Aller au contenu principal

Complexe oléagineux/trituration
Saipol annonce avoir collecté 80 000 t de graines de colza et de tournesol en 2020 via sa plateforme OleoZE

L’industriel Saipol explique avoir en moyenne rémunéré de 25 €/t supplémentaires les agriculteurs ayant vendu leurs graines en appliquant des pratiques faiblement émettrices de gaz à effet de serre (GES).

Thibaut Dumans, acheteur Colza de Saipol
© Saipol

Le triturateur français de graines oléagineuses Saipol a annoncé, le 25 février, avoir collecté 80 000 t de graines oléagineuses "durables" durant l'année 2020, dont 80% de colza et 20% de tournesol environ, également appelées "graines bas GES (gaz à effet de serre)", au travers de sa plateforme de commercialisation en ligne, lancée début 2020 et baptisée OleoZE. Sur ces 80 000 t, 10 % ont été collectées en direct-ferme (soit directement auprès d’agriculteurs disposant de capacités de stockage, sans passer par un organisme stockeur-OS), précise le triturateur.

Rappelons que les agriculteurs commercialisant les graines oléagineuses via OleoZE doivent respecter des pratiques culturales permettant de stocker davantage de carbone dans les sols, diminuant ainsi les émissions de GES, et permettant à Saipol de produire un biodiesel plus durable. Les agriculteurs bénéficient pour cela d’une prime, appelée aussi « bonus GES, qui a atteint jusque 40 €/t en 2020, et 25 €/t en moyenne », précise le communiqué du triturateur.

Saipol ajoute que « la collecte des graines bas GES s’est donc principalement appuyée sur les OS certifiés. […] Sept d’entre eux ont d’ailleurs signé des partenariats avec Saipol pour soutenir le développement de cette solution ».

Thibaut Dumans, acheteur Colza chez Saipol, espère qu’OleoZE permettra d’enrayer les baisses annuelles de soles de colza observées ces dernières années : « nous sommes également confiants sur le fait que le colza garde toute sa place dans la rotation. Les difficultés techniques et climatiques, rencontrées par les agriculteurs ces dernières années, ne doivent pas occulter l’importance agronomique de cet oléagineux, et sa contribution au revenu de l’exploitation. Le bonus GES que nous proposons est un levier complémentaire pour que les agriculteurs fassent de nouveau le choix du colza ».

Saipol a tenu à se montrer rassurant envers les OS, expliquant que, pour 2021, le groupe industriel continuera de travailler avec eux, car ils « constituent le socle de [son] approvisionnement en graines, et sont en capacité d’accompagner les agriculteurs dans la transition des pratiques agricoles ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Nestlé choisit la France pour tester l'agriculture régénératrice
Le groupe international associe ses partenaires agricoles français à une démarche remettant le sol au coeur de l'activité agricole
Sofiprotéol mise sur les protéines végétales et le bio en 2021
La société d'investissement Sofiprotéol a fait le point sur l'année 2020 et présenté ses ambitions pour 2021
Lustucru pourrait racheter Panzani en France
La possibilité de la cession du pôle Pâtes sèches d'Ebro Foods est à nouveau d'actualité.
Dunkerque Port : un PCUF pour faciliter le contrôle des marchandises
Le Point de contact unique à la frontière (PCUF) du port de Dunkerque présente « les mêmes standards de compétitivité…
1,3 Md€ de chiffre d'affaires en 2020 pour la branche agricole d’Agrial
La branche agricole de la coopérative a moins souffert que les autres segments d’activité. L’activité globale a légèrement reculé.
La brasserie Mélusine renforce ses analyses de goût et de qualité de ses bières

La brasserie Mélusine, lancée en 2001 en plein cœur du bocage vendéen (7 bières artisanales et 6 bières bio au compteur à ce…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne