Aller au contenu principal

Production de blé 2024/2025 au plus bas dans l'UE depuis 2020/2021, selon la Commission européenne

La Commission européenne a publié ses prévisions de production de céréales et d’oléagineux pour la campagne commerciale 2024/2025 le 27 mars 2024.

© TheDigitalArtist-Pixabay

La Commission européenne estime la production de blé au sein des pays de l’UE à 127,406 Mt pour la campagne commerciale 2024/2025, un plus bas niveau depuis 2020/2021, qui affichait 125,44 Mt, dans une publication du 27 mars 2024. L’an dernier, ce chiffre s’élevait 132,612 Mt. L’observatoire des cultures européennes, Mars, ainsi que des opérateurs du marché rappelaient que les précipitations durant l’automne, l’hiver et le printemps sur le continent affectaient les semis d'hiver, de printemps et les potentiels de production.

 

Lire aussi : Céréales en Europe – Des conditions météos défavorables mais des rendements meilleurs

Toutes céréales confondues (orge, maïs etc.), les volumes atteindraient en 2024/2025 environ 278,8 Mt, contre 269,77 Mt en 2023/2024. Ceci en raison d’une forte progression de la production maïs, qui passerait de 62,3 Mt à 69 Mt annuellement. Celle d’orge grimperait à 53,7 Mt, contre 47,53 Mt l’année antérieure. Rappelons que bon nombre d’opérateurs s’attendent à une hausse des semis de maïs et d’orge de printemps, compte tenu des fortes pluies qui ont perturbé les travaux de semis d’hiver. Néanmoins, les emblavements d’orge de printemps sont loin de se dérouler dans des conditions idéales. 

 

Du côté des oléagineux, la production de colza en 2024/2025 tomberait à 19,47 Mt, contre 19,82 Mt en 2023/2024. Celle en tournesol passerait de 10,18 Mt à 10,68 Mt sur la même période, et celle de soja de 2,8 Mt à 3,13 Mt. Là aussi, le marché s’attend à une hausse des assolements de tournesol et de soja, afin de compenser les pertes de surfaces de céréales en hiver.

 

Les plus lus

À qui profitent vraiment les dons de blé russe?

Li Zhao Yu, Yann Lebeau, Roland Guiraguossian et Delphine Drignon, experts du département relations internationales…

Crues dans l'Yonne : quelques questionnements sur les rendements à venir

Les pics de crues atteints, tout va dépendre maintenant de la rapidité des eaux à baisser.

Pourquoi le Maroc devrait encore importer beaucoup de céréales en 2024/2025?

Yann Lebeau, responsable du bureau de Casablanca au sein du département relations internationales d’Intercéréales, a fait le…

Coopérative - Un nouveau directeur général chez Cerevia

Via cette nomination, Cerevia espère insuffler "une nouvelle dynamique" à son union de commercialisation.

 

Oléagineux - Comment Saipol va accroître ses capacités de trituration à Sète et Lezoux

L'usine de Sète de la société Saipol, filiale du groupe Avril, triture de la graine de colza, tandis que celle de Lezoux broie…

L'Inde redevient importateur en blé malgré une production record

L'Inde continue d'être un gros consommateur de blé.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne