Aller au contenu principal

[VIDEO] - Comment bien se préparer au contrôle de son pulvérisateur ?

Anticiper le passage du contrôle technique périodique des pulvérisateurs en préparant et en inspectant les points essentiels de votre appareil peut vous éviter une contre-visite et du temps perdu. Tour d’horizon avec Marc Antoine Rault, responsable technique du réseau Crodip Indigo (1).

Une zone avec suffisamment d’espace

La majorité des contrôles s’effectuant désormais sur l’exploitation, il est important de choisir une zone appropriée avec suffisamment de place autour du pulvérisateur pour déplier les rampes en sécurité. L’idéal est de s’installer sur une parcelle enherbée. Pour limiter les frais de déplacement du contrôleur, il peut être intéressant de se regrouper avec des voisins.

Un nettoyage de fond en comble

Le pulvérisateur doit être propre à l’intérieur comme à l’extérieur. Un nettoyage et un rinçage approfondis sont donc préconisés, en n’oubliant aucune partie de l’appareil. Le bac d’incorporation est notamment une zone sensible. Il est aussi nécessaire de contrôler la propreté des filtres et des buses, qui doivent être facilement démontables.

Un cardan bien protégé

La protection de cardan est un incontournable. Complète (avec les chaînettes) et en bon état, elle garantit la sécurité du contrôleur. Inutile de rappeler que cet élément parfois négligé peut vous sauver la vie !

Le plein des cuves

La cuve principale et la cuve de rinçage doivent être remplies d’eau claire pour mettre en œuvre le contrôle. Vérifiez le bon fonctionnement de l’indicateur de niveau de la cuve.

Repérer les signes de faiblesse

Il est conseillé d’inspecter l’état général de l’ensemble châssis-cuve, pour s’assurer de l’absence de fissure ou de défaut de fixation (déformations, soudures, jeux dans les articulations) des éléments de structure ou des différents organes : cuve, pompe, rampe… Toute modification ne doit pas affecter la résistance des éléments. Attention également aux pneumatiques pour les appareils traînés.

Un manomètre fonctionnel

Les commandes de fermeture (générale ou partielle) de la pulvérisation doivent agir de manière efficace. Il faut veiller à ce que l’écoulement soit interrompu ou rétabli dans un délai de cinq secondes après fermeture ou ouverture d’une vanne. Les défauts de manomètre sont souvent sources de contre-visite. Mieux vaut donc s’assurer du bon fonctionnement de celui-ci.

Chasser les fuites en montant la pression

La détection des fuites n’est efficace qu’en montant la pression à 4 bars, car lors du contrôle, les essais se font généralement jusqu’à une valeur de 4 bars. Une fuite est considérée comme un défaut majeur si une goutte se forme à une fréquence en dessous de cinq secondes. La vérification des fuites est aussi l’occasion d’inspecter l’état de la tuyauterie et des porte-jets. Une usure de tuyau flexible peut être cause de contre-visite si la trame intérieure de la conduite est visible. Les gros tuyaux rigides sont plus sensibles aux fissures.

Une rampe bien droite

La rampe doit être la plus rectiligne possible pour garantir le triple recouvrement des jets. Dans le cas des déformations verticales, une contre-visite s’impose si la courbure est supérieure à 10 centimètres pour une rampe de moins de 20 mètres de large et 0,5 % de la largeur au-delà de 20 mètres. Attention également aux déformations horizontales : un écart de position majeur peut entraîner une contre-visite.

Des buses en état pour le bon débit

L’état des buses est essentiel à la qualité de pulvérisation. Mais avant de vérifier si elles sont propres et pas trop usées, il faut se garantir qu’elles sont toutes identiques (type, calibre et angle de pulvérisation). Un test relativement simple à mettre en œuvre pour s’assurer de l’état des buses, mais aussi de la pression et du débit du pulvérisateur, consiste à prendre une éprouvette ou un pot doseur pour contrôler deux ou trois buses par tronçon. Par exemple, en fixant la pression à 3 bars avec des buses lilas censées débiter 1 l/min, il faut récupérer environ un litre d’eau pour chaque buse en une minute. En prenant la même configuration, il est possible de se donner une idée de l’efficacité de la régulation DPAE. Avec une rampe de 21 mètres équipée de 42 buses, le débitmètre doit afficher environ 42 l/min.

(1) Réseau national représentant environ 80 % des organismes habilités à faire des contrôles.

 

Anticiper son contrôle

Depuis le 1er janvier 2021, le délai entre deux visites périodiques est passé de cinq à trois ans, le premier contrôle ayant lieu dans un délai de cinq ans après l’achat d’un appareil neuf. La période 2024-2025 risque donc d’être assez chargée avec le cumul des appareils contrôlés en 2019-2020 et 2021-2022. Depuis le 1er octobre 2021, le pulvérisateur ne peut pas être utilisé sans la validation de la contre-visite. « Plus de la moitié des contre-visites concernent des défauts qui peuvent être résolus rapidement et elles s’effectuent le jour même, indique Marc Antoine Rault. Le taux de contre-visite s’établit environ à 20 % en moyenne nationale. Ce chiffre pourrait être amélioré facilement, les causes de contre-visite étant souvent des fuites non détectées ou des manomètres défaillants. »

 

Les plus lus

Remplissage du réservoir d'un engin agricole de GNR
Comment évolue le prix du GNR ?

Le prix du gazole non routier pèse sur le compte d’exploitation des agriculteurs qui en ont besoin pour alimenter leurs engins…

Agriculteur remplissant le réservoir de GNR de son tracteur
GNR agricole : comment bénéficier du tarif réduit dès le 1er juillet 2024 ? où trouver l’attestation ?

Pour en finir avec les avances de la TICPE remboursable sur le prix du GNR, les agriculteurs vont devoir présenter une…

Matériels éligibles à l'enveloppe de 47 millions d'euros d'aide de FranceAgriMer
Quels sont les matériels éligibles à l'aide FranceAgriMer de 47 millions d'euros visant à réduire l'utilisation des produits phyto ?

FranceAgriMer vient d'ouvrir un programme d’aide de 47 millions d’euros pour encourager les agriculteurs, ETA et…

Carte de France des immatriculations de tracteurs en France en 2023
Quels départements français ont immatriculé le plus de tracteurs en 2023

Axema vient de dévoiler le classement des immatriculations de tracteurs standards en 2023 par département. Les cinq premiers…

Remplissage du réservoir d'AdBlue d'un tracteur
Comment évolue le prix de l'AdBlue ?

Au coût du carburant qui pèse sur le compte d’exploitation des agriculteurs, s’ajoute l’AdBlue nécessaire dans tous les…

logo Rolland et Demarest avec photo de bétaillere et remorque
Les remorques Demarest rachetées par Rolland

Le groupe Rolland vient d'annoncer l'acquisition du constructeur de remorques Demarest.

Publicité