Aller au contenu principal

Agriculture biologique
Valoriser les pratiques durables

Les adhérents du Synabio, syndicat qui réunit des entreprises de la transformation et de la distribution bio française, ont décidé le 17 septembre de mettre en place un code de bonnes pratiques qui ira au-delà du cahier des charges AB. Il prendra en considération les aspects économiques, social et environnemental : comportement social de l’entreprise, relations avec les fournisseurs, respect de l’environnement, bien-être animal, recherche du “zéro carbone”, engagement dans les énergies renouvelables, approvisionnement local ou régional... Le respect du code débouchera sur un label “bio entreprise durable” qui ne sera pas mentionné sur les produits mais permettra de communiquer. Pour le Synabio, cette démarche incitera à un progrès continu et permettra à la filière bio de conserver une longueur d’avance.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

L’Algérie ouverte au blé russe dès le prochain appel d’offres ?
Thierry de Boussac, représentant du Synacomex au sein du conseil spécialisé des céréales, a expliqué qu’il n’était pas impossible…
Céréales bio : récolte française hétérogène, en baisse d'une année sur l'autre
Hormis en Hauts-de-France et dans le Nord-Est, la collecte 2020 de céréales bio est estimée en moyenne entre 25 à 35 % inférieure…
Récolte de blé tendre, morne campagne !
La récolte française de blé tendre et celles des pays de l’UE apparaissent globalement décevantes en volume. La qualité est…
OleoZE : Objectif de commercialisation de 300 000 t de graines de colza et de tournesol à l’horizon 2023 via la plateforme digitale
La société industrielle Saipol a détaillé la stratégie à moyen terme de sa plateforme de commercialisation en ligne de graines…
Un tournesol bas carbone pour Axéréal
Après le colza, c’est au tour du tournesol de rentrer dans une logique de transition agroécologique.
La Fop appelle le gouvernement à aider la filière oléagineux et protéagineux
Entre premiers chiffres de production et plan de relance économique, la Fop interpelle le gouvernement.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 30€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne