Aller au contenu principal

C’est en forgeant...

Nouveau certificat de spécialisation « Conduite d’un élevage bovin viande » déployé au CFA d’Ahun : une formation qui répond particulièrement bien aux besoins des exploitants et qui rencontre un franc succès auprès des jeunes.

La présentation a été l’occasion de plusieurs signatures de contrats d’apprentissage.
La présentation a été l’occasion de plusieurs signatures de contrats d’apprentissage.
© HC

Pendant un temps considéré comme une solution de dernier recours pour élèves en difficulté, l’apprentissage retrouve depuis quelques années ses lettres de noblesse en démontrant son adéquation aux besoins des métiers qu’il concerne. Car bien souvent c’est « sur le tas » que l’on apprend le plus, et le mieux.
Cette année, c’est le certificat de spécialisation élevage bovin viande que le centre de formation des apprentis a souhaité mettre en avant. Cette toute nouvelle formation accueille ses 11 premiers jeunes cette rentrée. « Nous avons mis longtemps à la mettre en place, mais on voit que cette formation répond à un besoin, témoigne Maud Bernussou, directrice du CFA d’Ahun. Habituellement dans les nouvelles formations il n’y a qu’une demi-douzaine d’apprenants, pour celle-ci nous en avons tout de suite 11, c’est un succès. »

Des profils variés
Ce certificat de spécialisation en 11 modules est accessible à tous, en témoignent les jeunes présents pour l’occasion : issus d’un bac, d’un BPREA ou d’un BTS, chacun souhaite approfondir ses connaissances de l’élevage bovin allaitant. Si la plupart souhaite s’installer, certains envisagent plutôt le salariat. Il est également possible de valider individuellement les modules en fonction de ses besoins, dans le cadre d’un CPF (compte personnel de formation) par exemple.
Grâce à l’apprentissage, ces jeunes entrent en confiance dans le monde du travail, à la fois soutenus par le milieu scolaire et formés par des professionnels sur le terrain.

Des projets au long cours
Contrairement à l’image qui en a été donné, l’apprentissage n’est plus une voie de garage pour jeune rejetant l’école. Sur l’exploitation du Gaec de Sous Françour, c’est un partenariat équilibré qui se construit : Théo, l’apprenti, est destiné à devenir un futur associé, son apprentissage lui permettra non seulement de connaître son métier, mais aussi sa future entreprise.

Pour toute information, contactez :
- Patrick Le Goux, Développeur de l’Apprentissage ; 05 55 61 50 12 ou 06 60 57 81 61 ; patrick.legoux@creuse.chambagri.
- EPLEFPA d’Ahun, Le Chaussadis, 23150 Ahun ; Tél. 05 55 81 48 80
legta.ahun(at)educagri.fr

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Henry Ferret, nouvelle tête de proue des JA 63

Vendredi dernier, jour de l'assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme, un nouveau président a été élu…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

La visite de l'élevage porcin d'Etienne De Veyrac a été très intéressante pour les demandeurs d'emploi.
Des demandeurs d'emploi au cœur du quotidien de deux éleveurs

Dans le cadre de la semaine de l'emploi en agriculture, France Travail, avec les acteurs professionnels, 
a organisé…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière