quinzaine de familles qui se sont ainsi rendues sur place et le président du conseil d’administration, Marc Piganiol, a bon espoir que neuf sur dix scolarisent un jeune à la rentrée prochaine.  

Réussite aux examens  
Le taux de réussite est aussi un excellent argument : 100 % au certificat de formation générale ; 86 % au brevet (dont 15 mentions sur 19 admis ; 94 % au bac pro Conduite et gestion d’entreprise agricole (CGEA, dont six mentions sur 13 admissions) ; 100 % au bac pro maintenance des matériels agricoles (MMA)... Le catalogue des formations va cependant évoluer (voir par ailleurs). Face aux contraintes financières, le conseil d’administration se devait de réagir. Ainsi, a-t-il dû se résoudre à remplacer la (coûteuse) formation MMA - au faible effectif et confrontée à une difficulté de recrutement de formateurs - par un bac pro agro-équipement, plus attractif, car davantage lié à la conduite d’engins agricoles qu’à la mécanique.  
Ce samedi à Marcolès a aussi permis aux élus et partenaires(1) de prendre le pouls de la structure. Marc Piganiol a notamment insisté sur la nécessité de ne pas faire jouer de concurrence entre établissements de formation. Mais de jouer plutôt la carte de la complémentarité dans un petit département comme le nôtre, chacun pouvant faire jouer des spécificités. Celle de la MFR reste ciblée sur l’alternance. 
À noter qu’une prochaine journée portes ouvertes est d’ores et déjà programmée pour le 23 mars.  
(1)  Au rang desquels MM. Sautarel, sénateur et conseiller régional ; Teyssedou, président de la com com ; Montin, maire ; Crétois, crédit agricole ; Capsenroux, Groupama... 

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Tracteurs barrant l'accès à la A75 suite à une action syndicale.
Pourquoi l'A75 reste bloquée à hauteur de Saint-Flour ?

Pas question de démanteler le barrage bloquant installé sur l'autoroute A75 par les agriculteurs du Cantal à hauteur de Saint-…

A75 : le siège de la contestation agricole cantalienne

Vendredi, les troupes de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs entamaient leur quatrième jour de blocage de l’autoroute, avec en…

Mobilisation massive des agriculteurs le 25 janvier 2024 au Puy en Velay
Forte mobilisation des agriculteurs en Haute-Loire

Ils sont venus en tracteurs des 4 coins du département pour montrer leur colère auprès des administrations (DDT, direction des…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière