Aller au contenu principal

Clément Mathieu : un pied sur les toits, l’autre dans l’élevage

Exerçant le métier de couvreur la majorité de son temps, cet habitant de la commune de Saint-Etienne du Valdonnez s’est installé depuis un an en élevage bovin viande, comme activité secondaire sur la ferme familiale.

Exerçant le métier de couvreur la majorité de son temps, cet habitant de la commune de Saint-Etienne du Valdonnez s’est installé depuis un an en élevage bovin viande, comme activité secondaire sur la ferme familiale.
Exerçant le métier de couvreur la majorité de son temps, cet habitant de la commune de Saint-Etienne du Valdonnez s’est installé depuis un an en élevage bovin viande, comme activité secondaire sur la ferme familiale.
© GS

« Quand on est là, avec le troupeau, on est ne pense plus au reste, à l’état du monde, on est presque privilégiés ». Sur le plateau des Laubies, à 1 280 mètres d’altitude, à l’ouest du mont Lozère, Clément Mathieu, vingt-cinq ans, savoure sa chance. Après avoir grandi à Alès, dans le Gard, ce Lozérien d’origine est revenu dans le département pour suivre un Bac pro agricole au lycée Terre nouvelle de Marvejols. L’agriculture lui vient de loin : son grand-père, puis son oncle, qui ont fait vivre au fil des décennies la ferme familiale aux Laubies, sur la commune de Saint-Étienne-du-Valdonnez, avec une quarantaine de vaches Aubrac et leurs broutards destinés à l’export en Italie.
Après une première année de BTS production animale, Clément Mathieu lâche les bancs de l’école pour aller travailler pour le groupement d‘employeurs du Pont-de-Montvert, en agriculture, et pour le couvreur local, d’abord pour les pics d’activité, et désormais embauché toute l’année à temps partiel. Grimper quatre jours par semaine sur les toitures du Valdonnez lui a rappelé le goût de l’agriculture. La ferme familiale des Laubies n’a alors que quarante hectares disponibles dont une quinzaine de biens sectionaux*. Un atout, mais insuffisant pour rendre l’exploitation viable, même avec un petit troupeau de vingt mères.

Les plus lus

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Les chargeurs télescopiques électriques ont l’avantage d’offrir un fonctionnement sans bruit et sans émissions dans les bâtiments.
Les chargeurs compacts et ultracompacts s’affichent comme les nouveaux valets de ferme

De plus en plus présents dans les exploitations d’élevage, les petits automoteurs de manutention à bras 
télescopique…

Un grand groupe de personnes manifeste dans la campagne.
Manifestation anti "giga-bassines" de Billom : à boire et à manger…

Plusieurs milliers de personnes se sont réunies le week-end dernier à Billom, dans la plaine de la Limagne, pour manifester…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière