Aller au contenu principal

Yves Belegaud se montre rassurant quant à la mutation d'Exel Industries

Le nouveau directeur général d'Exel Industries fait le point sur la phase de transition que connaît le groupe qu'il définit comme un "spray-liner". 

Exel Industries mutation Réussir machinisme

A la différence des full-liners et long-liners, le groupe Exel se définit comme un "spray-liner, c'est-à-dire comme un spécialiste de la pulvérisation" explique Yves Belegaud, nouveau directeur général d'Exel Industries, qui se veut rassurant quant à la santé financière du groupe. Cette spécialisation a été entamée il y a un an.

Spécialisation des marques :

  • Agrifac, Berthoud, Evrard, Hardi, Matrot et Tecnoma en grandes cultures,
  • Berthoud et Nicolas en vignes larges,
  • Berthoud et Tecnoma en vignes étroites,
  • Hardi et Nicolas en arboriculture
  • CMC et Tecnoma en tracteurs enjambeurs.

Spécialisation des usines : 

  • La Fère champenoise (Préciculture) pour les automoteurs,
  • Beaurainville pour Evrard, Hardi et Matrot,
  • Belleville-sur-Saône pour les pulvérisateurs portés et traînés grandes cultures Berthoud et Tecnoma,
  • Norre Alslev (Danemark) pour les pulvérisateurs portés et traînés grandes cultures Hardi,
  • Steenwijk (Pays-Bas) pour les automoteurs de pulvérisation et d'arrachage de betteraves. 

Spécialisation des responsables marketing produits qui ont vu leurs effectifs renforcés et leurs missions évoluer par familles de produits et non plus par marque. 

Ces spécialisations s'accompagnent de fermeture d'usines. Le site de Lleida en Espagne (ex-Hardi viti-arbo) fermera cet été, tous comme celui de Saint-Denis-de-l'Hôtel (ex Caruelle-Séguip). La fermeture de Noyers-Saint-Martin (Matrot) interviendra plus tard. 

L'innovation a été centralisée au sein de la nouvelle filiale Exxact Robotics, qui coordonne les évolutions techniques en pulvérisation agricole et viticole, tout en travaillant sur le développement de la robotique en agriculture, le domaine viticole en premier lieu. Parallèlement, Exel Industries participe à hauteur de 3 millions d'euros dans la structure Agrinnovation, dans le but de faire de la veille auprès des startups agricoles. 

 

Holmer met l'accent sur les déterreurs et les automoteurs

 

Du côté d'Holmer-Exxact, la fin des quotas et la concurrence de la canne à sucre a également malmené le secteur betteravier. Plusieurs sucreries ont fermé ou vont fermer, obligeant de nombreuses ETA à revendre leurs intégrales et freinant par la même occasion les ventes de machines neuves. Le site bavarois d'Holmer s'est réorganisé ces dernières années et met l'accent sur les déterreurs de betteraves et les automoteurs Terra Variant. 

Les plus lus

Claas Xerion 5000 Trac VC sur le circuit allemand de Nürburgring
[Vidéo] - Un Claas Xerion 5000 flashé sur le mythique circuit de Nürburgring
Le magazine allemand auto motor und sport a testé un Claas Xerion 5000 Trac VC sur le mythique circuit allemand de Nürburgring.
Kuhn Aura Réussir machinisme FB
[VIDÉO] Kuhn - Une mélangeuse automotrice autonome
Avec son automoteur Aura, Kuhn automatise l’ensemble des étapes de l’alimentation, du désilage à la distribution, tout en…
sima_annule_FB.jpg
[Covid-19] - Le Sima 2021 malheureusement annulé
Le Sima est malheureusement victime à son tour de la crise sanitaire liée à la Covid-19. La prochaine édition, qui était…
JOHN_DEERE_6120M_FB
[ESSAI/VIDEO] - John Deere 6120M Premium - « Un milieu de gamme richement doté »
Éleveur à Saint-Germain-de-Montgommery, dans le Calvados, Sébastien Gautard a essayé durant une semaine le tracteur John Deere…
Valtra Série G tracteur Réussir machinisme
[VIDEO] - Valtra lance la série G
La nouvelle gamme de tracteurs de la série G s'inscrit entre la série A et la série N. Petit point sur cette nouvelle offre.
Vincent Reucheron délègue à l'ETA, depuis 26 ans, le transport de l'ensilage du maïs et le tassage du silo.
« Je délègue le transport et le tassage de l’ensilage à l’ETA pour limiter mes charges de mécanisation »
Chez Vincent Reucheron, le parc matériel est réduit au minimum. L’éleveur laitier préfère faire appel à l’ETA pour l’ensilage…
Publicité