Aller au contenu principal

Tour de plaine en France : des surfaces de tournesol attendues stables entre 2023 et 2024, voire en légère baisse

Les pluies ont perturbé les semis de tournesol en France, qui se profilent sans grande évolution d'un an sur l'autre. 

Les travaux d'emblavement en tournesol sont en retard par rapport à l'an dernier à pareille époque.
© Couleur - Pixabay

Les surfaces françaises de tournesol « devraient se stabiliser entre 2023 et 2024, ou régresser de 15 000 ha à 20 000 ha », s'est exprimé le responsable des relations terrain de la FOP (Fédération française des oléagineux et des protéagineux) Thibault Ledermann auprès de La Dépêche Le petit meunier, rapportant les données de Terres Inovia. 

Lire aussi : "Tour de plaines céréales UE : la remontée des températures a fait du bien aux cultures, selon Mars"

Les travaux d'emblavement sont en retard par rapport à l'an dernier à pareille époque. Afsaneh Lellahi, directrice de l’action régionale et du transfert de Terres Inovia, indique que ces derniers ne sont réalisés « qu'à moins de 50 % actuellement. Nous sommes à 30-50% selon les secteurs ». Les pluies ont bien entendu retardé les opérations de semis. « Il se pourrait qu'il y ait des baisses de surface dans le Grand-Est, là où les semis ont été les plus difficiles, à cause de l'excès d'eau qui a affecté la structure des sols. De plus, nous avions déjà atteint des niveaux très élevés l'an dernier au niveau national. Enfin, on s'attend à une hausse de la sole de maïs, possiblement de 10 à 15 %, mais ces derniers chiffres restent à confirmer », détaille Thibault Ledermann. 

Il se pourrait qu'il y ait des baisses de surface de tournesol dans le Grand-Est, là où les semis ont été les plus difficiles, à cause de l'excès d'eau qui a affecté la structure des sols.

Agreste estimait la surface hexagonale de tournesol à un peu plus de 830 000 ha en 2023. Ainsi, elle devrait toujours être supérieure à 800 000 ha en 2024.

 

Les plus lus

Pellets d'aliment composé
Comment les taxes sur les importations de tourteau de tournesol russe vont affecter le marché français

Pour David Saelens, président de la branche nutrition animale de La Coopération agricole, le projet européen de taxation des…

Moisson 2024 : à quoi s'attendre pour la récolte française de blé tendre ?

Les pluies ont fortement affecté les cultures de blé tendre en France ces derniers mois, causant l'apparition de diverses…

Météo en Russie : faut-il vraiment s’inquiéter des effets du gel sur le blé tendre ?

Les cours du blé tendre ont fortement progressé sur Euronext ces dernières semaines, compte tenu d’une météo jugée adverse en…

Moisson française 2024 – Hausse des surfaces prévues en maïs, stabilité en tournesol, conditions de culture contrastées en céréales d’hiver

Le service de Statistique et prospective du ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire (Agreste) vient de…

« Nous ne voyons pas de raison pour que les prix du blé remontent à nouveau », déclare Philippe Chalmin

Pour Philippe Chalmin, économiste, la place de la Chine sur les marchés mondiaux devrait constituer le principal facteur de…

Logo Nutréa, "Une force pour l'élevage"
Nutrition animale : fermeture d’une usine d’aliments d’Eureden dans le Morbihan

La fermeture de l’usine Nutréa du site morbihannais de Languidic a été annoncée par Eureden pour le premier trimestre 2025. D’…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne