Aller au contenu principal

Production Colza 2020
Une sole de colza à 1,2 Mha pour la campagne culturale 2019/2020?

Des semis tardifs sont envisageables, tout comme des retournements de parcelles. Les conditions automnales seront déterminantes.

© Hans (Pixabay)

Il y a trois semaines, nous tablions sur des surfaces françaises de colza 2019 (récolte 2020) à 1,2-1,3 Mha. Aujourd’hui, nous sommes plus proches des 1,2 Mha », s’inquiète Fabien Lagarde, directeur Actions régionales de Terres Inovia. L’explication : le manque persistant de pluies en juillet-août, qui se poursuit en septembre. Mais les conditions sont un peu meilleures que l’an dernier : « il a plu un peu plus qu’en 2018 dans certains secteurs, et la pression des ravageurs est un peu plus faible ». Agreste estimait, au 11 septembre, les surfaces de colza 2018 (récolte 2019) à 1,14 Mha.

Hausse des surfaces en Bretagne

« S’il pleut fin septembre, des agriculteurs pourraient semer tardivement, et nous pourrions peut-être dépasser les 1,2 Mha », espère Fabien Lagarde. La façade Ouest (hausse des surfaces en Bretagne) s’en sort un peu mieux que l’an dernier,, ajoute-t-il.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Société des Malteries d’Alsace devient la propriété de Groupe Soufflet

Suite aux difficultés rencontrées par la société Grands Moulins de Strasbourg (cessation de paiement puis liquidation…

Alors que les consommateurs se ruent sur la farine, la Meunerie française veut les rassurer
Particulièrement sollicitée lors des premiers jours du confinement de printemps, la Meunerie française est confiante pour celui…
[Covid-19] Les filières de la transformation des grains sereines sur les livraisons pendant le reconfinement
Si des inquiétudes sur l'impact économique de ce nouveau confinement se font sentir, les transformateurs de grains se veulent…
Intersnack entre au capital de Nataïs à hauteur de 35 %
Nouvel actionnaire pour Nataïs qui devrait réaliser une bonne année 2020.
« Naturalité et clean label dominent partout »
Dirigeant du laboratoire d’essai des matériels et des produits alimentaire (Lempa) basé à Rouen, Pierre-Tristan Fleury…
Une protéine de levure développée par Biospringer
La filiale de Lesaffre lance une protéine pour les nouveaux marchés alimentaires.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne