Aller au contenu principal

[VIDEO] John Deere – La pulvérisation ciblée See & Spray disponible sur les traînés R900i

Après deux saisons de test en Europe, John Deere commercialise son dispositif de pulvérisation ultra-localisée See & Spray sur ses appareils traînés R900i.

Depuis 2018 et le rachat de la société Blue River, John Deere développe la solution de pulvérisation ciblée baptisée See & Spray. Commercialisée sur les automoteurs américains 400R et 600R, cette technologie arrive désormais en Europe uniquement sur les pulvérisateurs traînés R900i pour l’instant. Quelques appareils équipés seront vendus en 2024, la pleine disponibilité étant prévue pour 2025. Dans un premier temps, seuls les modèles équipés de rampes de 36 et 39 m sont éligibles. Les composants du See & Spray viennent se greffer sur la rampe, comprenant des caméras espacées d’un mètre et cinq boîtiers calculateurs recevant chacun les signaux de huit caméras et pilotant 16 buses. Chaque caméra (30 images/s) analyse une surface de 27 m2 toutes les secondes, permettant à John Deere de garantir une vitesse de travail de 12 km/h pour son appareil traîné. La technologie autorise une vitesse de 25 km/h sur les automoteurs américains dotés d’une rampe plus stable et généralement utilisée à une hauteur supérieure aux standards européens. Le système utilise par ailleurs deux caméras supplémentaires dédiées à la balance des blancs (correction des couleurs en fonction de la luminosité).

Buses PWM et circulation continue

La mise en œuvre de cette pulvérisation ciblée impose que l’appareil soit équipé d’une coupure buse à buse permise par la technologie PWM. À noter que John Deere utilise des porte-buses pentajets standards associés à un solénoïde, le dispositif ExactApply cumulant PWM et sélection automatique de buse étant réservés aux automoteurs de la marque. Le pulvérisateur R900i dispose également de la circulation continue et du circuit PowerSpray garantissant la réactivité nécessaire à l’alimentation d’un nombre de buses qui varie constamment. Autre équipement indispensable à la précision du système, le contrôle de hauteur de rampe avec capteurs à ultrasons agit aussi sur les géométries variables. Le pilotage du See & Spray impose l’utilisation d’une console G5 complétée d’un récepteur GPS et de la télématique JDLink, de façon à collecter toutes les données sur la plateforme Operations Center.

John Deere a validé l’efficacité de sa solution de Spot Spraying sur trois principales applications. La plus simple à mettre en place est le désherbage ciblé en pré-levée. Le système active les buses concernées dès qu’il détecte des adventices en les différenciant du sol nu. Sur la base de ses observations sur des milliers d’hectares, le constructeur annonce une économie d’herbicide potentiel de 40 à 70 % selon les conditions, avec une efficacité supérieure à 98 %. La seconde application concerne le désherbage des cultures en rangs comme le maïs, le soja, la betterave… Sa mise en œuvre est permise grâce à une détection des lignes de cultures qui sont extraites de la zone traitée. Le dispositif se concentre alors sur le ciblage des adventices présentes dans l’interrang, qui peut aller de 25 à 100 cm. Enfin, See & Spray trouve également son utilité pour le défanage des pommes de terre en ciblant les plants qui subsistent après un premier passage.

« Le See & Spray est efficace sur les cultures en rangs »

Damien Menuel, agriculteur dans la Marne sur 800 ha (céréales, betteraves, pommes de terre, maïs, colza, tournesol)

 

 
Damien Menuel, agriculteur dans la Marne, a testé le See & Spray pendant deux ans.
Damien Menuel, agriculteur dans la Marne, a testé le See & Spray pendant deux ans. © M. Portier

« Je teste le système See & Spray depuis deux ans sur mon exploitation. Avec mes terres très hétérogènes, j’ai mis en œuvre la modulation pour la fertilisation, mais aussi certains traitements insecticides depuis plusieurs années. Je me suis donc rapidement intéressé aux solutions de désherbage ultra-localisé comme le See & Spray. Si l’efficacité du système en pré-levée ne faisait pour moi aucun doute, ce que j’ai rapidement pu constater sur le terrain, ça paraissait moins évident pour les cultures en place. Mais les résultats sont là, le See & Spray arrive vraiment à identifier les rangs de cultures et a donné de très bons résultats pour le ciblage des ronds de mauvaises herbes, notamment en betterave et en tournesol. En passant très tôt avec très peu de phyto dans les betteraves, j’ai même réussi à me débarrasser du vulpin. Pour bien valoriser la pulvérisation ciblée, il faut l’accompagner d’une réflexion globale sur le travail du sol et les choix de traitements. Le See & Spray a aussi quelques contraintes, comme la vitesse limitée à 12 km/h ou l’impossibilité de traiter de nuit (John Deere proposera à terme une solution d’éclairage led). Il faut aussi vraiment bien s’organiser pour préparer le volume de bouillie que l’on ne connaît pas précisément avant de partir traiter. On y arrive en connaissant bien l’historique des parcelles et en se laissant de la marge pour finir parfois sur des parcelles qui nécessitent un passage en plein. »

Les plus lus

Remplissage du réservoir d'un engin agricole de GNR
Comment évolue le prix du GNR ?

Le prix du gazole non routier pèse sur le compte d’exploitation des agriculteurs qui en ont besoin pour alimenter leurs engins…

Agriculteur remplissant le réservoir de GNR de son tracteur
GNR agricole : comment bénéficier du tarif réduit dès le 1er juillet 2024 ? où trouver l’attestation ?

Pour en finir avec les avances de la TICPE remboursable sur le prix du GNR, les agriculteurs vont devoir présenter une…

Matériels éligibles à l'enveloppe de 47 millions d'euros d'aide de FranceAgriMer
Quels sont les matériels éligibles à l'aide FranceAgriMer de 47 millions d'euros visant à réduire l'utilisation des produits phyto ?

FranceAgriMer vient d'ouvrir un programme d’aide de 47 millions d’euros pour encourager les agriculteurs, ETA et…

Carte de France des immatriculations de tracteurs en France en 2023
Quels départements français ont immatriculé le plus de tracteurs en 2023

Axema vient de dévoiler le classement des immatriculations de tracteurs standards en 2023 par département. Les cinq premiers…

Remplissage du réservoir d'AdBlue d'un tracteur
Comment évolue le prix de l'AdBlue ?

Au coût du carburant qui pèse sur le compte d’exploitation des agriculteurs, s’ajoute l’AdBlue nécessaire dans tous les…

logo Rolland et Demarest avec photo de bétaillere et remorque
Les remorques Demarest rachetées par Rolland

Le groupe Rolland vient d'annoncer l'acquisition du constructeur de remorques Demarest.

Publicité