Aller au contenu principal

Activité en augmentation pour le Service de Remplacement Creuse

Mardi 7 mai, le Service de Remplacement Creuse tenait son assemblée générale. 
 

Des personnes en réunion.
Assemblée générale du Service de remplacement Creuse.
© JG

Mardi 7 mai dernier a eu lieu l’assemblée générale du Service de Remplacement Creuse, salle du GDS, sous la présidence de Jeanette Meerman. L’activité et les comptes de l’année 2023 ont été présentés aux adhérents et aux partenaires présents.
L’année passée, l’activité a une fois de plus augmenté, puisque 8 302 journées ont été réalisées, contre 8 081 en 2022.
L’accident, la maladie et le décès représentent plus de la moitié de l’activité (52 %). Sur les 560 adhérents que compte l’association (sociétés et individuels), 454 ont utilisé le service dans l’année, toutes productions confondues, avec majoritairement des remplacements effectués chez des éleveurs de bovins ou chez des laitiers. Il faut cependant savoir que toutes les productions sont représentées, et remplacées.
Les remplacements pour répit ont fortement augmenté, et ce n’est pas forcément une bonne nouvelle. Cela indique en fait que de plus en plus d’exploitants sont en souffrance. Ce sont en effet 34 personnes qui ont été remplacées contre 20 en 2022. Pour rappel, ce motif de remplacement est financé en intégralité par la MSA, après étude du dossier par un travailleur social. La durée de remplacement peut aller jusqu’à 14 jours, et permet aux exploitants concernés de souffler.
Certains motifs, créés en fonction des demandes de partenaires continuent d’exister. Le service de remplacement s’adapte en effet à chaque nouvelle situation. Ainsi, depuis 2021, un partenariat existe avec Lidl. Il permet notamment aux adhérents en contrats avec l’entreprise de distribution allemande de réduire le coût d’une journée de remplacement sur le motif congés (80 € par jour).
Christelle Dupradeaux, trésorière de l’association a présenté les chiffres. Cette année, le résultat est légèrement déficitaire, mais s’explique par le fait que plusieurs réévaluations des taux des salaires ont eu lieu, en rapport avec la réglementation, alors que les tarifs n’avaient pas été augmentés. Les subventions versées à la structure restent donc indispensables et permettent de limiter le coût de la journée de remplacement. Pour rappel, les partenaires financiers sont présents depuis la création de l’association. Il s’agit du Conseil Départemental de la Creuse, du Crédit Agricole Centre France, de Groupama et de la Chambre d’Agriculture de la Creuse.
En 2023, ce sont 170 salariés qui ont travaillé à temps plein ou à temps partiel sur l’ensemble du territoire creusois auprès de nos adhérents qui sont contraints ou qui ont choisi de quitter momentanément leurs exploitations.
L'association est présente sur tout le territoire
Lors de la présentation de l’activité, il fallait retenir que la structure est présente sur toutes les manifestations agricoles organisées sur le territoire creusois, comme Terre en Fête, le Festival des Limousines, Label Creuse, la foire concours de Boussac, le comice de Dun-le-Palestel et celui d’Auzances, mais aussi lors d’événements plus conviviaux comme la présence sur le stand emploi de la FDSEA à Mérinchal à l’occasion du passage du tour de France en juillet dernier.
En deuxième partie de matinée, Claire DA-SILVA, responsable secteur Pro Creuse et Thomas PEPY, conseiller clientèle agricole du secteur de Guéret ont présenté le contrat SRA de GROUPAMA. C’est un contrat qui fonctionne très bien sur le département puisqu’en 2023, 37 adhérents ont utilisé le service pour le motif remplacement maladie-accident-décès sur les 416 exploitants creusois qui possèdent ce contrat.
C’est autour d’un repas convivial que les intervenants ont continué les échanges auprès des adhérents, des membres du Conseil d’administration de l’association des partenaires financiers et des invités.

Les plus lus

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière