Aller au contenu principal
Font Size

New Holland T6.175 : « Un tracteur 4 cylindres aussi bien qu’un 6 »

Serge et Loeiz Lanneshoa, éleveurs à Pedernec dans les Côtes-d’Armor, font le bilan d’une dizaine de jours au volant du 4 cylindres New Holland T6.175 Auto Command de 145 chevaux.

La dernière génération de tracteurs T6 apparue l’an dernier adopte des motorisations plus coupleuses répondant à la norme Tier 4f grâce à la combinaison DOC + SCR et sans utiliser ni FAP, ni EGR. La gamme compte désormais cinq modèles 4 cylindres 4,5 l de 116 à 145 chevaux (125 à 175 ch maxi avec boost) et un seul modèle 6 cylindres 6,7 l, le T6.180, de même puissance que le plus gros des 4 cylindres essayé. Afin d’améliorer leur polyvalence, les T6 4 cylindres adoptent le même empattement que le 6 cylindres, sans impacter le rayon de braquage, grâce à un compartiment moteur plus échancré au niveau du pont avant. Le T6 peut recevoir trois transmissions : la variation continue Auto Command équipant le tracteur du test, la semi-powershift à 4 rapports sous charge Electro Command (16/16) ou encore la toute récente semi-powershift à 8 rapports sous charge et double embrayage Dynamic Command. À noter que le premier et le dernier modèles de la gamme (T6.125 et T6.180) ne sont disponibles qu’en Electro Command.

Variation continue et deux semi-powershift

Outre le nouveau design de capot arborant une signature leds, le T6 adopte le toit de cabine de ses aînés avec huit projecteurs leds de série (12 en option). La version toit rabaissé reste disponible. En édition BluePower, le tracteur testé arbore une couleur bleu métallisé, des jantes et des grilles de capot gris. L’habitacle accueille de nouvelles déclinaisons de sièges et un nouvel accoudoir pour la version Electro Command, intégrant une poignée multifonction et un joystick pour le chargeur. La nouvelle Dynamic Command reçoit le même accoudoir multifonction que celui de l’Auto Command ou un accoudoir plus petit en version à distributeurs mécaniques. Le T6 essayé dispose de l’autoguidage intégré et de l’isobus (options également disponibles sur la Dynamic Command). Il est chaussé avec une nouvelle monte à l’arrière : 650/65 R38.

LQ9346259C__RGC_RLA_RBV_ART_PEM_NEW_HOLLAND_T6_.JPG

Les conditions du test

L’essai du T6 s’est déroulé en août dernier en fin de moisson. Le tracteur a déchaumé avec un outil à trois rangées dents porté repliable de 4,50 m et il a transporté du grain avec une benne de 15 t. Pour mieux juger de sa maniabilité, il a été attelé à une faucheuse de 3,50 m.

 

 

Au travail « Un 4 cylindres qui a de la ressource »

LQ9346259C__RGC_RLA_RBV_ART_PEM_NEW_HOLLAND_T6_SP1_1.jpg

La capacité de traction de ce tracteur 4 cylindres est remarquable. Avec une masse de 1 250 kg sur le relevage avant et un empattement rallongé, il est très bien équilibré pour porter et tracter notre lourd déchaumeur à dents. Dans des conditions identiques, notre tracteur 6 cylindres de même puissance ne fait pas mieux. Le moteur quatre cylindres a du couple et il est bien relayé par la transmission qui va toujours chercher le meilleur régime. On utilise le plus possible le régulateur, car la commande de transmission nous paraît trop sensible, au levier comme à la pédale.

 

LQ9346259C__RGC_RLA_RBV_ART_PEM_NEW_HOLLAND_T6_SP1_2.JPG

Le transport est son terrain de prédilection. La benne de 15 tonnes n’est pas suffisante pour solliciter au maximum le moteur. Comme au champ, la transmission valorise bien le couple du moteur. À un peu plus de 1 500 tr/min à 40 km/h, le confort est royal ! L’efficace pont suspendu est bien complété par la suspension de cabine et celle du siège. Le manque de frein moteur est compensé en partie par le système de freinage sur l’échappement actionné par une petite pédale. Attention à penser d’ajuster la plage de vitesse une fois arrivé dans le champ, sinon, la sensibilité des commandes ne permet pas de suivre une moiss’ batt’ à la vidange.

 

LQ9346259C__RGC_RLA_RBV_ART_PEM_NEW_HOLLAND_T6_SP1_3.jpg

La maniabilité nous a un peu déçus avec la faucheuse. Le réglage des butées de la direction n’est pas optimisé ce qui se traduit par un rayon de braquage assez banal, alors que la marge disponible aurait pu rendre le tracteur nettement plus maniable. La réactivité de l’inverseur nous paraît trop limitée pour enchaîner les manœuvres. Quant au frein électrique qui s’active automatiquement lorsque le tracteur est à l’arrêt, il manque aussi de rapidité pour se désenclencher. Nous avons apprécié la visibilité latérale, et encore plus en fin de journée avec l’impressionnant éclairage à leds à 16 projecteurs.

 

LQ9346259C__RGC_RLA_RBV_ART_PEM_NEW_HOLLAND_T6_SP1_4.JPG

L’attelage arrière est bien conçu avec un petit détail qui fait la différence : deux boutons positionnés au-dessus des distributeurs permettent la décompression pour faciliter leur connexion.

 

 

En cabine « Un habitacle tout confort »

LQ9346259C__RGC_RLA_RBV_ART_PEM_NEW_HOLLAND_T6_SP2_1.JPG

La cabine est spacieuse et confortable. On y accède aisément malgré les imposants rétroviseurs grand angle qui peuvent parfois gêner. En revanche, on ne les regrette pas pour les manœuvres et la sécurité sur route. Avec les quatre montants et le toit vitré, la visibilité est excellente. Le siège est particulièrement confortable, tout comme celui du passager, et l’insonorisation très réussie. Rien à redire non plus sur la clim. Seul regret, l’habitacle manque d’espaces de rangement.

 

NH

L’accoudoir multifonction regroupe l’essentiel des commandes. Le réglage électrique permet de trouver une bonne position. Les commandes sont organisées logiquement et tombent bien sous la main. Le panneau illustrant le tracteur permet d’identifier rapidement les fonctions des différents boutons. Le levier multifonction est ergonomique et complet. On peut toutefois confondre l’inverseur et le relevage au début. Les deux boutons et la molette pour changer et ajuster les trois plages de vitesse sont très pratiques, tout comme le bouton du régulateur de vitesse. L’inverseur peut se piloter de trois façons : avec le pouce sur le bouton du levier, en tirant ou en poussant le levier, ou encore en manipulant la commande au volant. Le petit joystick hydraulique est bien placé, il est sûrement appréciable avec un chargeur. À l’arrière de l’accoudoir, quelques commandes subsistent sur le montant, comme le coupe-batterie. À la base du montant, sont regroupées différentes prises électriques et le levier de sélection des régimes de prise de force. Une commande électrique serait plus en phase avec le standing du tracteur…

 

LQ9346259C__RGC_RLA_RBV_ART_PEM_NEW_HOLLAND_T6_SP2_3.JPG

Le grand terminal tactile regroupe tous les affichages. La partie transmission, toujours visible, s’appréhende facilement. La navigation dans les différents menus et sous-menus nous a paru moins intuitive. Un temps d’apprentissage est nécessaire avant d’être à l’aise. On a toutefois apprécié la simplicité et les nombreuses possibilités des séquences de bout de champ. La possibilité d’ajuster indépendamment les plages de vitesse en marche arrière et marche avant est un avantage. Le réglage des distributeurs est assez bien pensé.

 

 

Entretien « Difficile de faire plus accessible »

LQ9346259C__RGC_RLA_RBV_ART_PEM_NEW_HOLLAND_T6_SP3.JPG

Tout a été bien organisé autour du moteur, une fois ouvert le capot monobloc. Les radiateurs s’ouvrent et coulissent pour un nettoyage complet. Le filtre à air positionné au-dessus du moteur se démonte sans difficulté depuis la gauche. L’empattement rallongé du tracteur laisse suffisamment d’espace. Du même côté, les filtres à huile et carburant sont regroupés. L’accès à certains impose de démonter le petit capot latéral fixé par deux vis. Du côté droit, se situe uniquement la jauge à huile, vérifiée sans encombre. À droite de la cabine, on remarque la bonne intégration du système SCR qui n’entrave pas la visibilité. Au niveau du marchepied, une trappe permet de se brancher directement à des plots de démarrage. En relevant l’échelle, on peut accéder à la batterie. Les filtres d’habitacle, intégrés de part et d’autre du toit de cabine, se retirent facilement.

 

 

Les plus

Confort en cabine

Moteur performant

Capacité de traction

Éclairage à leds

Les moins

Réactivité de l’inverseur

Nombreux menus du terminal

Rangements en cabine

 

 

Fiche technique

Moteur

• Puissance nominale sans/avec boosta (norme ECE R120) : 145/160 ch à 2 200 tr/min

• Puissance maxi sans/avec boost (norme ECE R120) : 160/175 ch à
1 800 tr/min

• Couple maxi sans/avec boost : 650/700 Nm à 1 500 tr/min

• Cylindrée : 4 485 cm3

• Norme : Tier 4f

• Système de dépollution : DOC, SCR

• Capacité d’huile du moteur : 10 l

• Espace entre chaque vidange : 600 h

Transmission

• Type : variation continue à deux gammes (passage automatique à double embrayage)

• Régime moteur à 40 km/h : 1 550 tr/min

• Régimes de prise de force et régime moteur correspondant : 540/540E/1 000 à 1 969/1 546/1 893 tr/min ou 540E/1 000/1 000E à 1 546/1 893/1 621 tr/min

Circuit hydraulique

• Type : pompe à cylindrée variable avec circuit hydraulique à centre fermé et détection de charge

• Débit et pression : 140 l/min à 210 bars

• Volume d’huile hydraulique exportable : 32 l

• Nombre de distributeurs AR de série : 3 (4 en option et 3 latéraux)

Relevage

• Ar : capacité maxi aux rotules : 7 864 kg

• Av : capacité sur toute la course aux rotules : 3 100 kg

Dimensions

• Capacité du réservoir (GNR/AdBlue) : 230/40 l

• Hauteur hors tout : de 2,75 à 3 m suivant pneumatiques et toit de cabine

• Empattement : 2,68 m

• Rayon de braquage mini : 4,60 m

• Poids à vide : 6 000 kg

• PTAC : 9 500 kg (10 500 en option)

• Monte pneumatique du modèle essayé : 540/65 R28 & 650/65 R38

• Prix catalogue en euros HT au 1er octobre 2017 : à partir de 116 745 € HT

Les plus lus

En position frontale et sans carter de protection autour des lamiers, l'ensemble Seco Duplex offre un très bonne visibilité sur la zone de fauche. © L. Annic
La faucheuse à sections remise au goût du jour
Avec sa faucheuse frontale à doubles sections Seco Duplex de 10,50 mètres de large, Lionel Annic, éleveur dans le Morbihan,…
Moissonneuse-batteuse John Deere X9 Réussir Machinisme
John Deere - On connaît la puissance de la nouvelle moissonneuse-batteuse X9
Sept mois après son lancement à Agritechnica, qui nous a laissé un peu sur notre faim, John Deere en dévoile un peu plus.
Faneuse Pöttinger HIT 16.18T Réussir machinisme
[VIDEO] - Pöttinger - Une faneuse de 17 mètres
Le constructeur autrichien Pöttinger étoffe par le haut son offre en faneuses avec un modèle de 17 mètres de large.
Ensileuse Krone et concession Vivagri
Krone confie le SAV des ensileuses à Vivagri pour le Calvados, la Manche et l’Orne
C’est officiel, le service après-vente des ensileuses Krone sera désormais assuré par le concessionnaire Case IH Vivagri dans le…
Innovagri 2020 Annulé Réussir machinisme
[COVID-19] - Le préfet du Loiret n'autorise pas la tenue d'Innov-Agri 2020 !
La recrudescence de cas de coronavirus dans le département est la raison invoquée par le préfet du Loiret pour annuler la tenue…
John Deere – Les tracteurs 7R se rapprochent des 400 chevaux
Lancée à l’automne dernier, la série 7R de John Deere accueille un nouveau modèle affichant une puissance maxi boostée de 388…
Publicité