Aller au contenu principal

International
Accord de libre-échange UE/Nouvelle-Zélande : la présidente de la FNO réagit

Michèle Boudoin, présidente de la Fédération Nationale Ovine (FNO), réagit face à l'annonce de l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et la Nouvelle-Zélande.

Portrait de Michèle Boudoin.
Selon Michèle Boudoin, présidente de la FNO, " la filière ovine française et européenne va payer le prix fort pour permettre à l'Europe d'entretenir ses échanges commerciaux et ses relations géopolitiques en Océanie".
© SC

 

Cet accord bénéficie uniquement à la Nouvelle-Zélande en leur offrant des tonnages d'exportations sans aucune autre limite que le volume. Ce même pays bénéficie d'ores et déjà d'un contingent de viande ovine de 150 000 t et l'Union Européenne leur fait cadeau de 38 000t supplémentaires. Cette viande n'aura aucun droit de douane ni aucune mesure de réciprocité quant à ses conditions de productions ; alors qu'en France et en Europe, le green-deal impose aux éleveurs ovins un mille feuilles de normes environnementales et de bien-être animal. Depuis quelques années, la Nouvelle-Zélande est davantage tournée vers la Chine pour écouler sa viande ovine, l'empêchant de remplir son contingent européen actuel. Toutefois, n'oublions pas à quel point elle peut être offensive sur ses exportations. Dès que la Chine tousse, la Nouvelle-Zélande réoriente en un temps record ses volumes vers l'Europe à qui elle réserve les meilleurs morceaux (gigots, première côtes...). Cette viande ovine, vendue comme étant de l'agneau, s'affiche dans les rayons des GMS entre 2 et 3€/kg tandis que notre agneau français est à plus de 8€/kg. En ces temps d'inflation, la production française ne peut pas rivaliser.

Cette ratification est aussi incompréhensible que risible. Risible parce que certains députés européens, écologistes de surcroit, à l'image de Pascal Canfin ou encore de Dacian Ciolos, "fervents défenseurs des clauses miroir", ont voté en faveur de cet accord.

Encore une fois, la filière ovine française et européenne va payer le prix fort pour permettre à l'Europe d'entretenir ses échanges commerciaux et ses relations géopolitiques en Océanie.

Michèle Boudoin, présidente de la FNO.

 

Lire aussi : L’accord de libre-échange avec la Nouvelle-Zélande approuvé par Bruxelles
 

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Henry Ferret, nouvelle tête de proue des JA 63

Vendredi dernier, jour de l'assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme, un nouveau président a été élu…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

La visite de l'élevage porcin d'Etienne De Veyrac a été très intéressante pour les demandeurs d'emploi.
Des demandeurs d'emploi au cœur du quotidien de deux éleveurs

Dans le cadre de la semaine de l'emploi en agriculture, France Travail, avec les acteurs professionnels, 
a organisé…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière