Aller au contenu principal

À Berbezit, les Denis prennent la relève des Saby

À Berbezit, un couple venu du nord de la France a repris la ferme de Bernard et Thérèse Saby qui cherchaient des repreneurs depuis 2 ans. Exemple d'une transmission-reprise réussie.

Ludivine et Sébastien Denis avec leur petit dernier dans les séchoirs de la ferme.
Ludivine et Sébastien Denis avec leur petit dernier dans les séchoirs de la ferme.
© HLP

En août 2017, la commune forestière de Berbezit accueillait une nouvelle famille : Ludivine (37 ans), Sébastien (38 ans) Denis et leurs 2 enfants (leur 3ème enfant est né au printemps 2018). Le couple avait pour projet la reprise de l'Earl "Les Salaisons Fermières" de Bernard et Thérèse Saby ; une exploitation en production porcine avec transformation et vente directe, dans le village de Sauron.
Après leur BTS "Production Animale" obtenu dans l'Aisne, et une expérience professionnelle en tant que salariés, dans des exploitations agricoles pour Sébastien, et  dans l'industrie chez un sous-traitant d'Airbus pour Ludivine, qui n'a trouvé aucun débouché dans le domaine agricole malgré sa licence agro-alimentaire, les Denis portent le projet de s'installer. Dès 2015, ils partent à la recherche d'une exploitation à reprendre après avoir identifié 3 critères majeurs : la montagne car Ludivine tenait à se situer à proximité d'une station de ski, le cochon et la transformation, pour Sébastien. «Le porc est une production moins coûteuse à l'installation et dont les cycles courts permettent d'obtenir de la trésorerie assez rapidement. Quant à la transformation, je connaissais bien» explique Sébastien.
Visite de 4 fermes
C'est avec ces critères en poche, que le couple s'est mis à éplucher, depuis Amiens, les offres de reprises sur l'ensemble du territoire national rassemblée dans le RDI (Répertoire Départ installation).  4 offres répondaient à leurs critères et se situaient dans la Drôme, le Jura, la Saône et Loire et la Haute-Loire. Après la visite des 4 fermes, c'est celle de Bernard et Marie-Thérèse Saby qu'ils ont choisie. «Les installations étaient fonctionnelles et le laboratoire très professionnel. Côté montagne, on se situe près du Lioran...» expliquent-ils.
À leur arrivée en Haute-Loire en août 2017, la mairie de Berbezit leur a réservé un très bon accueil : «le maire nous a proposé un logement et le ramassage scolaire a été remis en place pour nos enfants» explique Ludivine.  Et pour mener à bien la transmission-reprise de l'exploitation porcine des Saby, le couple a bénéficié de l'accompagnement du service installation-transmission de la Chambre d'agri- culture de Haute-Loire. «La conseillère Catherine Bapt nous a proposé la mise en place d'un stage parrainage avec les cédants. Même si pour nous, ce stage a été trop long (d'octobre 2017 à décembre 2018), il nous a permis de faire nos démarches à l'installation, d'apprendre à connaître et à travailler avec les cédants et de nous faire connaître auprès de la clientèle de la ferme». Ludivine ajoute : «Grâce au stage parrainage, j'ai appris beaucoup de choses notamment en matière de découpe de la viande. Les éleveurs nous ont par ailleurs conseillé de suivre des formations sur la transformation de la viande à l'ENILV d'Aurillac».
La Roulotte des Salaisons
Sébastien et Ludivine se sont tous deux installés en hors cadre successoral et avec la DJA le 1er janvier 2019. Entre les Denis et les Saby, le contact est tout de suite passé et après le stage et le départ en retraite de Thérèse, Bernard, qui n'avait pas encore obtenu la totalité de ses trimestres pour la retraite, est devenu salarié de la ferme renommée "La Roulotte des Salaisons".
Le couple a l'intention de poursuivre sur la même voie que les Saby en continuant à fournir des produits de qualité (sans conservateur ni additif et séchés à l'ancienne) renommés depuis de longues années (charcuterie, viande fraîche et conserves en bocaux). Ils ont récemment investi dans une remorque frigo pour les livraisons sur les marchés et réfléchissent (sans aucune certitude) à agrandir l'atelier de transformation, ce qui nécessitera l'ambauche d'un boucher... 
«Notre objectif c'est de pouvoir travailler à deux sur la ferme et de profiter  de notre vie de famille avec nos enfants».

L'Earl en chiffres
L'Earl La roulote des Salaisons dispose d'une SAU de 17ha et d'un cheptel porcin de 11 truies, 1 verrat et leur suite.
L'élevage naisseur-engraisseur, transforme et assure la vente directe à la ferme, sur 3 marchés (Brioude - samedi matin, Brassac les Mines -dimanche matin- et Paulhaguet - lundi matin) et dans le point de vente "Le chemin des fermiers" au Puy.
L'Earl dipose d'un corps de ferme avec une porcherie,  un atelier de transformation, des séchoirs et une grange de stockage. Sébastien et Ludivine Denis accueillent un troupeau de vaches Aubrac en estives d'avril à novembre dans le but d'entretenir les pâtures. Les Denis ont ouvert un site internet (laroulottedessalaisons.fr) qui  sert de vitrine à l'Earl.

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Henry Ferret, nouvelle tête de proue des JA 63

Vendredi dernier, jour de l'assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme, un nouveau président a été élu…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

La visite de l'élevage porcin d'Etienne De Veyrac a été très intéressante pour les demandeurs d'emploi.
Des demandeurs d'emploi au cœur du quotidien de deux éleveurs

Dans le cadre de la semaine de l'emploi en agriculture, France Travail, avec les acteurs professionnels, 
a organisé…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière