Aller au contenu principal

Légumes
63 Saveurs gagne du terrain !

Grâce à ses nouveaux adhérents et clients, l'association de producteurs de légumes du Puy-de-Dôme "63 Saveurs" gagne de plus en plus de parts de marché auprès des GMS.

rattes dans la main d'un producteur de légumes de plein champ
En un an, 63 Saveurs a pratiquement doublé le nombre de ses adhérents et de ses clients, passés respectivement de 16 à 30, et de 24 à 41.
© ©MélodieComte

Peu à peu, 63 Saveurs, association des producteurs de légumes du Puy-de-Dôme (principalement en Limagne), gagne ses galons dans le secteur des produits légumiers. En effet, la troisième assemblée générale de l'association, organisée à Aubière le 26 mars dernier, a permis de mettre en lumière des résultats très encourageants pour la structure, qui poursuit son développement. En un an, l'association a pratiquement doublé le nombre de ses adhérents et de ses clients, passés respectivement de 16 à 30, et de 24 à 41. 

Sécurisation "in progress"

Grâce à ces nouveaux arrivés, « nous avons réussi à sécuriser notre production » se réjouit Baptiste Arnaud, producteur et président de l'association.

À ce jour, l'association est capable de produire 61 espèces différentes. 

Toutefois, « nous sommes toujours à la recherche de producteurs pour pallier aux carences que nous rencontrons avec certains produits (salades en particulier), afin de satisfaire au mieux les demandes de nos clients ». 

Pour le producteur, pas de doute : c'est en s'unissant sous une même bannière que les producteurs puydomois pourront reconquérir un marché aujourd'hui encore largement occupé par les produits d'import.  « Les productions organisées en filières structurées s’en sortent mieux que celles qui ne le sont pas ».

60% de GMS

Une des ambitions de 63 Saveurs était de cibler les grandes et moyennes surfaces (GMS). C'est chose faite ! « Les GMS constituent d'ores et déjà notre principal débouché : elles représentent 60% de nos ventes » rapporte Orane Debrune, animatrice de l'association. 

« Réduire au minimum le nombre d'intermédiaires entre les producteurs et les distributeurs est une priorité pour nous » souligne son président. 

Conjoncture favorable

Avec l'augmentation des charges, notamment de transport, l'association a été contrainte de revoir ses commissions à la hausse pour continuer à fonctionner et investir. « Nous ne perdons pas de vue notre priorité : faire en sorte qu'un maximum de valeur reste aux producteurs ». En parallèle, les prix de vente en 2023 étaient en moyenne 30% supérieurs aux prix planchers fixés par les producteurs membres de l'association. Une réussite due à la qualité des produits, mais aussi à une conjoncture favorable : « les aléas climatiques qui ont perturbé la production et la distribution des légumes produits en Espagne et dans l'ouest de la France nous ont permis de récupérer des parts de marché auxquelles nous n'avions pas accès auparavant ».

Un débouché intéressant pour les céréaliers ?

Pour Baptiste Arnaud, la production de légumes représente une belle opportunité de sécurisation des revenus pour les céréaliers, face à la fluctuation des prix du blé et du maïs

« Lorsque le prix des céréales est descendu l'été dernier, ceux qui s'étaient diversifié ont pu compter sur leurs productions maraîchères ».

Concernant la main-d’œuvre, le producteur souligne le rôle essentiel joué par les structures Agri Emploi 63 et Terre d'Emploi 63, « sans qui nous aurions eu des difficultés à recruter ».

Les plus lus

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

De gauche à droite : Anthony Fayolle (SG) et Nicolas Merle (Président).
Un nouveau duo à la tête de la FDSEA de Haute-Loire

Jeudi 3 avril, le nouveau conseil d'administration de la FDSEA de Haute-Loire a élu président, secrétaire général ainsi que…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière