Aller au contenu principal

Moissonneuses-batteuses - Le débit boosté par le séparateur rotatif

Les moissonneuses-batteuses à secoueurs, dites conventionnelles, embarquent désormais quasi systématiquement un système de battage composé au minimum d’un batteur, d’un tire-paille et d’un séparateur rotatif. Ce dernier tambour accroît les performances en augmentant la surface de séparation forcée.

Les moissonneuses-batteuses à secoueurs les plus simples, équipées uniquement d’un batteur et d’un tire-paille, font référence en termes de respect de la paille. La surface de friction, limitée à l’enveloppement du contre-batteur sur une centaine de degrés, rend l’ensemble peu agressif. Cette qualité a malheureusement le défaut de limiter le débit de chantier, notamment en paille verte ou humide. Pour gagner en performance, la solution est d’accroître la surface de séparation forcée en ajoutant un ou plusieurs tambours rotatifs, en amont ou en aval du batteur, associés à des contre-séparateurs. L’ajout de cet organe permet d’obtenir, avec une moissonneuse-batteuse à cinq secoueurs, des niveaux de performance supérieurs à ceux de certaines six-secoueurs d’ancienne génération. Cette caractéristique est à prendre en compte lors du renouvellement, car elle peut permettre de limiter le montant de l’investissement. Le principe n’est pas nouveau, car en 1970 New Holland a présenté, sur une Claeys 1550 S, un séparateur rotatif installé dans le prolongement du batteur. La solution s’est davantage vulgarisée dans les années 90 en équipant les grandes jaunes (TX), Laverda MCS et Deutz-Fahr HTS. Sur ses modèles actuels TC et CX, New Holland propose toujours un système à tambours multiples. Le procédé MCS (Multi Crop Separator) de Laverda a profité de quelques évolutions et gagné le suffixe Plus. Il équipe les machines conventionnelles du groupe Agco, commercialisées sous les marques Fendt, Laverda et Massey Ferguson. Chez Deutz-Fahr, le dispositif HTS à Turbo-séparateur existe toujours sous la nouvelle appellation TS. John Deere a attendu 2007 avant de proposer une solution avec séparateur rotatif sur les moissonneuses-batteuses de la série T. Mais c’est Claas qui aura tenu le plus longtemps avant d’intégrer un tambour de séparation après le batteur. Il avait présenté l’accélérateur de préséparation APS en 1993 sur les Mega, avant d’équiper les Lexion et les Tucano avec ce tambour placé devant le batteur. Le constructeur allemand vient tout juste de dévoiler, sur sa nouvelle gamme Lexion à secoueurs, le dispositif APS Synflow, composé d’un séparateur rotatif situé en aval du batteur, en complément de l’APS.

Agco : Le contre-séparateur entièrement escamotable

Le groupe Agco propose le système MCS Plus (Multi Crop Separator), composé d’un séparateur rotatif situé après le batteur et annoncé accroître le débit de 10 à 15 %. Ce dispositif équipe les moissonneuses-batteuses à secoueurs Fendt, Laverda et Massey Ferguson. Il augmente la surface de friction et s’utilise en conditions difficiles (paille verte ou humide). Son action améliore le travail des secoueurs en aérant le matelas de paille, permettant aux grains de mieux circuler. Le MCS Plus possède deux régimes de rotation et deux écartements avec son contre-séparateur : respectivement 750 tr/min et 25 mm en céréales et 410 tr/min et 40 mm en maïs. Il se caractérise par la possibilité de désactiver le contre-séparateur, en le relevant électriquement, à l’arrêt, depuis le côté gauche de la machine. Dans cette configuration recommandée en conditions sèches et récoltes fragiles, le séparateur rotatif accompagne la paille vers les secoueurs, sans la dégrader.

Claas : L’APS complété par un séparateur rotatif

Les nouvelles moissonneuses-batteuses à secoueurs Claas Lexion 5000 et 6000 profitent d’un système de battage entièrement revu, dénommé APS Synflow. Cet ensemble, combiné au nouveau caisson de nettoyage, accroît, selon la marque, le débit de 25% par rapport aux précédents modèles conventionnels. Ces machines de dernière génération, dévoilées en juillet 2019, reçoivent toujours l’accélérateur de préséparation APS absorbant le flux de récolte provenant du convoyeur et augmentant sa vitesse de 3 à 12 m/s lors du transfert vers le batteur. Ce dernier, pourvu de 10 battes, voit son diamètre porté à 755 mm (600 mm auparavant) et, grande évolution, est suivi d’un séparateur rotatif de 600 mm de diamètre, puis d’un tire-paille. Les quatre tambours, constituant désormais le système de séparation, tournent tous dans le même sens. Ils traitent la récolte avec un flux rectiligne et sont synchronisés en régime et écartement, afin de préserver la paille et de s’adapter à toutes les conditions de récolte (gros ou faible volume de paille, pois, soja…). Le réglage avant et arrière du contre-séparateur, ainsi que celui du contre-APS, changent en fonction de l’écartement du contre-batteur. Pour les situations difficiles ou en présence de paille très verte, deux contre-battes montées sur pivot s’ajoutent à l’avant du contre-batteur depuis la cabine.

Deutz-Fahr : Un Turbo-séparateur à hauteur réglable

Les moissonneuses-batteuses Deutz-Fahr des séries C6000, C7000 et C9300 au suffixe TS disposent d’un système de battage constitué de trois éléments tournant dans le même sens : batteur de 600 mm de diamètre, tire-paille de 400 mm et séparateur rotatif de 590 mm. Le troisième tambour, dénommé Turbo-séparateur, procure une surface de séparation supplémentaire de 0,97 m2 sur une six-secoueurs (0,81 m2 sur une cinq-secoueurs) et améliore d’environ 20 % la capacité de battage, d’après le constructeur. Il présente la particularité de s’ajuster en hauteur (5 niveaux de 25 à 65 mm) par rapport au contre-séparateur fixe, en fonction des conditions de récolte et de la volonté ou non de préserver la paille. La position se règle mécaniquement, depuis le côté gauche de la machine, sur la C6205 TS ou électriquement, à partir de la cabine, sur les C 7000 TS et C 9300 TS. Le Turbo-séparateur fonctionne par ailleurs à deux régimes : 775 tr/min pour les récoltes de petites graines (blé, orge, avoine, luzerne...) et 410 tr/min pour les  grosses graines (maïs, pois…). Le changement de vitesse de rotation s’opère en déplaçant la courroie d’entraînement.

John Deere : Un tambour inversé pour respecter la paille

Les moissonneuses-batteuses de la série T sont les seules de la gamme John Deere à intégrer un système de battage composé de quatre cylindres : batteur de 660 mm, tambour inversé de 500 mm, séparateur rotatif de 800 mm et tambour de déchargement de 400 mm. Le tambour situé après le batteur tourne en sens inverse et caractérise les séries T. Selon John Deere, il dirige la récolte du batteur vers le séparateur rotatif sans soumettre le flux à un changement brutal de direction, afin de préserver la paille et éviter les cassures, sources de pertes. Il permet également d’augmenter les angles d’enveloppement du contre-batteur et contre-séparateur pour atteindre, par exemple, 4 m2 de surface de séparation active sur les T660 et T670 à six secoueurs préconisées avec une coupe de 9 m (3,3 m2 sur les cinq-secoueurs T550 et T560).

Lancées en 2007, les moissonneuses-batteuses de la série T ont bénéficié, en 2015, d’importantes évolutions avec, notamment, l’intégration de 6 000 nouvelles pièces et l’objectif de gagner 20 % de capacités, par rapport aux précédents modèles. La commercialisation de cette deuxième génération a eu lieu en deux temps : une quarantaine de machines en France en 2016 et pleine disponibilité en 2017. Sur ces machines, la surface de séparation forcée a progressé de 18 %, grâce à l’accroissement de 8° de l’angle d’enveloppement du contre-batteur et au montage d’un séparateur rotatif d’un diamètre plus grand de 140 mm (660 mm auparavant). Ces modifications ont été accompagnées de l’intégration d’un nouveau caisson de nettoyage, afin d’absorber le débit supplémentaire. En 2019, Les séries T ont à nouveau bénéficié d’aménagements avec l’adoption d’un nouveau contre-séparateur à fils ronds breveté, annoncé booster de près de 10 % les performances de séparation en blé. John Deere, confiant dans son dessin, met d’ailleurs ses séries T au défi dans les champs et annonce verser la somme de 10 000 € aux clients participants qui, en récolte de blé, feront mieux avec une machine de marque concurrente.

New Holland : 50 ans de séparation forcée

New Holland monte sur ses moissonneuses-batteuses un séparateur rotatif depuis près de 50 ans. Si le contre-séparateur était fixe sur la Claeys 1550 S sortie en 1970, il est devenu  réglable (2 positions : ouvert/fermé) en 1977 sur les machines de la série 8000. Le système a connu une grande évolution en 1994 lors du lancement de la série TX 60 : un quatrième tambour a été ajouté pour réguler le flux à l’arrière du séparateur rotatif et améliorer le transfert de la paille vers les secoueurs. Le contre séparateur est, à cette époque, devenu réglable grâce à une poignée (système dénommé Multi-tresh aujourd’hui). Pour la saison 2020, New Holland lance le réglage électrique (5 positions) depuis la cabine et le séparateur rotatif conserve deux régimes en fonction de la récolte. D’un diamètre de 605 mm sur la TC 4.90 (4 secoueurs) et les cinq secoueurs TC 5.70 et TC 5.90, il tourne à 389 ou 739 tr/min. Il mesure aussi 605 mm de diamètre sur les cinq-secoueurs CX 5.80 et CX 5.90, ainsi que sur les six-secoueurs CX 6.80 et CX 6.90, mais évolue à 400 ou 760 tr/min. Les CX 7.80 et CX 7.90 à cinq secoueurs et les CX 8.70, CX 8.80 et CX 8.90 reçoivent, elles, un séparateur de 720 mm de diamètre fonctionnant à 387 et 700 tr/min.

Les plus lus

Carré Bineuse Plan de relance agricole Réussir Machinisme
Plan de relance agricole - 205 millions d'euros de prime à la conversion des agroéquipements consommés en trois semaines
Seulement trois semaines auront suffi à consommer la dotation de 215 millions d'euros, allouée à la conversion des…
Cannabis roues tracteur Réussir Machinisme
176 kg de cannabis cachés dans les roues d'un tracteur
Trois trafiquants ont été interpelés à Brive-la-Gaillarde : ils dissimulaient 176 kg de cannabis dans des roues de tracteur. 
Circulation routière Réussir machinisme
Convois agricoles : les règles pour circuler en sécurité
Un convoi agricole en règle, c’est éviter les risques pour soi et pour les usagers. Avec du matériel de plus en plus imposant,…
Les joysticks multifonctions offrent une ergonomie de plus en plus élaborée au fil des générations de tracteurs. Celui des T8 Genesis de New Holland offre une meilleure identification des boutons par le toucher.
Tracteurs - Les qualités d'un joystick ergonomique
Proposé de série ou en option, le joystick multifonction est devenu un équipement de confort incontournable sur les tracteurs. Si…
Philippe Stival utilise un tracteur de 200 chevaux pour travailler le sol entre 35 et 40 centimètres de profondeur avec sa bêche rotative de trois mètres de large. © P. Stival
« J’utilise une rotobêche pour lutter contre le taupin »
Chez Philippe Stival, céréalier et producteur de pommes de terre à Miribel dans l’Ain, la bêche rotative est un outil déterminant…
Vervaet Quad 550 Réussir Machinisme
Vervaet - Un Quad de 550 chevaux pour l'épandage du lisier
Vervaet vient de dévoiler son dernier automoteur Quad 550 à quatre roues qu'il annonce particulièrement polyvalent. Cet engin de…
Publicité