Aller au contenu principal

"Bien élevée" la nouvelle série d'Interbev pour promouvoir l'élevage herbager

Découvrez le premier épisode de "Bien élevée !", réalisé par l'interprofession bovine Interbev afin de sensibiliser les consommateurs à la réalité de l'élevage herbager français. Vous les reconnaissez, normal, ce sont les propriétaires auvergnats d'Ovalie, la célèbre égérie salers du Salon de l'Agriculture 2023.

Marine et Michel Van Simmertier sont éleveurs de vaches salers dans le Puy-de-Dôme. Installés en Gaec à Saint-Alyre-es Montagne ils ont deux enfants.
La famille Van Simmertier élève des vaches salers dans le Puy-de-Dôme.
© Pamac

En France, un élevage bovin compte en moyenne 60 vaches. Marine et son mari Michel Van Simmertier élèvent à eux deux 80 vaches dans le Puy-de-Dôme. Au cœur du Cézallier, leur élevage à taille humaine est typique de ceux que l'on retrouve dans le Massif Central. Martine et Michel sont les témoins de l'épisode 1 de la série « Bien élevée ! Le Mag Conso de la viande bovine française » diffusée par l'interprofession bovine Interbev. Vous les avez déjà vu en février dernier, fiers de monter à Paris avec Ovalie, vache égérie du Salon international de l'agriculture 2023.

 

Pourquoi manger de la viande française est-ce durable ?

Objectif : Sensibiliser les citoyens au choix de la viande bovine française grâce aux nombreux atouts liés à son mode de production. "En effet, le modèle d’élevage français de ruminants est un exemple de production durable et responsable qui participe à notre souveraineté alimentaire. Il se caractérise notamment par un élevage herbager, à taille humaine, autonome et respectueux du bien-être animal. Il entretient un lien fort avec les territoires, façonne les paysages, participe au maintien de la fertilité des sols, essentielle aux cultures, contribue à stocker du carbone et à préserver la biodiversité en entretenant les ressources naturelles", explique Emmanuel Bernard, éleveur dans la Nièvre et président de la section bovine d'Interbev.

Le saviez-vous ? | En 🇫🇷, un #élevage #bovin compte en moyenne 60 vaches 🐂
👉 L'herbe 🌿=> environ 78% de leur alimentation
👉 En pâturant, les 🐂 entretiennent les prairies
Découvrez BIEN ÉLEVÉE !
Le mag conso de la #viande bovine 🇫🇷
https://t.co/A2U1QBay96
Avec @Interbev_fr pic.twitter.com/OiQiLsl7bo

— Institut de l'élevage - Idele (@InstitutElevage) October 24, 2023

 

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière