Aller au contenu principal

La PWM, une technologie performante, mais exigeante

Les porte-buses à pulsation offrent une efficacité et un confort d’utilisation indéniables, à condition d’avoir un suivi méticuleux de son pulvérisateur.

La réactivité des porte-buses PWM s'impose pour la mise en œuvre de la pulvérisation ciblée.
La réactivité des porte-buses PWM s'impose pour la mise en œuvre de la pulvérisation ciblée.
© M. Portier

Mise sur le devant de la scène avec l’émergence de la coupure buse à buse et surtout de la pulvérisation ultralocalisée par caméras, la technologie PWM (Pulse Width Modulation, pour modulation de largeur d’impulsion) est longtemps restée dans l’ombre des porte-buses à sélection automatique sur le marché européen, alors qu’elle est largement adoptée sur le continent américain. Elle consiste à faire varier le débit en modulant la durée du cycle d’ouverture des buses. Il est alors possible de modifier la vitesse de travail ou le volume par hectare en conservant la même buse à pression optimale d’utilisation, contrairement au multibuse qui impose des changements de pression avec des phases de transition. Outre le fait d’offrir la coupure et la modulation buse à buse, ce système a l’avantage de limiter le nombre de jeux de buses à utiliser.

Techniquement, la technologie PWM repose sur l’intégration d’un solénoïde à chaque porte-buses, qui en contrôle l’ouverture et la fermeture selon une fréquence stabilisée. Cette fréquence varie de 20 à 50 hertz, selon les constructeurs. Plus simplement, la buse s’ouvre et se ferme de 20 à 50 fois par seconde. La modulation de débit s’effectue en faisant varier la durée d’ouverture au sein d’un cycle d’ouverture-fermeture. Le fonctionnement est transparent pour l’utilisateur qui a simplement à sélectionner la buse utilisée, la taille de goutte et le volume par hectare. Selon la fréquence appliquée, les porte-buses PWM permettent d’utiliser les buses à pression optimale sur une plage de vitesses deux à trois fois plus importante. Il faut toutefois veiller à ne pas maintenir une vitesse d’avancement, qui correspond à la phase de transition entre la pleine ouverture des buses et l’activation du hachage.

Bouillie homogène et rinçage soigné

La technologie PWM présente aussi d’autres contraintes. Contrairement au multibuse, elle ne permet pas un changement de buse sans descendre de la cabine, à l’exception de la solution ExactApply de John Deere qui combine sélection de buses et PWM. Même si l’offre en buses compatibles avec la pulsation est déjà très large, certaines buses à injection d’air homologuées pour l’antidérive ont trop d’inertie pour supporter l’alimentation en pointillé générée par la PWM. Autre point de vigilance, les risques de bouchage étant plus importants, il est indispensable de ne pas négliger les phases de rinçage. Dans le cas des mélanges, il faut veiller à avoir une bouillie homogène et il est nécessaire de contrôler plus souvent les filtres. Avec des produits visqueux et denses ou encore avec certains adjuvants, le risque d’usure n’est pas négligeable. En utilisant davantage de pièces en mouvement, la PWM sera à surveiller en termes de coût d’entretien.

Les plus lus

Remplissage du réservoir d'un engin agricole de GNR
Comment évolue le prix du GNR ?

Le prix du gazole non routier pèse sur le compte d’exploitation des agriculteurs qui en ont besoin pour alimenter leurs engins…

L'édition 2024 du Sima est annulée. Rendez-vous en 2026.
Sima - L'édition 2024 du salon annulée

L'Axema vient d'annoncer que le prochain Sima qui devait avoir lieu fin novembre 2024 est reporté en 2026. 

Siège social de la concession Bretagri Emil Frey à Saint-Gilles en Ille-et-Vilaine.
Reprise de Bretagri Case IH par Emil Frey : pourquoi ce géant de l’automobile se lance-t-il dans le matériel agricole ?

Les établissements Bretagri, concessionnaires Case IH en Ille-et-Vilaine, viennent d’être rachetée par la filiale française du…

Le concept de traite par lots Batch Milking permet de déléguer la traite à des robots sans être soumis à une astreinte 24h/24.
Quel intérêt d'utiliser les robots de traite comme une salle de traite avec le procédé Batch Milking ?

DeLaval a développé le concept de traite par lots Batch Milking consistant à utiliser les robots de traite VMS comme une salle…

Remplissage du réservoir d'AdBlue d'un tracteur
Comment évolue le prix de l'AdBlue ?

Au coût du carburant qui pèse sur le compte d’exploitation des agriculteurs, s’ajoute l’AdBlue nécessaire dans tous les…

Kevin Le Vouedec : «Le Valtra Q305 est un tracteur très polyvalent, à l’aise en traction comme sur la route.»
Essai : Valtra Q305 Direct – « Un tracteur confortable et bien équilibré »

Kevin Le Vouedec, chef de cultures de l’EARL Choubard à Lainsecq dans l’Yonne, nous donne son avis après deux semaines au…

Publicité