Aller au contenu principal

Élections chambre d’agriculture
«Approfondir les travaux d’organisation par filière»

Pour la FDSEA et les JA, une des réponses adaptées à la volatilité des prix est de mettre en œuvre des mécanismes de répercussion des charges sur les prix des viandes. D’où les négociations avec l’aval et notamment la distribution.

© La Creuse agricole et rurale

Comment agir sur la grande distribution ?
Pascal Lerousseau : La grande distribution représente plus de 80% des parts du marché des produits alimentaire aujourd’hui. Ils ont bien failli tuer les agriculteurs mais c’était sans compter sur la ténacité de nos organisations pour rouvrir des marchés extérieurs qui existaient il y a quelques décennies. Suite aux crises successives (vache folle, etc.), nous avons appris qu’il n’est pas bon d’avoir un seul client. Aujourd’hui, ils semblent un peu plus attentifs à nos demandes mais peut-être un peu tard. La diversité des clients doit être un atout, mais surtout une question de survie. Une solution pourrait être une centrale de vente qui s’opposerait aux centrales d’achat.


Pensez vous que la contractualisation peut être un moyen d’agir sur les prix?
P.L. : La contractualisation, si elle est équitable entre toutes les parties, peut être une solution parmi d’autres. Nous ne devons pas produire pour produire, mais bien produire ce que les consommateurs veulent. Il est indispensable d’organiser les sorties d’animaux avec la coopération ou les privés, car tous les systèmes sont intéressants dès lors que l’éleveur s’y retrouve. Le prix doit être le premier élément dans la réflexion qui liera l’éleveur et le reste de la filière.


Quid de l’observatoire des prix?
P.L. : Le rôle d’un observatoire est d’abord d’observer. Mais au delà de cette mission, il faut maintenant aller plus loin et surtout plus vite. Il est inadmissible que pendant des années, l’éleveur ait été spolié de son revenu à force de déléguer aux autres ce que nous étions en mesure de faire nous-mêmes. L’État doit s’investir d’avantage et nous aider à rétablir une répartition des marges plus équitable et plus juste.


Des accords interprofessionnels peuvent-ils solutionner ces problèmes?
P.L. : Les accords interprofessionnels sont en mesure de solutionner ces problèmes dès l’instant que toute la filière veut bien s’engager dans cette démarche et siéger pour trouver des solutions et ne pas pratiquer la politique de la chaise vide.
Les éleveurs, les Organisations de Producteurs, les abatteurs, après quelques années de tension, sont aujourd’hui sur la même longueur d’onde. Reste la grande distribution qui doit accepter de réduire ses marges pour permettre au reste de la filière de survivre.


Quelles places doivent occuper les agriculteurs dans la filière?
P.L. : Les agriculteurs doivent pour ceux qui se sont écartés, réinvestir les filières. Après des années très difficiles pour les éleveurs, aujourd’hui c’est toute la filière qui souffre. Inutile de tirer sur l’ambulance, mais faisons en sorte tous ensemble de résister au diktat des GMS et des centrales d’achats. Mais avant de détricoter ce qui existe, améliorons ce que nos ainés ont fait et finissons le travail. Peut-être des centrales de vente, un rêve qui était cher à nos anciens dirigeants comme Michel Debatisse. Rien n’est pire que le renoncement. Alors faisons en sorte que nos ainés, mais aussi les jeunes générations, soient fiers de nous.

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Henry Ferret, nouvelle tête de proue des JA 63

Vendredi dernier, jour de l'assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme, un nouveau président a été élu…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

La visite de l'élevage porcin d'Etienne De Veyrac a été très intéressante pour les demandeurs d'emploi.
Des demandeurs d'emploi au cœur du quotidien de deux éleveurs

Dans le cadre de la semaine de l'emploi en agriculture, France Travail, avec les acteurs professionnels, 
a organisé…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière