Aller au contenu principal

Charbon et clostridies : des épisodes mortels cet été

Cet été, de nombreux cas de mortalité foudroyante ont été observés au pâturage, dus au charbon symptomatique ou à l'entérotoxémie.

Les clostridies du charbon symptomatique ont la particularité de produire des formes de résistance, 
les spores, qui survivent dans la terre plusieurs années dans les "champs maudits".
Les clostridies du charbon symptomatique ont la particularité de produire des formes de résistance,
les spores, qui survivent dans la terre plusieurs années dans les "champs maudits".
© P. O.

Le charbon symptomatique a été très présent cette année, avec des mortalités de veaux par dizaines dans plusieurs "montagnes" du département. Il est responsable d'une nécrose musculaire aiguë et on peut observer parfois avant que l'animal meure, un membre enflé ou une boiterie. En effet, la formation d'emphysème (gaz) et d'oedème (liquide) dans les parties musculaires épaisses des membres provoque des enflures chaudes et douloureuses avec de la boiterie. Les animaux se contaminent par pénétration des germes dans des microplaies cutanées ou buccales, par contact ou par ingestion.

Le retour du chardon symptomatique
Les cas de charbon se trouvent dans des pâtures où le germe est présent, dans le sol et sur l'herbe ; les clostridies du charbon symptomatique ont la particularité de produire des formes de résistance, les spores, qui survivent dans la terre plusieurs années. De plus, un animal mort de charbon dont le cadavre est laissé trop longtemps dans la pâture peut représenter un danger de dissémination dans les jours, les semaines ou les années   qui suivent... On parle alors de "champs maudits", et le nombre d'animaux atteints peut vite être important dans des pâtures
contaminées. Les jeunes de moins de deux ans sont les plus sensibles à cette toxi-infection mortelle, mais elle est très facile à éviter en protégeant les animaux par des vaccins multivalents contre les clostridies (bactéries aussi à l'origine des entérotoxémies).

Clostridies : des morts fulgurantes
Les infections à clostridium sont généralement d'évolution fulgurante. La plus connue est l'entérotoxémie, qui survient au pâturage ou sur des animaux en stabulation et provoque, elle aussi, des morts brutales. Elle est due à la dissémination de toxines fabriquées dans l'intestin par des clostridium perfringens qui prolifèrent anormalement lors de dérèglements alimentaires et qui vont conduire à la mort. Elle est normalement présente dans l'intestin de tous les animaux ainsi que dans le sol, l'air et l'eau, mais c'est sa multiplication excessive qui est mortelle. Les organes digestifs gonflent très vite par développement de gaz, dont la pression peut occasionner rapidement une expulsion par l'anus des intestins.
Il est rarement possible de traiter ces maladies d'évolution rapide avant que les animaux meurent, même si les clostridies sont sensibles à des antibiotiques comme les pénicillines. Dans certains cas, des antitoxines sont disponibles, comme pour le tétanos, mais elles seront surtout efficaces en prévention.


Vaccination complète et peu coûteuse
Les infections à clostridium touchent souvent les veaux en pleine santé à croissance rapide, ainsi que les jeunes de bonne conformation ou les vaches hautes productrices ; l'impact économique peut alors être catastrophique. La vaccination existe contre le charbon symptomatique, l'entérotoxémie, l'oedème malin, le tétanos, et tout est rassemblé dans un même vaccin... qui est l'un des moins chers du marché. Au début du printemps, il s'agit de réaliser une vaccination (en deux injections) avant la sortie des animaux, en particulier sur les jeunes de moins de deux ans qui iront dans les pâtures "à risque" (montagnes, estives).
Attention, la protection peut être inefficace, si les animaux sont encore sous immunité maternelle.  Le vétérinaire du secteur sera le meilleur conseiller sur le protocole à suivre dans le troupeau.

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Henry Ferret, nouvelle tête de proue des JA 63

Vendredi dernier, jour de l'assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme, un nouveau président a été élu…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

La visite de l'élevage porcin d'Etienne De Veyrac a été très intéressante pour les demandeurs d'emploi.
Des demandeurs d'emploi au cœur du quotidien de deux éleveurs

Dans le cadre de la semaine de l'emploi en agriculture, France Travail, avec les acteurs professionnels, 
a organisé…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière