Aller au contenu principal

66 veaux salers ont fait leur rentrée à la station

La première promotion 2004 à la station d´évaluation de Sansac-Veinazès est moins fournie que l´an dernier afin de permettre une sélection génétique plus rigoureuse.

Mercredi 27 octobre à Sansac-Veinazès, 66 jeunes mâles issus d´élevages de toute la France (Cantal, Lot, Mayenne, Cher, Orne, Seine-Maritime...) ont pris leurs quartiers à la station d´évaluation de la race salers. Ils y resteront 25 semaines, sous la surveillance de Jean-Claude Castanier, éleveur à Sansac, le temps d´être évalués par les techniciens du herd-book, du Contrôle de performances et de l´Institut de l´élevage. Ces animaux ont été choisis parmi 130 candidats eux-mêmes sélectionnés sur des critères d´indexation des parents et de conformation. 66, c´est une petite cuvée, comparée aux 86 veaux entrés l´année dernière. Conséquence d´une part de la volonté d´être toujours plus rigoureux dans la sélection, "et de ne retenir vraiment que des sujets présentant un haut potentiel génétique", explique Bruno Faure, directeur du herd-book. D´autre part, de la décision de n´accepter cette année que des veaux issus de cheptel qualifiés A ou B au titre de l´IBR.

Une sélection rigoureuse

L´objectif de la station est d´évaluer et comparer les performances de chacun de ces jeunes mâles entre le sevrage (8 - 9 mois) et la mise à l´herbe (15 mois) dans un même lieu et selon des conditions homogènes. Ils recevront durant cette période une alimentation majoritairement composée de foin (une tonne par veau), afin de mesurer leur capacité à ingérer et valoriser un fourrage grossier. La moitié de l´approvisionnement en fourrages a été réalisée cette année en foin de Crau. Le séjour se déroule en trois phases : une période d´adaptation de 8 semaines qui permet de "gommer l´effet élevage d´origine", une période de contrôle de 14 semaines, puis une période préparation à la vente et de retour en élevage (3 semaines). Les jeunes reproducteurs sont évalués sur leur capacité de croissance (1 300 grammes par jour minimum), leur conformation bouchère et leurs mensurations, au travers de pesées (tous les 28 jours), mesures de leur mensurations (à 13 mois) et de leur ouverture pelvienne. Enfin, des pointages sont effectués quatre semaines avant la fin du séjour.

Objectif : la qualification

A la fin de la période de contrôle, une sélection est effectuée en tenant compte des performances et mensurations obtenues. Seuls les animaux qualifiés pourront participer à la vente aux enchères qui se déroule traditionnellement début mars, les autres seront rendus à leur propriétaire. Les éleveurs qui mettent simplement leurs animaux en pension dans le but de les faire évaluer reprendront eux aussi leurs animaux au terme du séjour. Si bien qu´une quarantaine devraient être proposés à la vente. "La station, c´est vraiment l´outil de sélection des éleveurs salers, un outil génétique avant d´être un outil économique", témoignent Jean Trin et Jean-Louis Dauzet, deux éleveurs assidus à la station, qu´ils utilisent à la fois pour faire évaluer leurs veaux et pour en acheter. Ils contemplaient et jaugeaient mercredi les animaux au fur et à mesure de leur arrivée. Ils devront attendre janvier pour revenir visiter les protégés de la station et mesurer leurs progrès. Car le droit de visite est strictement encadré...

Les plus lus

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière