Aller au contenu principal

Gaec des Achamps
"11 200 kg de lait, on ne sait pas gérer une production à un tel niveau"

Au Gaec des Achamps à Vernassal, les 75 laitières Prim'Holstein ont atteint un record en 2020 avec 11 200 kg de lait de moyenne.

Les éleveurs du Gaec des Achamps et le président du Syndicat Prim Holstein Guillaume Julien avec Douchka une laitière remarquable par sa longévité (+ de 87 000 kg de lait en 12 ans.
Les éleveurs du Gaec des Achamps et le président du Syndicat Prim Holstein Guillaume Julien avec Douchka une laitière remarquable par sa longévité (+ de 87 000 kg de lait en 12 ans.

Avec une année 2020 exceptionnelle en terme de production laitière par vache, le Gaec des Achamps à Vernassal mérite une visite du président de Haute-Loire Holstein Guillaume Julien accompagné de l'animateur Vincent Brunel.
Alors que l'élevage frisait les
10 000 litres par vache en 2019, la dernière campagne affiche une moyenne de 11 200 kg/vache. De quoi étonner les 3 associés Gilles, Geneviève et Philippe Boyer et leur salarié Denis, qui ont, malgré tout, un peu de mal à expliquer cette envolée. "Tout le troupeau a été au dessus de ses performances passées" souligne Philippe. Et Gilles d'ajouter : "On s'aperçoit qu'elles ont un potentiel phénoménal…".
Les éleveurs n'ont apparemment rien changé à leur mode de production. Ils élèvent 75 vaches Prim'Holstein et quasi le même nombre de génisses dans un bâtiment "saturé" en stabulation libre à logettes avec distribution de l'alimentation au cornadis. Notons qu'ils projettent un agrandissement pour améliorer le confort de leurs animaux "un élément fondamental" pour ces éleveurs. En terme de ration, ils distribuent
19,4 kg d'ensilage d'herbe, 20 d'ensilage de maïs, 3 kg de céréales, 2,2 de tourteaux, 1,5 de maïs grain broyé et 1 kg de foin de luzerne, et complémentent au DAC (Distributeur automatique de concentré) les vaches au dessus de 28 kg de lait/jour. Si les associés du Gaec des Achamps ont choisi la Prim'Holstein, c'est pour sa productivité et sa précocité. Bien que toujours sélectionnée sur le lait, ils s'intéressent aujourd'hui à d'autres critères comme la morphologie, la mamelle, les membres, la fertilité…

"L'objectif est de rester à 10 000 kg"

Cette fulgurante évolution a posé question aux éleveurs pour qui "cela remet en question tout ce que l'on connait". Alors, ils avancent quelques éléments autour de l'alimentation dont ont bénéficié les laitières lors de la dernière campagne.
Qualité des fourrages : l'argument ne tient pas face à l'analyse des ensilages qui n'a pas révélé une qualité supérieure. "Je regrette de n'avoir pas fait analyser la ration mélangée" dira Philippe pour qui, la seule explication plausible réside dans la synergie entre tous les aliments de la ration. Faute de connaître les raisons de cette exceptionnelle production, les éleveurs restent stoïques et savourent cette performance. Mais pour les années à venir, pas question de pousser leurs Prim'Holstein. "L'objectif est de rester autour de 10 000 kg par vache. On ne veut pas épuiser nos animaux" disent-ils et, réalistes, ils ajoutent "on ne sait pas gérer une production à un tel niveau".

 

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière