Aller au contenu principal

C'est le moment de refaire des stocks avec du méteil immature

À Boussac-Bourg, chaque année l'EARL SABARLY utilise du méteil d'hiver immature pour complémenter les jeunes reproducteurs Limousins.
À Boussac-Bourg, chaque année l'EARL SABARLY utilise du méteil d'hiver immature pour complémenter les jeunes reproducteurs Limousins.
© CDA 23

Le méteil d'hiver récolté immature est une solution très intéressante pour les éleveurs qui ont besoin de refaire des stocks suite à la sécheresse de cette année. Semé en octobre et récolté en mai, il précède une culture de printemps comme le maïs. Avec un rendement élevé et une conduite sans désherbage ni fongicide, le méteil immature mérite d'être utilisé dans de nombreuses exploitations creusoises.
Le mélange céréale/protéagineux se sème début octobre à 3 cm de profondeur. Contrairement à un méteil à récolter en grain, la proportion de protéagineux est importante dans le mélange car on recherche une population de 25 pieds par m² de protéagineux en sortie d'hiver. Les mélanges les mieux équilibrés testés dans le cadre du Programme Herbe et Fourrages étaient constitués de Triticale (63 kg) + avoine d'hiver (20 kg) + pois fourrager d'hiver (40 kg) + vesce commune (6,5 kg).
Une culture sans « phyto » et économe en azote, qui se conduit sans désherbant ni fongicide. Les besoins en apports azotés sont limités, un faible apport autour des 200 °C (base 1er janvier) conviendra (un seul apport de 30 à 50 unités d'azote) ; ainsi qu'un épandage de fumier avant implantation.
Une valeur alimentaire élevée si la récolte est précoce, comme la valeur azotée des protéagineux se situe dans l'ensemble de la plante, le signal de fauche est donné par la formation des premières gousses des pois. Si la culture est fauchée à 200 jours de végétation, l'éleveur va récolter un fourrage de haute valeur alimentaire début mai, avant les risques de verse. De plus, la récolte précoce autorise un semis de maïs de mi-mai.
Des coûts de revient modérés, en 2014 ils étaient estimés à 582 euros par hectare pour un rendement de 8 tonnes de Matière Sèche.
Pour en savoir plus, consultez la rubrique « publications » du site du Programme herbe et Fourrages www.herbe-fourrages-limousin.fr.

Les plus lus

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Mesurer les impacts du futur cahier des charges AOP cantal sur une exploitation

La journée technique, programmée par l’organisme de gestion de l’appellation AOP cantal, a donné l’occasion de projeter sur un…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière