Aller au contenu principal

Préfet
"Cette crise marquera pour longtemps le débat du XXIe siècle"

À l'occasion de l'assemblée générale de Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme, le préfet Joël Mathurin est revenu sur la crise agricole avant d'évoquer certaines mesures.
 

Joël Mathurin, Préfet du Puy-de-Dôme, s'est exprimé sur le contexte agricole.
© ©C.Rolle

En préambule de son intervention vendredi dernier devant les jeunes agriculteurs du Puy-de-Dôme, le préfet du Puy-de-Dôme, Joël Mathurin a évoqué "un moment historique" pour l'agriculture

"Ce que nous sommes en train de vivre était nécessaire, ce sera structurant pour la suite du XXIe siècle (...) L'agriculture et l'agroalimentaire sont des sujets essentiels mais qui en temps de paix savent se faire oublier"

Joël Mathurin a fait référence ici aux périodes du Covid et du confinement, "une situation d'urgence dans laquelle nous devions gérer le risque d'une rupture de la chaîne alimentaire". Si dans d'autres pays, cette rupture a eu lieu, en France elle a été évitée grâce à la multiplication d'actions et de réunions de crise, et à la mobilisation des agriculteurs. "Nous sommes sortis rapidement du confinement mais nous sommes allés trop vite pour redémarrer, sans tirer d'enseignements". La stratégie de souveraineté alimentaire a été clamée haut et fort à ce moment précis par le président de la République.

Mais qu'en est-il aujourd'hui ?

Le Préfet Joël Mathurin fait le constat "d'une jeunesse extrêmement mobilisée" dans les mouvements de ces dernières semaines ; une jeunesse qui au-delà  de son engagement et de ses aspirations au métier réclame une forme de reconnaissance, une place dans la société. 

"En toute légitimité vous aspirez à un autre mode de vie qui ne soit pas éloigné de la jeunesse française dans son ensemble". 

Et d'ajouter : "C'est pourquoi au-delà des règles, des circulaires et des procédures, pour toutes les décisions que nous avons à prendre nous devons nous poser la question : est-ce que ça éloigne le jeune rural du jeune citadin ?"

Un Préfet qui "se mouille"

Pour le Préfet Mathurin l'examen de certains dossiers doit se faire au cas pas cas. "Je veux voir passer tous les dossiers JA sur la question du logement de fonction. De même sur le foncier agricole, dans les communes à +45 % de surfaces forestières, j'examinerai les dossiers individuellement pour voir ce que nous pouvons faire pour accélérer la capacité de déboisement en vue de la reconquête de terres agricoles".

Sur le partage de la valeur avec la filière, Joël Mathurin annonce le chiffre énorme de "40% de non conformité à ce jour dans les étiquetages alimentaires..." Pour lui Egalim 4 ou Egalim UE bientôt, ne suffiront pas à régler la question du partage de la valeur. 

"Tout ne viendra pas d'un prix administré. Polyculteurs/éleveurs vous devez prendre vos responsabilités pour structurer vos filières et vous approprier la valeur de ce que vous produisez."

Enfin sur le sujet de la communication qui tient à coeur JA63, le Préfet Joël Mathurin engage les jeunes agriculteurs du Puy-de-Dôme et plus globalement du Massif central à communiquer, expliquer, présenter et débattre sur leur métier. "Je souhaite travailler avec le SIDAM sur un projet de préparation d'outils de communication stratégique et offensive".

Et pour conclure, le Préfet a déclaré : "le temps de la colère est passé, mais tout ne doit pas recommencer comme avant; retrouvons-nous pour continuer à trouver des solutions concrètes ."

 

Les plus lus

Antoine Cayrol : chevalier... de l'extrême

Il est l'un des neuf seuls alpinistes au monde à avoir atteint les trois pôles : nord, sur, Everest. Un parcours vertigineux…

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière