Aller au contenu principal

Campagnols, taupes et bromadiolone au centre des débats

Campagnols et taupes restent des ennemis numéros un pour la Fédération départementale des groupements de défense contre les organismes nuisibles. Une lutte dont la réglementation évolue.

Une assemblée générale très suivie où les participants ont été attentifs aux conditions de lutte restrictives contre les rongeurs.
Une assemblée générale très suivie où les participants ont été attentifs aux conditions de lutte restrictives contre les rongeurs.
© christian Fournier
Si les campagnols terrestres et les taupes sont présents sur l’ensemble du département depuis l’automne 2011, les premiers pullulent par cycles sur les ­cantons de Saint-Cernin, de Pierrefort et sur la Planèze. Face à cette situation, la FDGDon du Cantal pratique une surveillance régulière du territoire pour mieux apprécier ces populations à partir de prospection sur le terrain, des notes et des cartographies. “À partir de ces éléments, nous pouvons mettre en place des plans de lutte, doublés d’un travail de coordination par les GDon, soit communaux, soit intercommunaux. Pour traiter, il faut en effet obligatoirement passer par un groupement de défense, ce qui incite à une lutte collective”, rapelle Pierre Lestrade, technicien du syndicat agricole professionnel dont le rôle est de “promouvoir ces méthodes de lutte”. Elle seront d’autant plus efficaces “que les parcelles ne seront pas trop atteintes.” ­Principal moyen, les grains de blé à base de bromadiolone, un anticoagulant qui entre dans la classe des produits phytosanitaires, et les pièges.

Des conditions de lutte plus strictes

Un état des lieux - qui a montré la progression de ce rat taupier qui ravage les cultures(1) - que Pierre Lestrade a délivré lors de l’assemblée générale de la FDGDon du Cantal(2), ce mercredi à l’auberge du pont de Lanau. Avec une lutte qui devra très probablement ­s’adapter aux nouvelles dispositions préfectorales attendues pour les quatre départements d’Auvergne. À ce jour, l’utilisation de 20 kilos de blé à la bromadiolone par hectare est autorisée, mais cette quantité pourrait bien être divisée par deux “afin d’inciter à une lutte précoce, pour des agriculteurs conduits à traiter à la tâche. Ce produit peut en effet avoir des effets sur la faune sauvage et ce type de travail à la tâche devrait donc réduire cet impact sur la faune.” La bromadiolone devait être déjà interdite fin 2010, mais son utilisation a été prolongée jusqu’au 31 mai 2015. Après, rien n’est moins sûr…“L’Union européenne demande en effet de fournir des preuves d’éventuelles traces dans les eaux souterraines. Nous n’en avons pas trouvé, mais nous devons poursuivre et travailler aussi sur l’impact sur la faune”. Autre procédé (explosif), le Rodénator reste encore à ­l’état de tests : “comme toutes les méthodes de lutte, son efficacité dépend de la précocité de la réaction et il peut aussi être associé à d’autres méthodes avec un “grain de blé” qui reste le plus usité.” Plus de 43 tonnes de blé à la bromadiolone ont d’ailleurs été rétrocédées à 36 GDon (sur les 160 GDon existant sur le département).

 

 

 

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

carcasse dans un abattoir dans le Puy-de-Dôme
L'abattoir d'Issoire deviendra-t-il départemental ?

Le Conseil département du Puy-de-Dôme entame une réflexion pour une possible reprise de l'abattoir d'Issoire, suite à l'arrêt…

Des centrales d'achats bloquées par les agriculteurs en Auvergne-Rhône-Alpes

Les braises des manifestations agricoles de janvier à peine refroidies, FNSEA-JA remettent le couvert à partir de ce mercredi…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière