Aller au contenu principal

Tour de plaine Maïs/Sorgho
Rendement français de maïs 2021 potentiellement à 10 t/ha ou plus

Les bons échos de rendements hexagonaux en maïs se confirment, tout comme en sorgho, rapportent divers analystes et opérateurs lors du troisième Congrès Européen du Sorgho les 12 et 13 octobre.

© Couleur-Pixabay

« Nous pourrions atteindre voire dépasser les 10 t/ha de rendement moyen de maïs 2021 en France, soit 14-15 Mt en volumes totaux », s’est exprimé Arthur Boy, chargé de mission économie au sein de l’AGPM (Association générale des producteurs de maïs), durant le troisième Congrès Européen du Sorgho les 12 et 13 octobre à Toulouse. Agreste table sur 9,8 t/ha le 12 octobre, soit 13,87 Mt en volumes totaux, sur 1,413 Mha, contre 9,6 t/ha en septembre.

Des pointes à 15 t/ha rapportées!

Un opérateur privé rapporte des rendements « à 15 t/ha dans certains secteurs […] Les récoltes sont bonnes, que ce soit en irrigué ou non ». Arthur Boy précise qu’actuellement, l’avancée de la récolte hexagonale pourrait se situer autour des 15 %.

Arthur Boy confirme que « quelques milliers d’hectares de maïs ensilage pourraient se convertir en maïs grains. Nous voyons des producteurs récolter en ensilage les bords de parcelles et préserver le centre, partie plus productive, en maïs grains. De plus, les rendements en ensilage sont très bons, donnant davantage de disponibilités fourragères aux éleveurs ».

Les craintes: la logistique et les frais de séchage

Les principales inquiétudes pour la récolte 2021 portent sur la logistique et la hausse des frais de séchage. « Les organismes stockeurs (OS) vont avoir besoin de place dans leurs silos au vu des volumes. Et les camions, en France comme en Europe, manquent. Nous sommes en train de compiler les données des frais de séchage. Nous n’avons pas encore de chiffres précis, mais il est sûr qu’ils seront en hausse entre 2020/2021 et 2021/2022 », souligne Arthur Boy. Enfin, la récolte à deux à trois semaines de retard, précise ce dernier, sachant que la demande est là.

Le risque de mycotoxine n’inquiète guère pour le moment. « Arvalis ne rapporte pas de gros risques. L’été a été humide, mais assez frais. Et les dégâts de chenilles de pyrales ou de césamies, portes d’entrée aux champignons, a été faible », rassure Arthur Boy.

Des prix au-dessus des 200 €/t jusqu'à février-mars 2022 au moins

Côté prix, l’expert de l’AGPM s’attend à ce qu’ils se maintiennent au-dessus des 200 €/t jusqu’à février-mars 2022 au moins, période de récolte en Amérique du Sud. « Pour le moment, les semis dans ces pays se déroulent assez bien. La Nina, qui devrait frapper cette année sur octobre-novembre, est pour le moment moins intense que l’an dernier », explique-t-il. Le déroulement des semis de soja au Brésil est à surveiller, car influe sur les semis de la safrinha de maïs, soit la seconde récolte. « L’an dernier, ils ont pris du retard, décalant les semis de la safrinha sur la période très sèche de l’année, et dégradant les rendements », rappelle Arthur Boy.

Hausse des engrais : baisse du potentiel et/ou des semis 2022 ?

La hausse des prix des engrais est sous surveillance. « Un effet ciseau (baisse des prix du grain) et hausse du coût des intrants n’est pas impossible dans les mois à venir. Cela peut inciter les agriculteurs à moins fertiliser, et à moins semer en 2022 », alerte le spécialiste de l’AGPM.

Rendement de sorgho potentiellement à plus de 6 t/ha!

En sorgho, Agreste table sur un rendement français moyen 2021 à 5,97 t/ha. Ce chiffre semble être bas selon les opérateurs contactés. « Dans l’Ain, j’ai entendu du 8 t/ha en sorgho bio. Dans le Lauragais, les rendements sont bons à exceptionnels, jusqu’à 10 t/ha ! On pourrait avoir en moyenne plus de 6 t/ha, voire même 6,5 t/ha cette année en France », témoigne l’un d’entre eux. Toutefois, les récoltes n’en sont qu’à leur début, et il est encore tôt pour se prononcer de manière définitive, rapportent-ils.

 

Les plus lus

Cinq mesures pour atténuer l’impact des JO sur le transport des céréales sur la Seine

Après plusieurs semaines de concertation, l’ensemble des parties prenantes ont établi un certain nombre de règles pour éviter…

Transport de céréales pendant les JO 2024 : combien de temps sera arrêtée la navigation sur la Seine ?

En plus d’une huitaine de jours avant la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques Paris 2024, la circulation des péniches de…

Céréales – Des stocks hexagonaux 2023-2024 toujours plus abondants, selon FranceAgriMer

La consommation de la meunerie de blé tendre a été revue à la baisse entre janvier et février 2024. En maïs,…

Céréales au Maroc - La sécheresse inquiète déjà

Le Maroc constitue un important acheteur de céréales françaises.

« La consommation atone pèse sur les prix des céréales au même titre que la concurrence russe et ukrainienne », déclare Jean-François Lépy

Pour Jean-François Lépy, directeur général de Soufflet Négoce by InVivo, le salut de l’agriculture française passe par l’…

Céréales et oléoprotéagineux bio : regain d’intérêt en protéagineux, faute de tourteau de soja chinois

Fin janvier, le marché des grandes cultures bio enregistre un léger regain d’activité, avec des ventes en spot sur certaines…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne