Aller au contenu principal

Améliorer les revenus des exploitations et continuer à les moderniser

Amélioration du revenu et de la valeur ajoutée des produits, renforcement du travail interprofessionnel : ce qui motive L.-F. Fontant pour solliciter un nouveau mandat.

Louis-François Fontant, président sortant de la Chambre d’agriculture, candidat à sa succession.
Louis-François Fontant, président sortant de la Chambre d’agriculture, candidat à sa succession.
© L'Union du Cantal
Louis-François Fontant a accédé à la présidence de la Chambre d’agriculture du Cantal début 2001. Il succédait dans un contexte difficile à Michel Teyssedou. Candidat sur la liste FDSEA-JA dans le collège des exploitants, M. Fontant briguera un nouveau mandat de six ans à l’issue du scrutin de janvier 2007 si les résultats le permettent. “Parce qu’on me l’a demandé lors des réunions locales de la FDSEA et des JA et parce que j’ai le sentiment de faire partie d’une équipe de candidats composée d’agriculteurs très impliqués dans leurs exploitations et dans l’organisation locale de l’agriculture, représentatifs de tous les systèmes de production... des gens qui donnent envie de travailler avec eux”, dit-il. A l’heure du bilan, le président sortant revient sur le travail accompli depuis six ans et sur celui qu’il propose de conduire dans une période charnière pour l’agriculture (2007-2013), à la tête d’une équipe qui sera fortement renouvelée, puisque beaucoup de sortants ne se représentent pas.
“Un lieu de débat et, de plus en plus, d’arbitrage”
“L’enjeu de ces élections, c’est d’abord la représentation de l’agriculture. On a besoin pour l’assurer d’élus agriculteurs sérieux, compétents, qui préparent les dossiers avant d’aller siéger dans les commissions”, remarque Louis-François Fontant, en soulignant le rôle important que joue l’établissement public dans la représentation du secteur vis-à-vis de l’administration et des collectivités locales, notamment le Conseil général (avec qui il signe la convention pluriannuelle agricole). Sur ce plan, “notre institution a bien fonctionné depuis six ans”, estime le président sortant, en notant la bonne participation des élus aux sessions et, surtout, la qualité du travail en bureau (qui se réunit tous les mois). “La Chambre d’agriculture a été et doit rester un lieu de débats, et devenir plus encore un lieu d’arbitrage”, dit-il. “Nous avons veillé à ce qu’elle soit la maison de tous les agriculteurs, en préservant l’indépendance de nos conseillers vis-à-vis des pouvoirs économiques, politiques ou syndicaux”, ajoute-t-il. Le tout en conservant une proximité qu’il n’est pas question de remettre en cause : “Avec dix antennes locales permanentes, nous sommes sans doute la Chambre d’agriculture la plus déconcentrée de France. Il faut à mon avis qu’on s’organise pour voir encore plus d’agriculteurs en suivis individuels”. Evoquant le bilan de son mandat, Louis-François Fontant insiste justement sur le renforcement du conseil de proximité “pour accompagner les agriculteurs dans la réalisation de leurs projets et les aider à faire face à la complexification administrative”.
Plus de 1 000 agriculteurs par an dans les formations
Il rappelle la création du “service qualité” qui permet d’accompagner la structuration des filières, le renforcement du service “bâtiments d’élevage” pour faire face à une demande croissante de modernisation. Il souligne encore le développement de formations axées sur l’aide aux projets de développement ou de modernisation : “Nous touchons à travers elles plus de 1 000 agriculteurs par an et notre service formation a obtenu sa certification”. Le président Fontant parle encore des nombreux partenariats conclus avec le Contrôle laitier pour l’accompagnement des producteurs de lait, le Centre de gestion pour l’utilisation des outils informatiques, l’Adasea pour le suivi des jeunes agriculteurs, le GDS pour l’identification... Travail en réseau gage d’efficacité.

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

carcasse dans un abattoir dans le Puy-de-Dôme
L'abattoir d'Issoire deviendra-t-il départemental ?

Le Conseil département du Puy-de-Dôme entame une réflexion pour une possible reprise de l'abattoir d'Issoire, suite à l'arrêt…

Des centrales d'achats bloquées par les agriculteurs en Auvergne-Rhône-Alpes

Les braises des manifestations agricoles de janvier à peine refroidies, FNSEA-JA remettent le couvert à partir de ce mercredi…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière