Aller au contenu principal

[ESSAI TRACTEUR] - Valtra A104 HiTech 4 - Une cabine bien adaptée à la manutention

Sébastien Gautard, éleveur dans le Calvados, a testé le Valtra A104 à la fenaison et à la manutention. Il dévoile les qualités et défauts de ce tracteur de 100 ch après 60 heures à ses commandes.

 

 
Le Valtra A104 appartient à la série A4 lancée en 2017 et composée de sept modèles fabriqués en Finlande développant de 75 à 130 ch. Ce tracteur, comme le A114, présente un empattement de 2,43 m (2,25 m sur les A74, A84 et A94 ; 2,50 m sur les A124 et A134) et loge un moteur quatre cylindres 4,4 l Agco Power. Il profite systématiquement d’un inverseur sous charge et reçoit en standard une transmission mécanique à 12 rapports avant et arrière (2 gammes + 6 vitesses). Les Valtra A104 et A114 accèdent en option, depuis 2019, à la semi-powershift HiTech 4 offrant 16 rapports avant et 16 arrière (32x32 avec les rampantes). Équipant le tracteur essayé, cette variante, entièrement robotisée, compte quatre rapports sous charge et quatre gammes. Elle fonctionne selon trois modes : sélection manuelle des rapports sous charge, passage automatique à 1 650 tr/min (Auto 1) et à 2 050 tr/min (Auto 2). Le changement de gamme se contrôle uniquement manuellement via un interrupteur, avec sélection simultanée du rapport powershift le mieux adapté. Les modèles en version HiTech 4 disposent d’un tableau de bord spécifique intégrant un petit écran servant, par exemple, à paramétrer, selon 10 niveaux, la progressivité de l’inverseur et celle du passage des rapports sous charge, ou encore à programmer des vitesses powershift différentes en marche avant et en marche arrière. Ces tracteurs se complètent en option d’un relevage avant et d’une prise de force frontale, ainsi que d’une suspension mécanique de cabine. En revanche, pas de pont avant suspendu au catalogue.

 

Les conditions du test

Le test du Valtra A104 s’est déroulé en deux temps, afin de bien appréhender les caractéristiques de ce modèle dédié aux exploitations de polyculture élevage. Le tracteur a ainsi réalisé 10 ha de broyage, 2 ha de fauche et 60 ha de fanage durant l’été, ainsi que de 10 heures de manutention à l’automne avec le chargeur frontal.

Les plus

+ Visibilité

+ Compacité

+ Facilité d’entretien

Les moins

- Direction dure

- Visibilité du tableau de bord

- Pas très nerveux sur la route

 

Au travail

« Idéal à la fenaison »

Le Valtra A104 a été testé avec une faneuse Kverneland Taarup 8068 à six toupies de 6,80 m de large. © G. Coisel

Le Valtra A104 a le gabarit idéal pour animer la faneuse six toupies. Au broyage de refus avec le broyeur à axe horizontal de 2,50 m, il tient bien son régime, même dans les zones de végétation les plus denses. Bien chaussé, il se révèle particulièrement stable en dévers. En revanche, son dispositif AutoTraction permettant de couper la transmission avec la pédale de frein, est à désactiver dans les pentes, car le tracteur part en roue libre si l’on n’enfonce pas complètement la pédale. Souhaitant tester le relevage et la prise de force avant, j’ai attelé ma faucheuse arrière de 2,80 m et ma frontale de 3,20 m. Là, j’ai poussé le 100 ch dans ses retranchements, car il ne dépassait pas 4 km/h.

 

Une masse a été ajoutée sur le relevage avant du Valtra A104 HiTech 4 pour améliorer sa stabilité sur la route avec la faneuse Kverneland Taarup. © G. Coisel

Sur la route, avec la faneuse portée de 6,80 m, le Valtra A104 manque de poids sur l’avant et devient vite inconfortable malgré la suspension mécanique de la cabine. J’ai résolu le problème en ajoutant une masse de 640 kg sur le relevage frontal. Le passage automatique des vitesses powershift est agréable, mais l’étagement me semble perfectible. Il manque peut-être un rapport économique, car le tracteur circule à 40 km/h au régime moteur de 2 200 tr/min.

Le Valtra A104 bénéficie de grande surface vitrée dégageant la visibilité à 360 degrés. © D. Laisney
À la manutention, le couplage des deux pompes hydrauliques, actionné par un bouton en cabine, élève le débit de 68 à 98 l/min et rend le chargeur particulièrement réactif. Et pour ne pas consommer inutilement de la puissance, cette fonctionnalité se désactive automatiquement au-delà de 15 km/h. Ce tracteur braque bien, mais la dureté de la direction est pour moi un réel souci. Elle se révèle fatigante à la longue et, si le petit volant est séduisant, il ne donne pas de force et manque de grip. Une boule ne serait pas superflue. Même s’il a l’avantage de lever haut, le chargeur frontal Valtra G5S me semble surdimensionné.
Le relevage du Valtra A104 est de catégorie 2. © G. Coisel

Le relevage arrière de catégorie 2 libère suffisamment d’espace entre les roues et l’outil pour accrocher le cardan et les flexibles. Il m’a un peu compliqué la tâche, car mes tracteurs sont en catégorie 3. Le relevage avant se pilote, comme le chargeur frontal, avec le mini-joystick en bout d’accoudoir. Il s’accompagne d’une prise de force (PDF), dont le régime ne s’affiche pas sur le tableau de bord. Il faut alors se fier à la valeur indiquée pour la PDF arrière.

 

En cabine

« Parfaite visibilité à 360° »

Le toit vitré du Valtra A104 permet de garder la vue sur le chargeur durant toute sa montée. © D. Laisney

Les grandes surfaces vitrées rendent la cabine lumineuse et dégagent une bonne visibilité à 360 degrés. Le capot moteur, assez compact et plongeant, et le brancard large du chargeur frontal permettent de bien voir l’outil avant posé au sol. Le toit vitré et l’échancrure dans le pavillon sont pratiques pour empiler les dernières rangées de balles. Certes, il reste un petit bandeau en haut du pare-brise, mais il s’oublie vite. Les rétroviseurs extérieurs sont efficaces et celui intérieur reste plutôt discret. Seul le rétroviseur fixé sur la vitre arrière, utile pour visualiser le piton d’attelage, m’obstrue la vue à droite sur les toupies d’extrémité de la faneuse. L’accès à bord est facilité par le volant qui se relève rapidement en appuyant sur une petite pédale, sans perdre ses réglages d’inclinaison ni de hauteur. La conception du siège passager manque de rigueur. La climatisation et l’insonorisation sont efficaces. Plusieurs petits rangements permettent de poser le téléphone et d’emporter une bouteille. Un crochet sur le montant gauche sert à accrocher son gilet, par exemple.

 

Le Valtra A104 HiTech 4 possède des distributeurs hydrauliques arrière à commande mécanique. © G. Coisel

Les commandes pourraient, à mon goût, être davantage regroupées. Les boutons de sélection des rapports sous charge et des gammes robotisées prennent uniquement place sur un gros pommeau n’hébergeant aucune autre fonctionnalité. Je les verrais bien dédoublés sur le petit monolevier pilotant le chargeur ou le relevage avant, afin de tout gérer sans déplacer la main. Les trois leviers mécaniques pilotant les distributeurs hydrauliques arrière sont bien placés sur l’aile droite et parfaits pour un tracteur de cour. Le relevage arrière profite de commandes électriques, mais malheureusement son bouton de montée descente, placé trop en arrière, ne tombe pas naturellement sous la main. L’accoudoir supporte à son extrémité le petit joystick du chargeur frontal aux mouvements précis. Il loge également les interrupteurs activant et désactivant le chargeur et sa suspension Softdrive.

 

Le Valtra A104 dispose d’un levier d’inverseur à gauche du volant intégrant le frein de parking. © D. Laisney
Le petit volant masque une partie des informations du tableau de bord. Les jauges à carburant et AdBlue, ainsi que les indicateurs de température et de pression d’huile du moteur sont affichées simultanément et bien lisibles au centre. En revanche, le compteur de vitesse, situé à droite, et l’indicateur de rapports engagés, placé à gauche du tableau de bord, me demandent, pour être visibles, de régler le volant assez bas. Mon coup de cœur va au frein de parking intégré à la manette d’inverseur, qui se révèle très pratique, comme je multiplie quotidiennement les montées descentes. Il fait même oublier le levier de frein à main mécanique situé à gauche du siège.

 

Entretien

« Un agencement des plus simples »

Un grand tamis, situé devant les radiateurs du Valtra A104, évite l’encrassement du bloc de refroidissement. © G. Coisel
Le chargeur frontal au brancard large et son adaptation ne gênent pas pour l’entretien. Le capot monobloc se déverrouille avec la clé de contact. Son ouverture dégage parfaitement la batterie et le filtre à air situés à l’avant. Les différents radiateurs sont fixes et leur entretien se limite au retrait d’un grand tamis placé devant. Leur agencement compact ne semble pas faciliter leur nettoyage intégral. Les filtres à huile et à carburant, positionnés à droite et à gauche, s’atteignent sans difficulté. Dommage que la jauge à huile prenne place du côté opposé à l’accès en cabine. Même constat pour le remplissage de l’AdBlue qui s’opère à droite, alors que le bouchon du réservoir à GNR est à gauche.

 

Fiche technique

Valtra A104 HiTech 4

Moteur

Puissance maxi (ISO 14396) : 100 ch à 2 000 tr/min
Couple maxi : 410 Nm à 1 500 tr/min
Cylindrée : 4 400 cm3
Norme et système de dépollution : DOC + SCR (AdBlue)
Capacité d’huile du moteur : 15 l
Intervalle de vidange : 500 heures

Transmission

Type : semi-powershift à 4 rapports sous charge et 4 gammes robotisées
Nombre de rapports (Av/Ar) : 16/16
Nombre de rapports entre 4 et 15 km/h : 7
Régime moteur à 40 km/h : 2 200 tr/min
Régimes de prise de force et régimes moteur correspondants : 540/540E à 1 920/1 560 tr/min ou 540/1 000 à 1 920/1 960 tr/min ou 540/540E/1 000 à 1 920/1 560/1 960 tr/min

Circuit hydraulique

Type : centre ouvert
Débit/pression : 98 l/min à 180 bars
Volume d’huile hydraulique exportable : 32 l
Nombre de distributeurs : 3 Ar/2 Av

Relevage

Capacité aux rotules sur toute la course (Av/Ar) : 2,8/4,3 t

Dimensions

Capacité du réservoir (GNR/AdBlue) : 180 l/20 l
Hauteur hors tout : 2,75 m
Empattement : 2,43 m
Rayon de braquage : 4,01 m
Poids à vide : 4 000 kg
PTAC : 8,5 t
Monte pneumatique du modèle essayé : 440/65 R28 et 540/65 R38

Prix catalogue

Tracteur seul et sans option : 72 258 euros HT
Tracteur avec chargeur G5S (+ options : cabine suspendue et joystick sur accoudoir) : 85 786 euros HT
 

Les plus lus

Claas Jaguar 990 Terra Trac Réussir Machinisme
[VIDEO] - L'ensileuse Jaguar 990 Terra Trac à l'oeuvre dans la Manche et le nouveau bec Orbis 900
Nous sommes allés découvrir le fer de lance de l'offre en ensileuses du constructeur Claas.
Fendt 200 VFP Vario Réussir machinisme
[VIDEO] - Fendt - Les tracteurs spécialisés intègrent une cabine FendtOne à quatre montants
La nouvelle génération de tracteurs spécialisés Fendt 200 VFP Vario débarque. Au programme : un nouveau look, une nouvelle cabine…
Tracteur Fendt 200 Vario Réussir Machinisme
[VIDEO] - Fendt - Les tracteurs 200 Vario gagnent en technologies
Autrefois tracteur simple, compact et économique, le 200 Vario change de style et rejoint ses grands-frères en termes de…
Ensileuse automotrice Rostselmash RSM F 2650
[Exclusif] – Les images de l’ensileuse Rostselmash en action
Dévoilée au salon Agritechnica en novembre 2019, la nouvelle génération d’ensileuses automotrices Rostselmash RSM F…
Massey Ferguson MF 7360 AL4 Réussir Machinisme
[VIDEO] - Massey Ferguson - Une nouvelle moissonneuse-batteuse pour les fortes pentes
Massey Ferguson étoffe son offre en moissonneuses-batteuses avec la MF 7360 AL4 pour les fortes pentes.
New Holland T5 H2 Dual Power Réussir Machinisme
[VIDEO] - Un tracteur hybride diesel-hydrogène
Aux Pays-Bas, le tracteur New Holland T5.140 H2 Dual Power dispose d'une double carburation diesel-hydrogène. 
Publicité