Aller au contenu principal

COTidienne
Prix des céréales - Recul des cours du blé et du maïs, en raison des craintes pesant sur la consommation mondiale

L’évolution des cotations des céréales françaises (blé, orge, maïs) entre le 22 et le 23 novembre, expliquée par La Dépêche Le petit meunier. 

© Samuel Cauchois - La Dépêche Le petit meunier

La prolongation de l’accord sur les corridors en mer Noire pour l’export de produits agricoles ukrainiens et les craintes concernant la consommation mondiale, potentiellement plombée par l’inflation et par la recrudescence des cas de covid-19 en Chine, ont pesé sur les cours des grains. Les contrats Blé et Maïs ont ainsi reculé sur Euronext et, dans une moindre mesure, sur le marché à terme de Chicago (fermé ce jeudi en raison de la fête de Thanksgiving). La hausse de l’euro face au dollar, rendant moins compétitives les productions hexagonales sur le marché international, a également contribué à la baisse des cours européens. Dans ce contexte, les prix français du blé tendre, de l’orge fourragère en sympathie et du maïs ont tous observé un retrait sur leur marché physique respectif. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Exportation de céréales et oléagineux - La Russie suspend sa participation à l’accord sur les corridors humanitaires
L’Occident et l’Ukraine ont dénoncé l’attitude de la Russie, l’accusant d’utiliser l’arme alimentaire. Les Nations Unies espèrent…
Céréales et oléoprotéagineux bio : la baisse de la consommation entraîne une détente des prix
Alors que les données FranceAgriMer arrêtées au 1 er novembre affiche un recul de 7 % des utilisations de blé tendre…
Export mer Noire - Le retour de la Russie à la table de négociations détend les cours mais pas le marché
Les Russes peuvent changer d’avis du jour au lendemain, selon diverses sources publiques et privées. Près de 10 Mt de grains et…
Céréales et oléoprotéagineux bio : fort recul des volumes de production en C2
Le marché des matières premières bio reste plutôt actif, mais sur de faibles volumes, les transformateurs étant pour la plupart…
Formation - "L'Ensmic mise sur l'apprentissage pour former les meuniers de demain"
Arrivée à Surgères pour la rentrée 2022/2023, la nouvelle directrice de l'Enilia-Ensmic, Marie-Pierre Gousset a répondu aux…
Les groupes BZ et Bunge signent un partenariat
Le partenariat entre Groupe BZ et Bunge permettra notamment d'accroître, à Rouen, le potentiel de développement de la zone…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne