Aller au contenu principal

[ESSAI/VIDEO] - Can-Am Traxter HD10 Pro – Un SSV costaud et modulable

Le relief escarpé de Saint-Germain-de-Montgommery, dans le Calvados, s’est révélé comme l’endroit idéal pour tester le SSV Can-Am Traxter HD10 Pro.

Les SSV Traxter en version T profitent de l’homologation tracteur T1b les autorisant à circuler sur la route à la vitesse maximale de 60 km/h. Ils se déclinent en trois variantes : HD5, HD8 et H10, équipées respectivement d’un moteur essence Rotax de 427, 800 et 976 cm3. Le modèle HD10 Pro, essayé en version courte, loge un bicylindre en V délivrant 82 ch. Il existe également en configuration à empattement long (294 cm), pourvue de deux rangées de sièges permettant d’emporter six personnes. Dans les deux configurations, la benne arrière affiche les mêmes dimensions et une capacité de charge de 454 kg. Le Traxter HD10 Pro à châssis court affiche la meilleure capacité de franchissement de la gamme de SSV utilitaires Can-Am, grâce à sa garde au sol de 33 cm et au débattement de 27,9 cm de ses suspensions indépendantes avant et arrière. Ce véhicule est entièrement personnalisable. Il se contente de base d’un arceau de protection doté uniquement d’un toit et se complète en option d’un pare-brise, de portes, d’une vitre arrière, de phares de travail à leds, de pare-chocs tubulaires, d’élargisseurs d’aile… Il bénéficie en standard de la direction assistée et d’un treuil électrique d’une capacité de traction de 2 041 kg.

 

En action – À l’aise dans la boue

 

 
Les suspensions avant et arrière du Can-Am Traxter HD10 Pro présentent un débattement de 27,9 cm. © D. Laisney

Il est facile de trouver sa place à bord du Can-Am, grâce au volant ajustable en hauteur et au siège réglable du chauffeur. La sélection des gammes s’opère en souplesse avec la main droite à l’aide du levier au tableau de bord. La transmission s’engage sans à-coup et valorise bien la nervosité du moteur en propulsant rapidement le SSV à 60 km/h. Sur la route, à cette allure, la direction manque de précision pour assurer une tenue de cap précise, malgré le réglage des suspensions à leur dureté maximale. Sur terrain gras, le Traxter HD10, chaussé de roues de 68 cm de diamètre, s’extirpe bien des situations difficiles et grimpe quasiment partout. Il est, pour cet exercice, bien aidé par la transmission à quatre roues motrices débrayable et le différentiel avant autobloquant. Le frein moteur particulièrement efficace évite de trop solliciter le système de freinage à quatre disques. Le frein de stationnement n’est pas des plus intuitifs, car il utilise un petit levier verrouillant la pédale en position enfoncée.

 

 
La capacité de rangement dans l'habitacle est un des gros points forts du Can-Am Traxter HD10 Pro. © D. Laisney

 

La capacité de rangement est un gros point fort du Traxter HD10. Les assises des deux sièges passagers se relèvent pour découvrir deux bacs amovibles, dont un doté d’un couvercle. Un espace est prévu au centre du tableau de bord pour poser une sacoche ou le téléphone. La boîte à gants, située à droite, est étanche et amovible, tandis que le dossier du siège central se rabat pour servir de porte-gobelets. Le modèle essayé bénéficie d’une cabine fermée, qui s’avère assez spacieuse pour emporter trois personnes. À notre grand regret, il ne disposait pas de système de chauffage. En condition humide, la buée masquait la visibilité et nous obligeait à rouler avec le pare-brise partiellement ouvert, une situation peu confortable par temps froid et sous la pluie. Comme sur tous les SSV, la cabine ne parvient pas à filtrer suffisamment le bruit du moteur.

 

 
Le Can-Am Traxter HD10 Pro dispose d'une benne arrière d'une capacité de charge de 454 kg. © D. Laisney

 

Les extensions d’ailes stoppent efficacement les projections de boue, mais élargissent la machine et sont donc exposées aux risques de casse. La caisse arrière, de 96,5 cm de long et 138,4 cm de large, est bien équilibrée autour de son point de pivot et heureusement, car elle bascule uniquement à la main. La grille amovible optionnelle protège bien la vitre arrière de la cabine et peut être utilisée pour arrimer le chargement. Elle se complète de supports permettant d’emporter des outils, voire des fusils. Le phare de travail central, placé sur le toit, est à l’écart des coups, ce qui n’est pas le cas des clignotants arrière. La boule d’attelage amovible est fournie en standard du fait de l’homologation tracteur de ce SSV.

Les +

Confort

Rangements

Frein moteur

Nervosité

Les –

Bruit à bord

Comportement routier à 60 km/h

Frein de parking

Entretien – Les niveaux bien accessibles

 

 
Le moteur du Can-Am Traxter HD10 Pro est bien protégé sous la benne arrière. © D. Laisney

Le Traxter accepte le lavage à grande eau, aussi bien pour l’extérieur que pour le poste de conduite. Son moteur est logé sous la caisse arrière, bien protégé des projections de boue. Pour l’atteindre plus facilement, il est possible de basculer davantage la benne en déconnectant son vérin à gaz d’assistance. La pose de l’axe pour le raccorder n’est en revanche pas simple à faire seul. Le filtre à huile, à remplacer tous les ans (1 500 km ou 100 h) comme l’huile moteur, se cache derrière une trappe maintenue par trois vis. Le niveau se vérifie à l’aide d’une jauge vissée bien accessible, servant aussi d’orifice de remplissage. Cette opération demande de lever la benne, comme pour le nettoyage du filtre à air et le contrôle du lave-glace et du liquide de refroidissement.

Regard de l’expert

 

 
Le Can-Am Traxter HD10 Pro dispose de suspensions indépendantes à l'arrière et à l'avant. © D. Laisney

 

La suspension à double triangulation à l’avant et à l’arrière garantit un transport en souplesse et procure une bonne capacité de franchissement.

 

 
Le Can-Am Traxter HD10 Pro bénéficie d'un écran de 19 cm de large affichant les principaux paramères. © D. Laisney

 

Le tableau de bord est assez bien fini avec notamment le grand écran de 19 cm de large affichant les principaux paramètres. Dommage que le commodo d’essuie-glace ne propose pas de fonctionnement intermittent.

 

 
Le Can-Am Traxter HD10 Pro se complète en option de différents feux de travail à leds. © D. Laisney

 

Impossible de circuler la nuit en toute discrétion car les feux de croisement restent allumés en permanence. Toujours sur le plan de l’éclairage, les boutons pour les phares de travail sont mal identifiés et dispersés sur le tableau de bord.

Fiche technique Can-Am Traxter HD10 Pro

Moteur : Essence, Rotax V-Twin, 976 cm3

Puissance : 82 ch

Type de transmission : 2 vitesses avant, une arrière et variateur

Charge utile de la benne : 454 kg

Capacité de remorquage : 1 134 kg

L x l x h : 319,4 x 162,5 x 203,2 cm

Empattement : 211,5 cm

Garde au sol : 33 cm

Poids à vide : 723 kg

Suspensions av/ar : Indépendantes à double triangulation

Capacité du réservoir : 40 l

Pneumatiques avant : Maxxis Coronado 27x9-14

Pneumatiques arrière : Maxxis Coronado 27x11-14

Homologation : Tracteur T1b, 3 places

Prix catalogue au 01/12/2020 (sans option) : 17 832 € HT

Pays de fabrication : Mexique

Garantie : 2 ans

Les plus lus

Demandant des tracteurs de 85-90 ch, les petites combinaisons de fauche triples, qui commencent à 7,24 m de large, offrent un bon suivi de sol, comparativement à une faucheuse arrière latérale de 4 à 4,40 m.  © Pöttinger
Les faucheuses triples sans conditionneur séduisent les éleveurs
Depuis deux ans, les ventes d’ensembles de fauche frontale et double lamier arrière connaissent une croissance forte. Ces…
[VIDEO] SIP - Le groupe de fauche de 15 mètres en démonstration en Normandie
Le groupe de fauche Silvercut Disc 1500 T du constructeur slovène SIP a récemment déployé ses ailes dans la campagne normande.…
Siwi attelage rapide Oria Agriculture Réussir Machinisme
[VIDEO] - Siwi, le dételage instantané importé en France par Oria Agriculture
Oria Agriculture importe le système d'attelage instantané Siwi Combi-Hitch. 
Fliegl propose un déchaumeur à disques chaînés.  © Fliegl
Fliegl - Un déchaumeur à disques chaînés de 7 m
Le déchaumeur à quatre chaînes de disques KSE de Fliegl assure un bon suivi du terrain.
Frédéric Lefeuvre, éleveur en Gaec à Derval en Loire-Atlantique. « La combinaison de fauche sans conditionneur est peu gourmande en puissance. » © M. Portier
« Une combinaison de fauche triple sans conditionneur pour gagner du débit de chantier tout en faisant des économies »
Le Gaec Lefeuvre à Derval en Loire-Atlantique, a abandonné le conditionneur en passant d’une combinaison de fauche double à une…
Claas france Ymeray Réussir machinisme
Claas inaugure son technopôle à Ymeray
Depuis le 31 août dernier, 200 collaborateurs Claas ont investi le nouveau site d'Ymeray (Eure-et-Loir). Crise sanitaire oblige,…
Publicité