Aller au contenu principal

Commerce international
Bunge: un premier trimestre solide pour la société de négoce agricole

Le géant de l’agribusiness et des huiles US a publié ses résultats ce mardi 4 mai.

© Bunge

Au premier trimestre 2021 (fin au 31 mars), le géant de l’agribusiness Bunge Limited a réalisé un chiffre d’affaires de 12,961 Mds$ contre 9,173 Mds$ à la même époque en 2020. L’entreprise du Missouri aux Etats-Unis met en avant ses secteurs de l’agribusiness et des huiles pour expliquer la bonne tenue de ses activités. Le profit net s’élève à 831 M$.

Dans le détail, le segment de l’agribusiness atteint les 9,791 Mds$ de chiffre d’affaires (6,382 Mds$) pour des volumes vendus de 36,356 Mt (32,681 Mt). Très impressionnant, le résultat du segment huiles raffinées et de spécialité : avec un volume de ventes en baisse (2,205 Mt contre 2,354 Mt), le chiffre d’affaires est passé de 2,325 Mds$ à 2,726 Mds$ d’un trimestre à l’autre. Le rapport trimestriel de Bunge précise que ces activités ont été fortes dans toutes les régions du monde, avec des produits qui ont bénéficié de la reprise économique dans les services alimentaires et d’une demande forte en biodiésel.

L’activité de meunerie a souffert (baisse des marges aux Amériques, baisse des volumes au Brésil en raison des fermetures obligatoires liées à la Covid-19). Du coup, les volumes vendus ressortent à 1,739 Mt lors de ce premier trimestre contre 1,938 Mt pendant le trimestre équivalent en 2020. Le chiffre d’affaires s’affiche à 390 M$ contre 416 M$.

Greg Heckman, le PDG de Bunge, a expliqué que l’entreprise avait navigué au mieux entre continuité des affaires/sécurité des employés et adaptation aux nouvelles habitudes des clients et des consommateurs pendant un trimestre où de nombreuses restrictions et changements de réglementation sanitaire ont eu lieu. Depuis le début de la pandémie, Bunge affirme qu’il a été en capacité de maintenir ses activités, sans interruption, dans tous les sites et pays où il est présent.

Une belle année 2021 en perspective

Pour le reste de l’année, tout en restant prudent et attentif aux évolutions sanitaires, Greg Heckman reste optimiste avec une demande pour l’ensemble de l’exercice dans la continuité de la dynamique des premiers trois mois. En conséquence, Bunge pourrait réaliser des résultats supérieurs à ceux prévus sur le segment de l’agribusiness mais cependant inférieurs à ceux de l’an passé. Ce marché et la demande devraient demeurer « favorable » pour les mois à venir. C’est le segment des huiles qui devrait engendrer les plus grandes satisfactions avec des attentes à la fois supérieures aux prévisions déjà faites mais également au-dessus de celles réalisées en 2020, notamment grâce à la zone Amérique du Nord. Côté meunerie, le résultat pourrait être équivalent à celui de l’année dernière.

Enfin, le segment sucre et bioénergie, plus modeste (54 M$ de ventes et 103 Mt versus 50 M$ et 86 Mt) « devrait contribuer de façon positive au résultat final » du groupe.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

InVivo et Groupe Soufflet ont signé un accord de rachat
Plusieurs autorités de concurrence se pencheront sur l’opération. Cette dernière pourrait être finalisée avant la fin de l’année.
« Il n’est pas impossible que la sole française de colza (pour la récolte 2021) tombe sous les 900 000 ha »  
Benoît Piètrement, président du conseil spécialisé Grandes cultures de FranceAgriMer, et Catherine Cauchard, chef de projet Céré’…
Paulic Meunerie : capacités de production et innovation pour l'élevage d'insectes
Fort de la progression de son chiffre d’affaires en 2020, du développement de son outil industriel et de son procédé Oxygreen, le…
Prix des Céréales le 4 mai : hausse généralisée des cours du blé tendre, de l’orge fourragère et du maïs

Les prix du blé tendre et du maïs sur le marché physique français ont progressé entre les 3 et 4 mai, à l’image des marchés à…

Prix du blé/maïs : comment expliquer une telle volatilité  ?
Divers experts ont livré leur analyse sur les causes pouvant expliquer la forte hausse et la volatilité accrue des prix des…
Protéine d'insecte : Cargill et InnovaFeed étendent leur partenariat à l’alimentation pour les porcs
Travaillant ensemble depuis plus de trois ans, les deux structures vont intensifier l’utilisation des insectes comme base en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne