Aller au contenu principal

COTidienne
Prix des oléagineux - Nouveau repli des prix du colza, dans le sillage de l’huile et du soja à Chicago

L’évolution des prix du colza et du tournesol français entre le 21 et 22 février 2024, expliquée par La Dépêche Le petit meunier.   

© Réussir SA

Les prix de la graine de colza sur Euronext et le marché physique français ont encore cédé un peu de terrain entre les séances du 21 et du 22 février, en raison notamment de la baisse de l’huile sur le marché physique hexagonal. L’effritement des cours du soja à Chicago a constitué un autre élément baissier.

Le repli des cours de l'huile de colza s'explique notamment par le retrait de ceux de l'huile de palme à Kuala Lumpur. Les exportations malaisiennes sont en recul, signe d'une demande internationale atone, et des ventes techniques sont survenues.

En soja, la demande pour des origines états-uniennes n’est pas flamboyante, pesant sur les valeurs à Chicago. L’analyste StoneX rapporte des rumeurs indiquant que la Chine pourrait mettre sur le marché environ 1 Mt de graines de soja émanant de ses stocks. Si l’information se confirmait, cela constituerait un élément baissier. Autre élément baissier, émanant de la même source : le rythme des exportations brésiliennes reste très soutenu. De plus, l’analyste évoque le fait que les surfaces au Brésil pourraient avoir été sous-estimées par divers analystes, compensant les rendements décevants constatés actuellement, et justifiant les prix faibles observés sur le marché physique local. Des pluies attendues en Argentine dans les prochains jours permettraient d'améliorer les conditions de culture, autre source de baisse des prix. 

Les cours du canola canadien ont eux aussi régressé à Winnipeg. Le marché espère un retour de la Chine aux achats après la fin de la période de vacances. Mais pour le moment, elle n'est pas revenue.

La hausse des prix du pétrole à New York et Londres a tempéré la baisse de ceux des graines oléagineuses.

Les cotations de la graine de tournesol n'ont pas évolué sur le marché physique français. Notons un indicateur de prix en huile de tournesol : l'Égypte s'est procurée, via le GASC, environ 60 000 t, à 920 $/t C&F, chargements mars-avril.

Commerce international :

- Egypte, huile de tournesol, achat : 60 000 t, à 920 $/t C&F, chargements mars-avril (source : GASC).

 

Marchés physiques français du 22 février 2024 (base juillet pour les céréales)

TournesolSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
Rendu Bordeauxoléique Récolte 2023avr.-juin410,00N0,00
Rendu Saint-Nazaireoléique Récolte 2023avr.-juin410,00N0,00
ColzaSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
Rendu RouenRécolte 2023avr.-juin410,00N-6,00
Fob MoselleRécolte 2023avr.-juin416,00N-6,00
Tourteaux de sojaSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
Départ Montoir48% pellets Brésilmars457,00V-5,00
 48% pellets Brésilavr.442,00V-4,00
PoisSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
Départ Marnefourrager Récolte 2023févr.-marsinc.  
Départ Somme/Oisefourrager Récolte 2023févr.-marsinc.  

Cotations commerciales des produits laitiers du 22 février 2024

BabeurreSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
 sans normedispo.n.p.  
 normes hollandaisesdispo.n.p.  

Evolution dollar / euro du 22 février 2024

DeviseValeur à la clôture
1 dollar US0,9222 euro
1 euro1,0844 dollar

Soja 1147,75 cents/bois. Tourteaux de soja 334,90 $/t Huile de soja 44,21 cts/livre

Colza (Euronext)
EchéanceClôture
Mai 2024416,00
Août 2024416,00
Nov. 2024422,00
Volume15352
Huile de colza (Euronext)
EchéanceClôture
Mars 2023698,50
Juin 2023698,50
Sept. 2023698,50
Volume0
Tourteaux de colza (Euronext)
EchéanceClôture
Mars 2023196,25
Juin 2023196,25
Sept. 2023196,25
Volume0

Cotations des marchés internationaux du 22 février 2024

EnergieEchéanceValeur à la clôture
Pétrole (Nymex)Avr. 202478,61 $
Indices des frets maritimesdu 22 févrierVariation
Baltic Dry Index (BDI)175276,00
Baltic Panamax Index (BPI)1624-49,00
Baltic Capesize Index (BCI)2790247,00
Baltic Supramax Index (BSI)117420,00
Baltic Handysize Index (BHSI)6185,00

Les plus lus

À qui profitent vraiment les dons de blé russe?

Li Zhao Yu, Yann Lebeau, Roland Guiraguossian et Delphine Drignon, experts du département relations internationales…

Crues dans l'Yonne : quelques questionnements sur les rendements à venir

Les pics de crues atteints, tout va dépendre maintenant de la rapidité des eaux à baisser.

Pourquoi le Maroc devrait encore importer beaucoup de céréales en 2024/2025?

Yann Lebeau, responsable du bureau de Casablanca au sein du département relations internationales d’Intercéréales, a fait le…

Oléagineux - Comment Saipol va accroître ses capacités de trituration à Sète et Lezoux

L'usine de Sète de la société Saipol, filiale du groupe Avril, triture de la graine de colza, tandis que celle de Lezoux broie…

Incendie - Quand va redémarrer l'usine de trituration de colza de Sète de Saipol ?

L'usine de Saipol dispose d'une capacité annuelle de trituration de graine de colza de 600 000 t à 700 000 t. L'unité d'…

L'Inde redevient importateur en blé malgré une production record

L'Inde continue d'être un gros consommateur de blé.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne