Aller au contenu principal

Cinq millions d’euros supplémentaires pour les bâtiments agricoles

Carole Delga, la présidente de la région d’Occitanie était en Lozère jeudi 3 novembre. Une grosse partie de sa visite était dédiée au secteur agricole. En visite à l’abattoir de Langogne, puis au Gaec de la Vigerie se trouvant sur la même commune, elle a annoncé 6,4 millions d’euros supplémentaires pour l’agriculture régionale. Et la majorité vient abonder le plan bâtiment…

Représentants de la profession agricole et élus ont accompagné Carole Delga.
Représentants de la profession agricole et élus ont accompagné Carole Delga.
© Sandra Hartmann

L’enveloppe dédiée aux bâtiments d’élevage a été revue à la hausse, « je veux aider les éleveurs connaissant une crise sans précédent », a déclaré Carole Delga, en déplacement en Lozère, jeudi 3 novembre. La conférence de presse organisée conjointement par la chambre d’agriculture, la FDSEA et les JA (ndlr : au mois de juin) aurait donc porté ses fruits ? Disons que oui. Au niveau régional, cinq millions d’euros ont été débloqués, portant à 14 millions d’euros la ligne budgétaire. Les projets bâtiments en souffrance, faute de fonds, vont donc pouvoir se concrétiser. Il y a 159 dossiers en attente (ancienne région Languedoc-Roussillon) et 80 % sont lozériens. Dont celui du Gaec de la Vigerie, visité par la présidente de la Région, déplacement auquel ont participé élus et représentants syndicaux. Philippe et Julie Assenat ont 95 mères Aubrac et 207 hectares de SAU. Les broutards mâles partent à l’export, les bonnes femelles sont gardées pour le renouvellement, quelques-unes sont vendues directement. Côté filières qualité, le Gaec produit pour BFA et de Lozère. Sur cette exploitation, pour la construction d’un hangar et l’aménagement de cellules de stockage, la Région a versé 82 000 euros.
Aider les agriculteurs dans leurs pratiques d’élevage
Notamment accompagnée de Vincent Labarthe, vice-président en charge de l’agriculture, Carole Delga a indiqué que le budget dédié aux bâtiments avait quasiment doublé en trois ans, « et nous maintiendrons ce volume budgétaire en 2017 car il y a une dynamique régionale à soutenir. Nous devons aider les agriculteurs dans leurs pratiques d’élevage, les aider à moderniser leurs bâtiments, les aider à mettre en place un modèle de production leur permettant d’avoir un revenu correct. » Pour y parvenir, la Région est partie sur trois axes prioritaires souhaitant accompagner les filières d’élevage sur un plan économique, environnemental et social. Premièrement, la sécurisation des revenus à travers une inscription de la production dans le cadre des filières à forte valeur ajoutée ; deuxièmement, l’amélioration de la compétitivité avec la modernisation des outils de production et enfin le renforcement et le développement de l’autonomie alimentaire des exploitations. « L’Occitanie a la chance d’avoir une image de qualité, avec 250 produits labellisés dont 74 sont issus de l’élevage. » Rendons à César ce qui est à César, en matière de productions sous signes officiels de qualité, l’Occitanie est la première région européenne.

La suite dans le Réveil Lozère, page 3, édition du 10 novembre 2016, numéro 1383.

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière