Aller au contenu principal

Après la sécheresse de 2022, un début de saison plus clément

Deux semaines après l’ouverture de la saison de pêche, la Lozère connaît enfin quelques jours de précipitations continues, entamant une recharge tardive des nappes. Quelles conséquences pour la ressource en poissons et à quoi doit-on s’attendre pour ce printemps ? Le point avec Valérie Prouha, directrice technique de la fédération de pêche de Lozère.

Deux semaines après l’ouverture de la saison de pêche, la Lozère connaît enfin quelques jours de précipitations continues, entamant une recharge tardive des nappes. Quelles conséquences pour la ressource en poissons et à quoi doit-on s’attendre pour ce printemps ? Le point avec Valérie Prouha, directrice technique de la fédération de pêche de Lozère.
Deux semaines après l’ouverture de la saison de pêche, la Lozère connaît enfin quelques jours de précipitations continues, entamant une recharge tardive des nappes. Quelles conséquences pour la ressource en poissons et à quoi doit-on s’attendre pour ce printemps ? Le point avec Valérie Prouha, directrice technique de la fédération de pêche de Lozère.
© Aurélie Pasquelin/Illustration

La sécheresse de l’été dernier a été l’occasion pour la fédération d’éprouver ses capacités de réactivité face à un événement extrême en décidant l’arrêt de la pêche à compter de la mi-août. « Réagir en une semaine en plein été, ce n’était quand même pas simple » admet la directrice technique. Selon elle, les usagers ont globalement plutôt bien réagi, notamment informés par e-mail pour les détenteurs de carte de pêche informatisée qui acceptent de recevoir les informations.
Les comptages réalisés sur les cours d’eaux moyens se sont avérés meilleurs que prévu : « contrairement à ce qu’on aurait pu imaginer, il n’y a pas eu de catastrophe ». La Lozère abritant les parties amont du Lot, du Tarn ou de la Truyère, les eaux y sont naturellement plus fraîches et le territoire n’a pas eu à souffrir autant des problématiques de stress hydrique qu’ont subi les truites dans le sud Aveyron par exemple. Reste en revanche que des assecs se sont multipliés sur les petits linéaires dits « chevelus » en amont des principales rivières. Pour mieux mesurer ces évolutions, la fédération de pêche étudie la mise en place d’un réseau de suivi de la température, d’oxygène et de débit dès cette année sur le départem

Les plus lus

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

la cantinière tient un plateau rempli de steaks.
Viande de Hautes Terres, Première livraison au collège

Vendredi 3 mai, l’association Viande de Hautes Terres livrait pour la première fois ses steaks hachés à la cantine du collège…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière