Aller au contenu principal

Kuhn - Une faucheuse latérale bien suspendue

La faucheuse latérale GMD 355 de Kuhn adopte une nouvelle suspension.

 © Kuhn
© Kuhn

La faucheuse GMD 355 se distingue par sa suspension Constant Float, caractérisée par son ressort plus gros et plus long. Cette faucheuse latérale a pour avantage d’être plus compacte et plus légère qu’un modèle pendulaire, avec un débattement angulaire amélioré. Elle adopte le lamier Série 100 avec paliers renforcés. Sur la route, l’outil est replié à la verticale. Il sera prochainement complété par un modèle de 3,10 m.

Largeur de travail : 3,50 m
Largeur d’andain : 2,80 m
Angle de fauche : -25°/+35°
Poids : 875 kg

Les plus lus

Claas Xerion 5000 Trac VC sur le circuit allemand de Nürburgring
[Vidéo] - Un Claas Xerion 5000 flashé sur le mythique circuit de Nürburgring
Le magazine allemand auto motor und sport a testé un Claas Xerion 5000 Trac VC sur le mythique circuit allemand de Nürburgring.
Kuhn Aura Réussir machinisme FB
[VIDÉO] Kuhn - Une mélangeuse automotrice autonome
Avec son automoteur Aura, Kuhn automatise l’ensemble des étapes de l’alimentation, du désilage à la distribution, tout en…
sima_annule_FB.jpg
[Covid-19] - Le Sima 2021 malheureusement annulé
Le Sima est malheureusement victime à son tour de la crise sanitaire liée à la Covid-19. La prochaine édition, qui était…
JOHN_DEERE_6120M_FB
[ESSAI/VIDEO] - John Deere 6120M Premium - « Un milieu de gamme richement doté »
Éleveur à Saint-Germain-de-Montgommery, dans le Calvados, Sébastien Gautard a essayé durant une semaine le tracteur John Deere…
Valtra Série G tracteur Réussir machinisme
[VIDEO] - Valtra lance la série G
La nouvelle gamme de tracteurs de la série G s'inscrit entre la série A et la série N. Petit point sur cette nouvelle offre.
Vincent Reucheron délègue à l'ETA, depuis 26 ans, le transport de l'ensilage du maïs et le tassage du silo.
« Je délègue le transport et le tassage de l’ensilage à l’ETA pour limiter mes charges de mécanisation »
Chez Vincent Reucheron, le parc matériel est réduit au minimum. L’éleveur laitier préfère faire appel à l’ETA pour l’ensilage…
Publicité